VOTE | 186 fans
Rejoins notre web-communauté pour une expérience sans pubs ! C'est fun et gratuit ;-) Inscription

#108 : Dérapage incontrôlé

Les Holden prévoient leurs prochaines vacances qui auront pour but d'éloigner Amanda de Jeremy. Denise décide de recommencer à travailler en tant qu'infirmière. Pamela rencontre une vieille connaissance et Roxy, elle, rencontre une veuve enceinte qui est obligée de quitter la base dû à la mort de son mari. Roland a rendez vous avec une journaliste et les choses ne se passent pas comme elles auraient dû.

Popularité


4.33 - 6 votes

Titre VO
Only the Lonely

Titre VF
Dérapage incontrôlé

Première diffusion
22.07.2007

Première diffusion en France
10.12.2008

Diffusions

Logo de la chaîne TF1 Séries Films

France (redif)
Mercredi 19.04.2017 à 08:25

Logo de la chaîne TF1 Séries Films

France (redif)
Mardi 18.04.2017 à 10:00

Plus de détails

Titre VF : Dérapage incontrôlé

Diffusion USA : 22 juillet 2007

Diffusion France : 10 décembre 2008

Scénariste : Amanda Lasher

Réalisateur : Rob Spera

MAISON DES HOLDEN - Salon

Claudia Joy  est inquiète car Amanda n’est pas rentré de la nuit. Enfin au petit matin, cette dernière revient. Sa mère lui demande quelques explications. Elle lui dit seulement qu’elle a passé la nuit avec Jeremy.

 

MAISON DES MORAN - Cuisine

C’est la panique. Tout le monde est en retard et les placards sont vite pour prendre un petit déjeuner. Pamela distribue des petits gâteau aux enfants, et les envoie s’habiller en vitesse sinon ils vont être en retard a la classe d’art.

 

TERRAIN DE BASKET

Roland apprend qu’il ne peut pas faire partie de l’équipe de la ligue de Basket de Fort Marshall car il n’est pas un soldat.

 

EXT. FORT MARSHALL

Roxy et Trevor regarde leurs enfants joué au foot. Javier, un jeune garçon s’invite pour joué avec eux. A la fin de la partie, les enfants sympathisent, et Roxy et Trevor apprennent que le père de Javier est mort en Iraq.

 

FORT MARSHALL – Classe d’Art

Pamela et les enfants arrivent en retard en classe. C’est Angie qui les accueille. Mais Pamela retrouve Scott, une vieille connaissance qui est sur la base pour donner les cours de dessin. Angie, jalouse, leur dit qu’ils faut commencer le cours.

 

HOPITAL DE FORT MARSHALL – Ecole d’infirmière

Denise a décidé de reprendre ses études d’infirmière. Mais ce n’est pas sans difficultés, car depuis le temps tout a été modernisé. Dépassé, elle laisse tombé et rentre chez elle.

 

EXT. MAISON DES LEBLANC

Roxy et Pamela sont en train de discuter. Finn a surpris ses parents dans le lit la veille, situation assez drôle que Roxy raconte à Pamela. Cette dernière s’est rendu compte que Finn avait une nouvel ami, Javier. Roxy lui explique qu’il a perdu son père, et qu’elle ne s’est pas comment préparer ses enfant à cette éventualité.

 

MAISON DES HOLDEN - Salon

Amanda annonce à ses parents qu’il est hors de question qu’elle parte en vacances avec eux, car elle a des projets. Michael apprend donc qu’elle continue à voir Jeremy et qu’elle a l’intention d’aller le voir à Fort Benning. Michael n’en démord par, il interdit sa fille d’aller là-bas.

 

FORT MARSHALL – Classe d’Art

Pamela et Scott discutent de l’évolution de leur vie à chacun, lorsque Katie demande à sa mère s’ils peuvent rester dîner le soir. L’invitation est lancée, tout le monde prend ses affaires pour aller chez les Moran.

 

EXT. MAISON DES MARINO

Roxy vient faire la connaissance de Delores, la maman de Javier. En discutant, Roxy apprend, que la famille doit déménager dans 2 jours. En effet une veuve doit quitter la base 6 mois après la mort de son maris. Seulement Delors ne veut pas partir, aucun carton n’est fait. Roxy lui propose son aide.

 

MAISON DES MORAN - Salon

Scott et Pamela sont encore en train de discuter du bon vieux temps jusqu’à ce que Scott lui demande si ça aurait changer quelque chose s’il avait eu le courage de lui avouer ses sentiment quinze ans auparavant. Pamela pense que oui.

 

MAISON DES LEBLANC - Cuisine

Pamela raconte à Roxy ce qu’il s’est passé avec Scott, ou plutôt ce qu’il ne sait pas passé. Elle lui avoue qu’elle en avait envie et que pour une foie, elle sait ce que Marilyn éprouve. Roxy pense que Pamela lui dit tout ça pour qu’elle l’en dissuade.

 

EXT. CHARLESTON - Bar

Roland est interviewé par une journaliste au sujet de son livre. On apprend que son père est décédé d’un cancer, et que sa mère a eu du mal à s’en remettre, c’este sans ce qu’il a poussé à devenir psychiatre.

 

MAISON DES SHERWOOD - Salon

Amanda rend visite à Denise pour savoir comment elle va depuis le départ de Jeremy. Denise va bien mais par contre Amanda supporte mal son absence. Denise la réconforte.

 

FORT MARSHALL – Classe d’Art

Pamela fait tout pour fuir Scott après ce qu’il s’est passé la veille. Elle a même demandé aux enfants de l’attendre à l’extérieur pour qu’elle ne le voit pas. Mais Katie et Lucas sont restés à l’intérieur, Pamela n’a donc pas pu éviter Scott. Après s’être excusé, celui-ci invite les enfants chez lui pour la nuit afin qu’elle passe une soirée tranquille à la maison.

 

MAISON DES SHERWOOD - Salon

Amanda a passé la journée chez les Sherwood sans s’en rendre compte. En discutant, Denise lui dit qu’elle a voulu reprendre ses études d’infirmière, mais qu’elle a abandonné. Amanda l’encourage à continuer surtout après qu’elle ait donné naissance aux jumeaux de Pamela.

 

EXT. CHARLESTON - Bar

Roland finit par sympathise avec la journaliste et décide d’en savoir plus sur elle. Mais elle étant journaliste, et lui psychiatre, leur discussion se transforme en interrogatoire.

 

MAISON DES HOLDEN - Salon

Amanda appelle sa mère pour lui dire qu’elle est chez Denise et qu’elle y passera la nuit. Elle demande aussi à Claudia Joy si elle peut passé les vacances chez elle ne voulant pas priver toute la famille de voyage.

 

CHARLESTON - Hôtel

Roland raccompagne la journaliste à son hôtel. S’étant très rapprocher pendant l’interview, il finissent pas passé la nuit ensemble.

 

MAISON DES HOLDEN - Cuisine

Claudia Joy remercie Denise de vouloir bien s’occuper de Amanda. Elle se remémore des souvenirs qu’elles ont lorsqu’elles avaient le même âge que leurs enfants. Claudia Joy reçoit un coup de téléphone. C’est Roxy qu lui demande de l’aide avec la famille de Javier.

 

EXT. MAISON DES MARINO

Le responsable du département des logements est là, prêt à faire son inspection avec le départ de la famille Marino. Seulement Delores ne veut pas les laisser entrer. Roxy essaie de lui parler.

 

MAISON DES MARINO - Salon

Delores laisse finalement entrer Roxy et Claudia Joy. Cette dernière est prêt à les aidé dans tout cette épreuve. Elle va demandé un peu plus de temps pour préparer son déménager, et le Groupe de Soutien aux Familles l’aidera dans toute ses démarches.

 

MAISON DES HOLDEN – Bureau de Michael

Claudia Joy demande à Michael de partir en vacance avec Emmalin pendant qu’elle s’occupe d’Amanda. En premier temps Michael refuse car ils sont une famille, mais pour une fois c’est Claudia Joy qui a le dernier mot.

 

MAISON DES MORAN - Salon

Au milieu de la nuit, Scott ramène Katie, qui est malade. Il la remet de son lit, et lorsqu’il se prépare à partir, Pamela lui demande de rester. Elle commence à l’embrasser, mais se rend compte très vite que c’est une erreur, et arrêt tout.

 

EXT. MAISON DES MARINO

La famille LeBlanc aide la famille Marino pour leur déménagement. Roland est dans la lune, sans doute après ce qu’il s’est passé avec la journaliste.

Delores ne sait pas quoi faire des affaires qu’elle ne peut pas emmené avec elle. Trevor décidé alors de lui acheter quelques meuble pour compléter leur installation.

 

EXT. MAISON DES HOLDEN

C’est le moment du départ en vacances pour Michael et Emmalin. Claudia Joy les aide à se préparer et leur dit au revoir. Amanda arrive attend pour dire au revoir à son père et lui demande un câlin.

 

MAISON DES LEBLANC - Salon

Bonne nouvelle ! Trevor ne doit pas se faire opérer. Il peu donc partir en Iraq. Mais après l’histoire de Delores, il essaie de rassurer Roxy, en lui disant que tout ira bien.

 

MAISON DES BURTON - Salon

Joan appelle Roland pour avoir des nouvelles.

 

MAISON DES MORAN - Salon

Pamela reçoit un bouquet de fleurs. Elle les met dans un vase, en pensant qu’elle vienne sûrement de Scott.

Rédigé par Sabby

MAISON DES HOLDEN - Salon

Claudia Joy : Amanda, où es-tu ? Il est 7h du matin. Où es-tu ? Amanda ? Où étais-tu ? N'as-tu pas eu mes messages ?

Amanda : J'ai éteint mon téléphone.

Claudia Joy : Ça ne va pas. Tu as de la chance que ton père soit déjà au travail.

Amanda : Calme-toi. Je vais bien. Je suis fatiguée. Je vais aller me coucher.

Claudia Joy : Depuis quand découches-toi et me parles-tu sur ce ton ?

Amanda : Je traverse une période difficile, maman. Laisse-moi tranquille.

Claudia Joy : Je suis toujours ta mère et je mérite une explication.

Amanda : OK. Tu veux une explication ? J'étais dehors toute la nuit avec Jeremy... et on a fait l'amour. Et oui, c'était la première fois. Et je te connais, je sais ce que tu vas dire, et je ne te laisserai pas me gâcher ça.

 

**********          Générique          **********

 

MAISON DES MORAN - Cuisine

Lucas : Arrête ! Arrête !

Pamela : Hé, arrêtez, tous les deux. Asseyez-vous. Donne-moi ça !

Lucas : Non, je l'ai vu en premier.

Pamela : Bon sang.

Katie : Gros mot. 10 cents dans le bocal.

Pamela : Ce n'est pas un gros mot pour les adultes, juste pour les enfants.

Katie : Où sont mes céréales ?

Pamela : On n'a plus de lait, alors j'essaie de... Prends un brownie.

Katie : Papa a dit de prendre un petit déjeuner équilibré.

Pamela : Papa n'est pas là, alors je fais de mon mieux. De mon mieux... Tiens. Pourquoi n'êtes-vous pas habillés ? Vous voulez déjà arriver en retard au centre aéré ? Vous mangerez en chemin. Allez vous habiller.

Katie : Je veux des céréales !

Pamela : Va t'habiller, jeune fille !

Katie : Mais...

Pamela :Tout de suite ! Allez !

 

TERRAIN DE BASKET

Coach : Messieurs, bienvenue pour jouer dans la ligue. Je voudrais voir les joueurs suivants : le sergent-chef Matthew Grenada et Roland Burton. Lequel d'entre vous est Grenada ?

Matthew : Moi, monsieur.

Coach : Votre dossier dit que vous êtes en service limité depuis votre opération de la coiffe des rotateurs.

Matthew : Oui.

Coach : Amenez-moi un certificat médical pour jouer.

Matthew : Je l'ai, monsieur. J'ai oublié de l'amener.

Coach : Apportez-le la prochaine fois.

Matthew : Ce sera fait.

Coach : Ça fait donc de vous Burton. Il me faut votre grade, soldat. Vous n'avez rien noté.

Roland : Je ne suis pas un militaire. C'est ma femme qui l'est.

Coach : Alors je suis désolé, monsieur. Vous ne pouvez pas jouer.

Matthew : Mais ne pourrait-on pas faire une exception ? Il est vraiment bon.

Coach : Pas d'exception. C'est le règlement.

Matthew : Désolé, mec. On aurait bien eu besoin de toi.

Roland : Ouais. C'est rien, mec.

 

EXT. FORT MARSHALL

Trevor : Bon sang. Ne t'arrête pas ! Bien joué ! Super. Bien joué. C'est génial. Regarde le ballon ! Regarde le ballon !

Roxy : Vas-y, Finn !

Trevor : Allez, Finn. C'est bien. Super. Presque. Tu y étais presque.

Finn : C'était presque bon.

T.J : Merci.

Javier : Je peux jouer ?

T.J : Bien sûr.

Trevor : Ne vous arrêtez pas ! Oui ! Oui ! Super, les garçons !

Finn : Il a marqué 4 buts d'affilée !

T.J : Ouais.

Trevor : Où as-tu appris à jouer ?

Javier : Mon père m'a appris.

Trevor : Ouais ? J'emmène les garçons au parc demain matin. Toi et ton père pourriez venir nous apprendre ces actions mortelles, OK ?

Javier : Mon père ne peut pas venir.

Trevor : Pourquoi pas ?

Javier : Il est mort. On l'a fait sauter dans sa jeep.

 

FORT MARSHALL – Classe d’Art

Pamela : Bonjour.

Angie : Le cours a commencé il y a 20 minutes.

Pamela : Ouais. OK, allez vous trouver une place. Que fais-tu ici ?

Angie : Je suis bénévole. J'aime l'art.

Pamela : Avec les petits de 5 ans ?

Angie : Oui.

Pamela : Intéressant.

Scott : Pammy ?

Pamela : Scott ? Que fais-tu là ?

Scott : J'enseigne. Et toi ?

Angie : Vous vous connaissez ?

Scott : On peut dire ça. La dernière fois que je t'ai vue, tu sortais avec des menottes et un badge.

Pamela : Ouais, la dernière fois que je t'ai vu, tu vivais dans ton pick up et tu vendais des aquarelles au centre commercial.

Angie : Alors, vous sortiez ensemble ou...

Scott : Non, non.

Pamela : Non, non, non. Il sortait avec une de mes amies. Hillary.

Scott : En fait, on s'est mariés.

Pamela : Oh mon Dieu. C'est génial.

Scott : Puis on a divorcé.

Pamela : Oh mon Dieu, à nouveau. Désolée.

Scott : C'est bon. J'en ai retiré quelque chose de génial. Il s'appelle John. Je l'ai durant l'été.

Pamela : Que fais-tu ici, sur la base ?

Scott : J'ai emménagé à Charleston il y a 3 ans. J'enseigne à la fac communale.

Angie : En parlant d'enseigner, ça me gène d'interrompre ces retrouvailles, mais Scott, toi et moi avons un cours à donner.

Pamela : C'est vrai. Je ferais mieux de vous laisser travailler.

Scott : Ouais. OK.

Pamela : OK.

 

HOPITAL DE FORT MARSHALL – Ecole d’infirmère

Professeur : Donc pour la hanche, il faut utiliser les nombres plutôt que les noms. On a également des acronymes pour les maladies, du genre... SCA, Syndrome coronaire aigu, au lieu de HA ou MI. OK. PUD, CVA, ETOH... Ulcère, attaque, alcool, sucre. Vous devez évaluer la douleur des patients toutes les 2 heures, ainsi que la tension, le rythme cardiaque, le pouls, la température et les gaz du sang. Des questions ?

Denise : Oui. Comment note-t-on tout ça dans les dossiers ?

Professeur : Chérie, il n'y a pas de dossiers. On n'en a plus depuis des années. Par exemple, des fiches pour les vitaux, les ECG, les médicaments... tout est informatisé. Allons vous habiller en vert pour voir ce que vous valez.

 

EXT. MAISON DES LEBLANC

Roxy : Hier soir, Trevor était sur moi quand Finn est entré.

Pamela : Oh mon dieu. Qu'est-ce que vous avez fait ?

Roxy : On a dit qu'on avait froid.

Pamela : Et qu'a-t-il dit ?

Roxy : Qu'on était en été. Tu peux battre ça ?

Pamela : Non. J'aimerais, mais... Tu parles de sexe, pas vrai ? J'ai de vagues souvenirs de gémissements et d'orteils courbés.

Roxy : Tes orteils se courbent ?

Pamela : Je n'ai pas dit que c'était les miens. Vois le bon côté des choses. Au moins tu fais l'amour. Je vois que ton petit Finn s'est fait un ami.

Roxy : Ouais. Il s'appelle Javier. Son père est mort. Comment puis-je préparer mes enfants à entendre une telle chose ?

Pamela : Tu peux essayer, mais tu ne peux pas les préparer pour un truc pareil... tout comme tu ne peux pas les préparer pour... leur premier chagrin d'amour.

 

MAISON DES HOLDEN - Salon

Michael : Tu vois ? Je me suis dit que ce serait sympa de retourner dans cette magnifique région. Tu as adoré ce voyage à Yellowstone, Amanda. Tu en a parlé pendant des années.

Amanda : Je m'étais bien amusée. Je ne peux pas y aller. J'ai des projets.

Michael : Des projets ?

Amanda : Je vais rendre visite à Jeremy.

Michael : Jeremy ?

Amanda : Maman ne te l'a pas dit ?

Michael : Dit quoi ?

Amanda : Je le vois encore.

Michael : Tu étais au courant, Claudia Joy ?

Claudia Joy : Depuis peu.

Amanda : Je ne vais pas dans le Montana. Je vais voir Jeremy à Fort Benning.

Michael : Non, tu n'iras pas. Tu iras en vacances avec ta famille. Et si ça te pose un problème, jeune fille, tu peux aller dans ta chambre.

 

FORT MARSHALL – Classe d’Art

Scott : Comment es-tu passée de flic à femme de soldat ?

Pamela : Tu connais l'histoire... la fille rencontre le soldat, la fille tombe enceinte, le soldat dit que les deux parents ne peuvent pas se faire tuer en même temps, alors la fille devient femme de soldat.

Scott : Ça te manque ?

Pamela : Ouais. Parfois. Mais j'ai deux enfants, alors j'ai toujours l'impression d'être flic.

Scott : Angie ? Tu peux rentrer chez toi.

Angie : Non, je veux aider.

Pamela : Tu sais quoi ? Il est tard, il faut que j'y aille. Allez, les enfants, rassemblez vos affaires, on y va.

Katie : Maman, John veut venir micro-onder ce soir.

Scott : "Micro-onder" ?

Pamela : Chez toi, ça s'appelle probablement "dîner".

Katie : S'il te plaît !

John : S'il te plaît ! S'il te plaît !

Scott : Oui. Oui, tu peux y aller. Tu peux y aller, John.

Pamela : Allez, prenez vos affaires. Les flics et les voleurs doivent faire attention aux voitures.

 

EXT. MAISON DES MARINO

Roxy : Delores ? Je suis Roxy. J'ai appelé tout à l'heure.

Delores : Ah oui. Merci de vous être occupée de Javier. Voudriez-vous entrer boire un café ? Laissez-les s'épuiser.

Roxy : J'aime votre façon de penser. Vous avez une charmante maison.

Delores : Merci.

Roxy : Javier m'a parlé de son père. Je suis vraiment désolée.

Delores : On savait que ça pouvait arriver. Mais... on n'avait jamais pensé que ça nous arriverait à nous.

Roxy : Comment va Javier ?

Delores : Il est comme moi. Il a de bons jours et de mauvais jours. Désolée. Aujourd'hui est vraiment un mauvais jour.

Roxy : Vous voulez répondre ?

Delores : Non, c'est bon.

Répondeur : Vous êtes chez les Marino. Laissez un message, nous vous rappellerons. Mme Marino, ici à nouveau Alvin Jennings du département des logements. Vous déménagez dans 2 jours. Il faut donc qu'on fixe un rendez-vous pour l'inspection dès que possible.

Roxy : Wahou. Vous devez déménager ?

Delores : Règle de l'armée. Les veuves ne peuvent rester au poste que 6 mois après la mort de leur époux.

Roxy : Vous plaisantez ?

Delores : J'aimerais bien. La maison doit être prête jeudi pour l'inspection.

Roxy : Attendez. Vous devez déménager jeudi ? Dans 2 jours ? Chérie, je sais que je ne vous connais que depuis une minute, mais... il faut vous y mettre.

Delores : Je sais. Je sais. Je vais le faire. Ne vous inquiétez pas.

Roxy : Vous avez quelqu'un pour vous aider ?

Delores : Non. Diego est mort peu après qu'on ait emménagé, alors... je ne connais pas beaucoup de monde.

Roxy : Maintenant, vous me connaissez moi.

 

MAISON DES MORAN - Salon

Pamela : Je dois te remercier pour cette pizza car c'est le 1er repas sans radiations qu'on mange depuis des semaines.

Scott : Je t'en prie.

Pamela : Il faut que tu me parles de ton frère. Est-il toujours dément ?

Scott : Oui. Oui, et il vient d'être réélu, alors voilà.

Pamela : C'est marrant.

Scott : Ceci est... nouveau.

Pamela : Ouais, ils sont en bataille.

Scott : Non, j'aime bien. Je les aime plus longs.

Pamela : Merci.

Scott : Je ne devrais probablement pas dire ça, mais je traîne ça depuis dix ans.

Pamela : Quoi ? Là, j'ai peur.

Scott : À chaque fois qu'on était ensemble dans une pièce, mes genoux se mettaient à trembler. Mais j'étais avec Hillary et tu étais avec Joe. Et je m'en veux encore de ne... pas avoir eu le courage de te le dire. Je sais... Je sais qu'on ne peux pas revenir en arrière. Mais... si je t'avais dit mes sentiments... est-ce que ça aurait fait une différence ?

Pamela : Oui.

 

MAISON DES LEBLANC - Cuisine

Pamela : Il ne s'est rien passé. Mais... je le voulais.

Roxy : Tu en as le droit. Tu es mariée, pas morte.

Pamela : Ouais. J'ai déjà entendu ça. Mais on était sur le territoire de Marilyn. Pour la première fois, j'ai compris son aventure. Mais c'est difficile. Chase n'est pas là... et je ne sais absolument pas quand il va revenir.

Roxy : Qu'y a-t-il avec ce type ?

Pamela : Je n'arrête pas de penser à sa question. S'il m'avait parlé de ses sentiments à l'époque, je serais un flic vivant à Boston, mariée à un prof de dessin.

Roxy : Est-ce qu'on se serait quand même connues ?

Pamela : Oui, chérie. Toi et moi, on était destinées à être ensemble. Ce qui est terrifiant, c'est qu'il me touche encore. J'étais à ça de l'embrasser.

Roxy : Je suppose que tu me dis ça pour que je t'en dissuade.

 

EXT. CHARLESTON - Bar

Journaliste : Les prémisses de votre livre semblent dire que la science et la spiritualité ne sont pas mutuellement exclusives.

Roland : Exactement. J'ai découvert que les patients avec une solide croyance, quelle qu'elle soit, se remettent mieux d'un traumatisme que les autres. On veut croire qu'on est lié à quelque chose de plus grand. Mais vous formulerez ça mieux pour votre article, n'est-ce pas ?

Journaliste : Bien sûr.

Roland : Merci. Ma femme dit que je ressemble à Shirley Maclaine quand je parle de mon livre.

Journaliste : Ne vous en faites pas. Votre voix est bien plus grave.

Roland : Vous savez que ma femme est lieutenant colonel ? Elle est la femme afro-américaine la plus haut placée sur ce poste.

Journaliste : Je le savais, et c'est très impressionnant, mais... on est ici pour parler de vous. Alors dites-moi, votre père est mort alors qu'il n’avait que 36 ans. Ça a influencé votre décision de devenir psychiatre ?

Roland : Je vois que vous avez fait vos devoirs. Oui, je suppose que oui. Sa mort est arrivée sans prévenir. Il n’y a aucun cas de cancer dans notre famille. Ma mère s’est effondrée. Je ne savais pas quoi faire. Alors oui, je trouve ça épanouissant d’aider les autres à surmonter ça.

Journaliste : Et qui vous aide à surmonter ça ?

 

MAISON DES SHERWOOD - Salon

Denise : Amanda.

Amanda : Je vous dérange ?

Denise : Il n'y a que moi qui essaie d'éviter ma vie... et la 3ème étagère du frigo. Entre.

Amanda : Le commandant Sherwood est là ?

Denise : Non, il est à Washington. Pour le suivi du crash de l’hélicoptère.

Amanda : Je voulais voir comment vous alliez depuis le départ de Jeremy.

Denise : Eh bien... je vais bien.

Amanda : Donc ça va ?

Denise : Ouais. Merci. Et toi ?

Amanda : Je vais bien. Je vais y aller.

Denise : Oh, chérie. Qu’y a-t-il ?

Amanda : Je n’aurais jamais cru qu’il me manquerait autant. C’est terrible.

Denise : Viens là.

 

FORT MARSHALL – Classe d’Art

Pamela : Pourquoi ne pas m’avoir rejointe devant comme je l’avais demandé ? Laissez tomber. Prenez vos affaires et retrouvez-moi à la voiture. Vite.

Scott : Hey. Pammy !!

Pamela : Désolée. Je ne voulais pas être impolie, mais je suis pressée.

Scott : Attends. Juste une seconde. Je n’aurais rien dû dire. C’était il y a longtemps. Je suis désolé.

Pamela : Non, c’est bon. C’est oublié.

Scott : OK, écoute. J’ai une idée qui devrait te plaire. John m’a supplié pour que Katie et Lucas viennent dîner ce soir.

Pamela : Je ne peux pas. Je suis occupée.

Scott : Non, pas toi. Je vais m’occuper des gamins, et ils dormiront tous à la maison.

Pamela : OK. C’est très gentil, mais ce n’est pas nécessaire.

Scott : Si, vraiment, c’est bon. Profite de ta liberté.

Pamela : Vraiment ?

Scott : Vraiment.

Pamela : OK. Alors d’accord... Merci... beaucoup.

 

MAISON DES SHERWOOD - Salon

Denise : Ça va ?

Amanda : Ouais. Incroyable que je sois restée ici toute la journée. Vous surpassez l’école, Denise.

Denise : Je surpasse l’école ? C’est marrant que tu dises ça, car hier, je me suis fichu la honte essayant de retourner à l’école.

Amanda : Comment ça ?

Denise : J'ai essayé de retourner à l’école d'infirmière. J’étais presque diplômée lorsque j’ai quitté l’école pour épouser Frank. Jeremy étant parti, j'ai pensé terminer ce que j’avais commencé. Mais une fois là-bas, je me suis sentie complètement perdue.

Amanda : Donc vous avez à nouveau laissé tomber ?

Denise : Aïe. Je ne l’avais pas vu comme ça, mais... oui, je crois que oui.

Amanda : Ma mère m’a dit que vous avez aidé une femme à accoucher sur un billard. Pour ma part, c’est plus qu’un boulot d’infirmière. Comment avez-vous fait ça ?

Denise : Je l’ai fait sans réfléchir.

Amanda : Vous devriez peut-être arrêter de réfléchir. C’était cool. J’ai tellement de matière, merci de m’accorder ce temps supplémentaire. De rien.

Denise : J’en ai assez d’entendre le son de ma voix.

 

EXT. CHARLESTON - Bar

Roland : Parlez-moi de vous. Quelle est votre histoire ?

Journaliste : Eh bien... mon mari est correspondant de guerre. Il est à l’étranger...

Roland : On parle de vous, pas de votre mari.

Journaliste : Touché. Que voulez-vous savoir ?

Roland : Que voulez-vous me raconter ?

Journaliste : Pourquoi répondez-vous à une question par une question ?

Roland : Je suis psychiatre.

Journaliste : Je suis journaliste.

Roland : Alors on va avoir un problème.

Journaliste : Je crois qu’on peut dire qu’on préfère tous les deux poser les questions.

Roland : Ouais.

Journaliste : Pour quelle raison, à votre avis ?

Roland : On préfère se focaliser sur les autres que sur soi-même.

Journaliste : Pourquoi ?

Roland : On a peur de ce qu’on pourrait voir ?

Journaliste : C’est votre cas ?

Roland : C’est votre cas ?

Journaliste : Vous allez me facturer ça ?

 

MAISON DES HOLDEN - Salon

Claudia Joy : Résidence du colonel Holden.

Amanda : C’est moi, maman.

Claudia Joy : Où es-tu ?

Amanda : Je suis chez Mme Sherwood.

Claudia Joy : Tu es chez Denise ?

Amanda : Oui. On a parlé toute la journée. Écoute... tout d’abord, je veux m’excuser pour m’être autant énervée. Et j’ai réfléchi. Je veux vraiment que vous partiez en vacances, alors j’ai demandé à Mme Sherwood si je pouvais rester avec elle durant la semaine où vous serez dans le Montana, et elle a dit oui.

Claudia Joy : OK. Laisse-moi y réfléchir. Pourrais-tu demander à Denise de m’appeler demain matin ?

Amanda : OK. Je t’aime.

Claudia Joy : Je t’aime aussi.

 

CHARLESTON - Hotel

Roland : Encore merci.

Journaliste : J’ai vraiment apprécié de vous avoir rencontré.

Roland : J’aimerais pouvoir... mais je ne peux pas.

Journaliste : Je suppose que c’est une bonne chose... que je retourne à New York demain.

 

MAISON DES HOLDEN - Cuisine

Claudia Joy : C’est très gentil de ta part, Denise, mais dernièrement, une semaine avec Amanda semble être une éternité.

Denise : L’offre tient toujours. C’est une fille géniale.

Claudia Joy : Merci. Je dois admettre que j’étais un peu jalouse qu’elle vienne vers toi et pas vers moi.

Denise : Jalouse de moi ? Voyons ! Tu te souviens comment c’est à cet âge. Ta mère est une idiote et tous les autres marchent sur l’eau.

Claudia Joy : Elle m’a traitée d’idiote ?

Denise : Pas en ces termes... mais ouais, l’eau était peu profonde.

Claudia Joy : Oh mon Dieu. Tu arrives à croire qu’on ait des enfants de 18 ans ? J’ai encore l’impression d’avoir 18 ans, mais le miroir n’est pas mon ami.

Denise : Je vois ce que tu veux dire. Oh mon Dieu. Écoute ça.

Claudia Joy : Quoi ?

Denise : Quand j’avais 18 ans, je volais la voiture de mes parents pour aller dans un club en ville. C’était dingue. Tout était génial. J’en ai adoré chaque minute. Encore aujourd’hui, ils n’en savent rien.

Claudia Joy : Wahou. Je n’ai pas de passé criminel.

Denise : Excuse-moi. Mais tu sais quoi ? On s’en est bien sorties... plus ou moins. Il faut qu’on fasse aussi confiance à nos enfants.

Claudia Joy : Tu peux me le passer ?

Denise : Tiens.

Claudia Joy : Résidence du colonel Holden. Salut, Roxy. Bien sûr. J’arrive tout de suite. OK.

 

EXT. MAISON DES MARINO

Capitaine Jolivette : Mme Holden, je suis content que vous soyez là.

Claudia Joy : Bonjour, capitaine Jolivette.

Capitaine Jolivette : Mme Holden est avec le Groupe de Suivi Familial.

Claudia Joy : Voici Roxy Leblanc. Que pouvons-nous faire ?

Capitaine Jolivette : Mr Jennings doit entrer dans la maison pour faire l'inspection mais Mme Marino refuse d'ouvrir la porte. Nous avons une clé, et nous pourrions entrer par nous-même, mais nous ne voulons pas en arriver là.

Claudia Joy : Nous non plus. Nous allons lui parler, OK ?

Capitaine Jolivette : Merci.

 

Roxy : Delores ? Delores, c'est Roxy. Delores, voici Claudia Joy Holden. Je l'ai appelée car j'ai pensé qu'elle pourrait vous aider.

 

MAISON DES MARINO - Salon

Claudia Joy : Bonjour, Delores. Ravie de vous rencontrer. J'espérais...

Delores : Désolée, Mme Holden, mais je ne les laisserai pas entrer chez moi ! Si je les laisse entrer, ce sera fini pour moi.

Claudia Joy : Ils ne vont pas entrer. On va simplement parler, OK ? Et si on s'asseyait ? Et si vous me disiez ce que je peux faire ?

Delores : Obligez-les à me laisser rester.

Claudia Joy : Je peux leur demander une prolongation, mais nous savons que ce ne sera que temporaire.

Roxy : Combien de temps ?

Claudia Joy : Un mois, peut-être deux. Pourquoi ne laissez-vous pas le G.S.F. vous aider ? On peut vous trouver un endroit où habiter, près d'une bonne école pour vos enfants. Ça peut être à Charleston si...

Delores : Non ! Je dois rester dans cette maison.

Claudia Joy : Je sais qu'en quittant cette maison, vous avez l'impression de le laisser derrière vous, et vous n'êtes pas prête pour ça.

Delores : Non, je ne le suis pas.

Claudia Joy : OK. Laissez-moi vous parler de votre fils... de Javier. Roxy m'a parlé de lui. Elle m'a dit que c'est un gamin génial. Il n'a plus que vous.

Delores : J'essaie vraiment d'être forte pour lui. Vraiment. Mais je n'en ai plus la force.

Claudia Joy : Bien sûr que si. Je le sais.

Roxy : Je le sais aussi.

Claudia Joy : Je le sais rien qu'en regardant cette pièce. Il faut que vous commenciez une nouvelle vie pour lui. On sera avec vous à chaque étape.

 

MAISON DES HOLDEN – Bureau de Michael

Michael : Ça ne peut pas être bon.

Claudia Joy : Michael... As-tu parlé de Jeremy à Amanda ?

Michael : Oui.

Claudia Joy : Mais on ne peut pas la protéger éternellement. À un moment donné, il va bien falloir nous fier à son jugement.

Michael : Ce ne sera pas la chose la plus facile à faire. Mais j'essayerai. Et pour les vacances ?

Claudia Joy : Elle ne vient pas. Elle veut rester avec Denise, mais je ne peux pas la laisser faire ça. Alors je vais rester ici avec elle.

Michael : Non, on est une famille.

Claudia Joy : On est toujours une famille, mais nos enfants grandissent.

Michael : Claudia Joy, c'est important pour moi.

Claudia Joy : Je le sais. Être ici avec Amanda est aussi important pour moi. Il faut que tu me laisses gagner sur ce coup-là.

 

MAISON DES MORAN - Salon

Scott : Désolé de te réveiller. Elle a dit qu'elle avait mal au ventre. Je crois que sa maman lui manquait.

Pamela : La pauvre. Je vais la prendre.

Scott : Non, c'est bon.

Pamela : Tu en es sûr ?

Scott : Ouais. Et ne t'en fais pas pour Lucas. Il va bien. Ma sœur est avec lui. Ce nounours te protègera dans ton sommeil. Et ce dauphin... protègera ta maman, ton papa et Lucas. Elle est endormie. Je crois que je devrais y aller.

Pamela : Non, tu n'y es pas obligé. Oh mon Dieu. Qu'est-ce que je fais ?

Scott : Désolé, c'est ma faute.

Pamela : Non. Non. Je le voulais. Je le veux encore. Mais ta venue ici est si soudaine, et je me sens... complètement troublée. Mais je ne peux pas faire ça. Peu importe combien je le voudrais... je ne peux pas. Qui aurait cru que je serais la fille sérieuse ?

Scott : Moi.

 

EXT. MAISON DES MARINO

Roxy : Roland, c'est la seconde fois. Qu'y a-t-il ?

Roland : Rien. Désolé. J'ai beaucoup de choses à l'esprit.

Pamela : Il va bien ?

Trevor : Vous avez de super belles choses. Des goûts très éclectiques.

Delores : Merci. Je vais à des ventes-débarras.

Roxy : Je vous comprends. Mon designer préféré, c'est Emmaüs.

Delores : Que vais-je faire de toutes ces affaires ? Je ne peux pas payer un autre camion. Devrais-je tout laisser ici ?

Roxy : Croyez-moi, vous ne voulez pas laisser ça sur la pelouse. Vous auriez une sacrée facture.

Trevor : Attendez. Il nous faut des meubles. Vous voulez faire des affaires ?

Delores : Vous n'avez pas à faire ça.

Trevor : Non, je suis sérieux. Il nous faut des meubles. Pourquoi pas ma salle à manger ?

Delores : Vendu !

Roxy : Et cette lampe ? 50 dollars, ça vous va ?

Pamela : Cette lampe vaudrait 200 dollars à Charleston. Allez.

Roxy : Taisez-vous, madame.

Pamela : C'est vrai, Delores. Ne la laissez pas vous arnaquer.

Roxy : Combien pour le fauteuil rouge ?

Delores : Le fauteuil rouge ? Je ne sais pas. Il vaudrait combien à Charleston ?

Trevor : Les garçons voulaient que tu l'aies.

Delores : Merci.

Javier : Merci, Finn.

Roxy : Je m'assurerai que tout le reste trouve un bon foyer.

Delores : Merci à tous pour ce que vous avez fait pour moi.

Roxy : De rien.

 

EXT. MAISON DES HOLDEN

Michael : Emmalin, tu as tout ?

Emmalin : Ouais, c'est bon.

Claudia Joy : Amuse-toi bien, chérie.

Emmalin : Ce n'est pas New York, mais je ferai de mon mieux. Bye, maman.

Claudia Joy : Bye.

Michael : Je t'appelle dès qu'on arrive.

Claudia Joy : OK. Je t'aime.

Michael : Je t'aime aussi.

Claudia Joy : À plus.

Amanda : Papa ! J'ai droit à un câlin ?

Michael : OK... Mais ce n'est pas terminé.

Amanda : Je ne pensais pas le contraire. Je t'aime.

Michael : Je t'aime aussi.

 

MAISON DES LEBLANC - Salon

Roxy : Trevor ? Trevor ? As-tu eu les résultats ? Alors ?

Trevor : Alors...

Roxy : "Pas d'opération" ?

Trevor : Pas d'opération. Il s'avère que je n'aurai plus besoin de ça non plus. Encore 2 semaines de rééducation et je pourrai reprendre l'entraînement.

Roxy : Bébé... Je suis heureuse pour toi, Trevor. Vraiment.

Trevor : Roxy... je te promets que ça va aller. Où sont les enfants ?

Roxy : Dehors.

 

MAISON DES BURTON - Salon

Roland : Joan ? Comment vas-tu ? Tu me manques aussi. Je vais bien. Ouais. Ce serait super de te revoir.

 

MAISON DES MORAN - Salon

Pamela : « Pam... tu m'as toujours moi. »

Rédigé par Sabby

HOLDEN’S HOME – Living room

Claudia Joy : Amanda,where are you? It's now 7:00 A.M.Where the hell are you? Amanda? Where have you been? Didn't you get my messages?

Amanda : I turned my phone off.

Claudia Joy : Ohh. This is not okay,and you're damn lucky your father's already at work.

Amanda : Calm down. I'm fine. And I'm tired. I'm gonna go to bed.

Claudia Joy : Since when do you stay out all night and talk to me like this?

Amanda : I'm going through a lot right now,mom. Please just leave me alone.

Claudia Joy : I am still your mother,and I deserve an explanation.

Amanda : Okay. You want an explanation? I was out all night with jeremy... having sex. And yes,it was the first time. And I know you,and I know what you're gonna say, and I will not let you ruin this for me.

 

**********          Opening          **********

 

MORAN’S HOME - Kitchen

Lucas : Stop!Stop!

Pamela : Hey,hey! Stop it,both of you.Sit down. Gimme that!

Lucas : No. I saw it first.

Pamela : Ohh. damn it.

Katie : Bad word! 10 cents in the jar.

Pamela : "Damn it" is not a bad word for adults,only for kids.

Katie : Where's my cereal?

Pamela : Look,we're out of milk,so I'm trying to... here,take a brownie.

Katie : But dad said to eat a healthy breakfast.

Pamela : Yeah, well, dad isn't here right now,so I'm doing the best we can. Why aren't you two dressed? Do you want to be late for your first day of art camp? You'll eat these in the car. Go get dressed.

Katie : I want cereal!

Pamela : Go get dressed,young lady! But now. Now. Go.

 

BASKET BALL FIELD

Coach : Gentlemen,welcome to league play. I need to see the following players... staff Sergeant Matthew Grenada and Roland Burton. Which one of you's Grenada?

Matthew : Me,sir.

Coach : Your records state that you've been on limited duty since the surgery on your rotator cuff?

Matthew : Yeah.

Coach : I need a medical clearance before you can play.

Matthew : Yeah,I got it,sir. I just forgot to bring it.

Coach : All right,get it to me next time.

Matthew : Will do.

Coach : That makes you Burton. I need your rank, Soldier. You left it blank.

Roland : Not military. My wife is.

Coach : Then I'm sorry,sir. You can't play.

Matthew : But,sir,can't we make an exception? I mean,the man's got game.

Coach : No exceptions. Policy.

Matthew : Hey,I'm sorry,man. We could've used you.

Roland : Yeah.

 

EXT. FORT MARSHALL

Trevor : Hey,it's all right,man. Damn it. Okay. Don't stop! Ohh. Nice job,buddy. That's okay. Nice job. That's all right. I like it. Watch the ball! Watch the ball!

Roxy : Get it, Finn !

Trevor : Come on, Finn. Oh! That's okay. It's all right. So close. Buddy,that was so close. That was almost it.

Finn : That was almost it.

T.J : Thanks.

Javier : Can I play?

T.J : Sure.

Trevor : That's it,boys!

Finn : He scored four goals.

T.J : Yes!  In a row!

Trevor : Yay! Where did you learn how to play like that?

Javier : My dad taught me.

Trevor : Yeah? Well,I'm taking the boys out tomorrow morning to the park. Maybe you and your dad can come along,teach us some of those killer moves,yeah?

Javier : My dad can't come.

Trevor : Why not?

Javier : He's dead. He got blown up in his humvee.

 

FORT MARSHALL – Art Camp

Pamela : Morning.

Angie : Class started 20 minutes ago.

Pamela : Right. Okay,you two,go find yourselves a seat. Okay. So what are you doing here?

Angie : I'm volunteering my time. I like art.

Pamela : With 5 year olds?

Angie : Yeah.

Pamela : Interesting.

Scott : Pammy?

Pamela : Scott? What are you doing here?

Scott : Teaching. What are you doing here?

Angie : You two know each other?

Pamela : You could say that.

Scott : The last time I saw you,you were swinging a set of handcuffs and flashing a badge.

Pamela : Uh,yeah,well,the last time I saw you,you were living out of your van and...and selling watercolors in faneuil hall.

Angie : Do did you two date or...

Scott : No,no.

Pamela : Yeah,no,no. He was dating a friend of mine at the time... Hillary.

Scott : Actually,we got married.

Pamela : Oh,my god. That's great.

Scott : Then we got divorced.

Pamela : Oh,my god. Again. I'm sorry.

Scott : It's okay. I got something great out of it. His name is John. I have him for the summers.

Pamela : So what are you doing here on post?

Scott : Yeah,I moved to charleston three years ago. I teach at the community college.

Angie : And speaking of teaching,I hate to break up this little reunion,but,scott,you and I have a class to teach.

Scott : Right.

Pamela : I better let you two get back to work.

Scott : Yeah. Okay.

 

FORT MARSHALL HOSPITAL – Nurse Class

Nurse Teacher : You guys doing okay? As you know,hip requires we use numbers rather than names. Also we have opaque acronyms for their conditions like,um... A.C.S. --Acute coronary syndrome,instead of H.A. Or M.I. Right. Uh,P.U.D.,C.V.A.,E.T.O.H.,Uh... ulcer,stroke,drunk,sugar. Per J.C.A.H.O.,You are required to assess patients' pain scale every two hours in addition to B.P.,Heart rate,B.P.M.,Temp by celsius and pulse ox. Any questions?

Denise : Yes,uh,how do we register all these on the charts?

Nurse Teacher : Um,honey,there are no charts. There haven't been charts for years. Uh,for example,flow sheets for vitals,E.K.G.S,med lists... everything is computerized. Now let's get you in some greens and see what you got.

 

EXT. LEBLANC’S HOME

Roxy : So last night Trevor was on top of me when Finn walked in.

Pamela : Oh,my god. What did you do?

Roxy : We said we were cold.

Pamela : And what did he say?

Roxy : He said it was summer. Can you beat that?

Pamela : No. I wish I could,but... You're talking about sex,right? I have vague memories of moaning and toes curling.

Roxy : Your toes curl?

Pamela : I didn't say mine. Hey,look on the bright side. At least you're having sex.

Roxy : Ah.

Pamela : Shh. Oh, I see your little peeping Finn has met a new friend.

Roxy : Yeah. His name's javier. His dad died.

Pamela : Aw.

Roxy : I mean,how do I prepare my kids to hear things like that?

Pamela : You can try,but you really can't prepare them for something like that... I mean,any more than you can prepare them for,you know,their first heartbreak... You know?

Roxy : Mm-hmm.

 

HOLDEN’S HOME – Living room

Michael : I just thought it would be fun to go back to that beautiful part of the country again. You loved that trip to yellowstone, Amanda. You talked about it for years.

Amanda : I had a lot of fun. I can't go. I have plans.

Michael : Plans?

Amanda : I'm going to visit Jeremy.

Michael : Jeremy?

Amanda : Mom didn't tell you?

Michael : Tell me what?

Amanda : I'm still seeing him.

Michael : And you knew about this, Claudia joy?

Claudia Joy : I just found out.

Amanda : I'm not going to Montana. I'm going to visit Jeremy at Fort Benning.

Michael : No,you're not. You are going with your family on a vacation. And if you have a problem with that,young lady,you can take it to your room.

 

FORT MARSHALL – Art Camp

Scott : So how the hell did you go from cop to army wife?

Pamela : Well,you know the story... girl meets soldier,girl gets pregnant, soldier says we can't have both parents being shot at all the time, so girl becomes an army wife.

Scott : Do you miss it?

Pamela : Yeah. Sometimes. But I've got two kids,so I still feel like a cop.

Scott : Angie? 

Angie : Hmm?

Scott : You can go home.

Angie : Oh,no. I want to help.

Pamela : Uh,you know what? It is very late.

Scott : Yeah.

Pamela : So I have to get going. All right,kids,get your stuff. It is time to go.

Katie : Mommy, John wants to come over for microwave tonight.

Scott : "Microwave"?

Pamela : Um, in your house,i t's probably called "dinner.

John : Please!

Scott : Yes. Yes, you can go. You can go,john.

Pamela : All right,come on,get your stuff.

Scott : Hey,cops and robbers both need to watch out for cars.

Pamela : Got you,got you,got you,got you!

 

EXT. MARINO’S HOME

Roxy : Delores? I'm Roxy. I called earlier.

Delores : Oh,yes. Thank you for looking after Javier. Would you like to come in for a cup of coffee?

Roxy : Um...

Delores : Let them tire themselves out.

Roxy : I like the way you think. You have a beautiful home.

Delores : Thank you.

Roxy : Javier told me about his father. I'm so sorry.

Delores : We knew it could happen,you know? We just... we never thought it would happen to us.

Roxy : How's javier doing?

Delores : He's like me. You know, he has good days,and he has bad days. I'm sorry. Today's a really bad day.

Roxy : Do you need to get that?

Delores : No,it's okay.

Answerphone : Hi,you've reached the Marinos. Please leave a message,and we'll call you back. Mrs. Marino, this is Alvin Jennings from the housing authority again. Your move out is two days away,so we need to set up an appointment for the walk-through as soon as possible.

Roxy : Wow. You have to move?

Delores : Army policy. Widows are only allowed to stay on post for six months after a spouse dies.

Roxy : You're joking,right?

Delores : I wish. I need to get the house ready for the walk-through inspection on thursday.

Roxy : Wait. You're supposed to move out on thursday... like, in two days, thursday? Honey,I know I've only known you about a minute,but you need to get going on this.

Delores : I know. I know. Don't worry.

Roxy : Do you have anyone to help you? I'll get it done.

Delores : No. Diego died shortly after we moved in,so... I don't really know many people.

Roxy : Well,now you know me.

 

MORAN’S HOME – Living room

Scott : So I have to thank you for this pizza because it is the first radiation-free meal we've had in weeks.

Pamela : My pleasure. Oh,you have to tell me about your brother. Is he still certifiably insane?

Scott : Yes. Yep,and he just got reelected,so there you go.

Pamela : That's funny.

Scott : So this is... new.

Pamela : Uh,yeah,it's kind of a mess.

Scott : No,I like it. I like it longer.

Pamela : Thank you.

Scott : So I...I probably shouldn't say this,but I've been carrying it around for ten years.

Pamela : What? Now I'm scared.

Scott : Um... every time we were in the same room together,my knees would shake. But I was with Hillary,and you were with Joe. And I'm still mad at myself that I... didn't have the courage to tell you. I know... I know we can't go back there. But... if I had told you how I felt... it have made a difference?

Pamela : Yes.

 

LEBLANC’S HOME - Kitchen

Pamela : Nothing happened But... I wanted it to.

Roxy : You're allowed. You're married,not dead.

Pamela : Yeah. I've heard that one before. But this went into Marilyn territory. I mean,for the first time,I understood the whole affair thing. It's just hard,you know? With chase being gone right now,and... and I don't know when the hell he's coming back.

Roxy : So what is it about this guy?

Pamela : Well,I just keep thinking about his question. If he had told me how he felt back then,I would be a cop living in Boston married to an art teacher right now.

Roxy : Would we still have met somewhere in there?

Pamela : Oh,honey,yes. You and me,we're destined to be together. The scary thing is... he still gets to me,you know? I was this close to kissing him.

Roxy : I'm guessing you're telling me all this because you want me to talk you out of it.

 

EXT. CHARLESTON - Bar

Journalist : The premise of your book seems to be that science and spirituality are not mutually exclusive.

Roland : Exactly. I've found that patients with a firm belief system, whatever that may be,recover better from trauma than those without one.

Journalist : We want to believe we're connected to something greater.

Roland : But you'll make that sound better for the article,right?

Journalist : Of course.

Roland : Thanks. My wife says I come off sounding like shirley maclaine when I talk about my book.

Journalist : Don't worry. Your voice is much deeper.

Roland : You know my wife's a lieutenant colonel? She is the highest-ranking african-american female on this post.

Journalist : I did know that,and that's very impressive,but... we're here to talk about you. So tell me. Your father passed away when he was only 36 years old. Did that impact your decision to become a psychiatrist?

Roland : I see you've done your homework. Yes, I guess it did. His death came out of nowhere. There's no history of cancer in our family. My mother fell apart. I felt helpless to do anything. So yes, now I find it fulfilling to help other people make it through.

Journalist : And who helps you make it through?

 

SHERWOOD’S HOME – Living room

Denise : Amanda.

Amanda : Am I interrupting anything?

Denise : Oh,just me avoiding my life... and the third shelf of the refrigerator. Come on in.

Amanda : Is major sherwood here?

Denise : Oh,no. He's in washington,D.C. More,uh,follow-up on the helicopter crash.

Amanda : I just...I wanted to see how you were since Jeremy left on the bus.

Denise : Oh. Well... I'm all right.

Amanda : So you're okay?

Denise : Yeah. Thank you.

Amanda : How are you? I'm okay. I'll go now.

Denise : Oh,honey. What's wrong?

Amanda : I just never thought I would miss him so much. It's awful.

Denise : Come here.

 

FORT MARSHALL – Art Camp

Pamela : Guys,why didn't you meet me out front like I asked? Okay,forget it. Just get your stuff and meet me at the car.Fast.Quick.

Scott : Hey. Uh, Pammy,uh...

Pamela : Hey. I'm sorry. I...I don't mean to rude. I'm just in a hurry.

Scott : Well,wait. Just hold up one second. I shouldn't have said anything. It was a long time ago. I'm sorry.

Pamela : No,it's okay. It's forgotten.

Scott : Okay,so listen. Here's an idea that I think you're gonna like. John's begging me to have Katie and Lucas over for dinner tonight.

Pamela : Um,I can't. I'm...I'm busy.

Scott : No, no, not you. I'm gonna take care of the kids,and we're gonna have a sleepover.

Pamela : Okay,that is very sweet,but completely unnecessary.

Scott : No,really.It's fine. Enjoy your freedom.

Pamela : Really?

Scott : Really.

Pamela : Okay. Okay,then... thank you...a lot.

 

SHERWOD’S HOME - Kitchen

Denise : You okay there?

Amanda : Yeah. Oh,I can't believe I've been here all day. You rule the school, Denise.

Denise : Rule the school ? Well,it's funny you should say that, 'cause yesterday I completely embarrassed myself trying to go back to

school.

Amanda : What do you mean?

Denise : Well,I tried to go back to nursing. I was almost an R.N. When I quit the program to marry Frank. With jeremy gone,I thought I'd go back to work, finish what I started. But when I got there,I just felt completely lost.

Amanda : So you quit again?

Denise : Ouch. I hadn't thought of it that way,but,um, yeah,I guess I did.

Amanda : My mom told me how you delivered that lady's twins on a pool table.

Denise : That sounds more than nurse like to me.

Amanda : How did you do that?

Denise : I just did it without thinking. This has been great.

Amanda : Well,maybe you should stop thinking.

Denise : I have so much to draw from.

Amanda : Thank you for giving me the extra time.

Denise : Of course. I'm tired of hearing the sound of my own voice.

 

EXT. CHARLESTON - Bar

Roland : Tell me about you. What's your story?

Journalist : Well,um... my husband is a war correspondent. He's overseas...

Roland : Hey, hey, hey now. We're talking about you,not your husband.

Journalist : Touche. Um...well,what do you wanna know?

Roland : What do you wanna tell me?

Journalist : Why do you answer every question with a question?

Roland : I'm a psychiatrist.

Journalist : I'm a journalist.

Roland : Then we're gonna have a problem here.

Journalist : I guess it's safe to say both of us would rather be asking the quesldons.

Roland : Yeah.

Journalist : Why do you think that is?

Roland : We'd rather focus on someone else than ourselves?

Journalist : Why is that?

Roland : We're afraid of what we'll see?

Journalist : Are you?

Roland : Are you?

Journalist : Are you gonna bill me for this?

 

HOLDEN’S HOME – Living room

Claudia Joy : Colonel holden's residence.

Amanda : It's me,mom.

Claudia Joy : Where are you?

Amanda : I'm at Mrs.Sherwood's house.

Claudia Joy : You're at Denise's house?

Amanda : Yeah.We've been talking all day. Look... First, I want to apologize for getting so upset. And I've been thinking. I really want you guys to go on vacation,so I asked mrs.Sherwood if I could stay with her for the week while you're in montana, and she said yes.

Claudia Joy : Huh. Okay. Uh,let me think about that. Could you have Denise call me in the morning?

Amanda : Okay. I love you.

Claudia Joy : I love you,too.

 

CHARLESTON - Hotel

Roland : Thank you again.

Journalist : I really enjoyed meeting you.

Roland : I wish I could. But I can't.

Journalist : Well,I guess it's a good thing I'm... going back to new york tomorrow.

 

HONDEN’S HOME – Kitchen

Claudia Joy : That's very nice of you, Denise,but lately,a week with Amanda is a very long time.

Denise : Yeah, well, the offer still stands. She is a really great girl.

Claudia Joy : Thank you. I have to admit,I was a bit jealous that she turned to you instead of me

Denise : Oh? Jealous of me? Oh,come on! You remember what it was like at that age. Your...your mother's an idiot,everyone else walks on water.

Claudia Joy : Did she say I was an idiot?

Denise : Well, not in so many words... but,yeah,the water was a little shallow.

Claudia Joy : Oh,my god. Can you believe we have kids...18?

Denise : I still feel like I'm 18 myself, and then I look in the mirror,and it's not my friend.

Claudia Joy : I know what you mean.

Denise : Oh,my god. Listen to this.

Claudia Joy : What?

Denise : Okay. When I was 18, I used to steal my parents' car, go down to this nightclub in the city.

Claudia Joy : You did?

Denise : It was wild. Everything was going on. I loved every minute. to this day,they have no idea.

Claudia Joy : Okay. Wow. Well,I...I don't have a criminal past.

Denise : Oh,excuse me. but,you know what? We...we turned out okay... Sort of.

Claudia Joy : Yeah.

Denise : We just have to trust our kids will,too. Can you grab that?

Claudia Joy : Yeah.

Denise : Here you go.

Claudia Joy : Colonel holden's residence. Hi,roxy. Of course. No,I'll... I'll be right over. Okay.

 

EXT. MARINO’S HOME

Captain Jolivette : Mrs.Holden. I'm glad you're here.

Claudia Joy : Good morning, Captain Jolivette.

Captain Jolivette : Mrs.Holden's with the F.R.G.

Claudia Joy : Hi. This is roxy leblanc. What can we do?

Captain Jolivette : Uh, Mr.Jennings needs to get into the house to do a walk-through inspection, Mrs.Marino refuses to open the door. Now we have a key,and we could just let ourselves in, but none of us want it to come to that.

Claudia Joy : Neither do we. We'll talk to her,okay?

Captain Jolivette : Okay. Thank you.

 

Roxy : Delores? Delores,it's Roxy. Delores, this is Claudia Joy Holden. I called her 'cause I thought she could help.

 

MARINO’S HOME – Living room

Claudia Joy : Hi, Delores. It's nice to meet you.

Delores : I'm sorry, Mrs.Holden, I was hoping... but I won't let them in my house!

Claudia Joy : Once I let them in,that's it. It's over for me. They're not coming in. We're just gonna talk,okay? Why don't we all sit down? Now why don't you tell me what I can do?

Delores : You make them let me stay.

Claudia Joy : I can ask them to extend your stay, but we both know it'll only be temporary.

Roxy : How temporary?

Claudia Joy : A month, maybe two. So why don't you let the F.R.G.Help you? We can find you a place to live near a good school for your children. It can be right here in charleston if that's...

Delores : No! I need to stay in this house.

Claudia Joy : I know it must feel like leaving here means leaving him behind, and you're not ready for that.

Delores : No,I'm not.

Claudia Joy : Okay. Let me talk to you about your son... about javier. Roxy told me about him,what a great kid he is. He only has you now.

Delores : I'm trying to be strong for him. Really,I am. I just don't have it in me anymore.

Roxy : Oh,you do. I know you do.

Claudia Joy : I know,too. I see it just looking around the room. You need to move on to a new life for him. We'll be with you every step of the way.

 

HOLDEN’S HOME – Michael’s office

Michael : Oh, this can't be good.

Claudia Joy : Michael... have you talked to amanda about Jeremy?

Michael : Yes.

Claudia Joy : But, Michael, we can't protect her forever. At some point, we have to trust her judgment.

Michael : That's not gonna be the easiest thing to do. But I'll try. And the vacation?

Claudia Joy : She's not going. She wants to stay with Denise. But I can't let her do that. So I'm gonna stay behind with her.

Michael : No. No,we're a family.

Claudia Joy : We're always a family,but our kids are growing

Michael : Claudia joy,this is important to me.

Claudia Joy : I know it is. Being here with amanda is important to me,too. You have to let me win this one.

 

MORAN’S HOME – Living room

Scott : I'm so sorry to wake you. She said her tummy hurt. I think she just missed her mom.

Pamela : Oh,poor thing. Here,I'll take her.

Scott : No,I got her.

Pamela : You sure?

Scott : Yeah. And don't worry about Lucas. He's fine. My sister's with him. This teddy bear will protect you in your sleep. This dolphin will protect your mommy and daddy and lucas. She's out cold. I guess I should go.

Pamela : No. Uh,you don't have to. Oh,my god. What am I doing?

Scott : Oh...I'm sorry. This is all my fault.

Pamela : No. No. I wanted to. I still want to. It's just all of a sudden you're here,and I feel... completely thrown. But I can't do this. As much as I want to... I can't. Who would've thought that I would be the good girl?

Scott : I did.

 

EXT. MARINO’S HOME

Roxy : Roland... that's the second time. What gives??

Roland : Uh,nothing. Sorry. I just got a lot on my mind.

Pamela : Is he okay?

Trevor : You have some really great stuff. Very eclectic taste.

Delores : Thank you. I go to garage sales.

Roxy : I hear you. My favorite designer's the goodwill. There you go.

Delores : Oh,what am I gonna do with all this stuff? I can't afford another truck. Should I just leave it out here?

Roxy : Take it from me,you don't wanna leave it on the lawn. That'd be a hell of a chit.

Trevor : Yeah,it would. Wait,hold on. You know,we need some furniture. Are you open for business?

Delores : Please,you don't have to do that.

Trevor : No,I'm serious. We need furniture.

Delores : Well,I wasn't gonna take my dining set. Sold!

Roxy : Hey,what about that lamp? You take 50 bucks for it?

Pamela : That lamp would be $200 in charleston. Come on.

Delores : Step off,lady!

Trevor : That's right,delores. Don't let her rip you off.

Pamela : Hey,how much for the red chair?

Delores : For the red chair? I don't know. How much does it cost in charleston?

Trevor : The boys wanted you to have that.

Delores : Thanks.

Javier : Thank you,finn.

Roxy : I'll make sure everything else gets to a good home.

Delores : Thank you...all of you... for all that you've done for me.

Roxy : Of course.

 

EXT. HOLDEN’S HOME

Michael : Emmalin,you got everything?

Emmalin : Yep. All set.

Claudia Joy : Have a great time,sweetheart.

Emmalin : It's not New York, but I'll do my best.

Claudia Joy : I know.

Emmalin : Bye,mom.

Claudia Joy : Bye.

Michael : I'll call you when we get in.

Claudia Joy : Okay. Love you.

Michael : I love you,too. See you.

Amanda : Dad !!! Do I get a hug?

Michael : Okay... but this isn't over.

Amanda : I didn't think so. I love you.

Michael : I love you,too.

 

LEBLANC’S HOME – Living room

Roxy : Trevor? Trevor? Did you get the results? Well?

Trevor : Well...

Roxy : "No surgery"?

Trevor : No surgery. Turns out,I'm not gonna be needing these anymore,either.

Roxy : Yay!

Trevor : Just two more weeks of physical therapy,and I can start training again.

Roxy : Aw... Baby...oh! I'm happy for you,Trevor. I really am.

Trevor : Roxy... I promise you I'm gonna be fine. So where are the kids?

Roxy : Out.

 

BURTON’S HOME – Living room

Roland : Joan? How are you? I miss you,too. I'm... doing fine. Yeah. It'll be great to see you again.

 

MORAN’S HOME – Living room

Pamela : “Pam... you still have me. Coming through.”

Rédigé par Sabby

Kikavu ?

Au total, 65 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

Neelah 
19.02.2021 vers 19h

Constgnan 
17.02.2021 vers 21h

densi76 
11.02.2021 vers 22h

Ocepk80 
08.02.2021 vers 12h

Casey5102 
11.11.2019 vers 21h

Aloha81 
26.04.2019 vers 17h

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci au rédacteur qui a contribué à la rédaction de cette fiche épisode

sabby 
Activité récente

La série
13.02.2021

Actualités
Jill Biden devient la Première Dame des Etats-Unis

Jill Biden devient la Première Dame des Etats-Unis
C'est officiel... Jill Biden (épouse de Joe Biden) qui avait interprété son propre rôle dans...

Ce n'est qu'un au revoir !

Ce n'est qu'un au revoir !
Il y a pratiquement 9 ans, je posais les premières fondations de ce quartier aux côtés de Prune....

[WCTH] Diffusion Episode 7.02 (Hallmark Channel)

[WCTH] Diffusion Episode 7.02 (Hallmark Channel)
Cette semaine, Hallmark Channel poursuit la diffusion de When Calls The Heart avec l'épisode 7.02...

[WCTH] Diffusion Episode 7.01 (Hallmark Channel)

[WCTH] Diffusion Episode 7.01 (Hallmark Channel)
Top départ pour la saison 7 de When Calls The Heart. En effet, après avoir dévoilé l'épisode spécial...

[WCTH] La saison 6 est disponible sur Netflix FR

[WCTH] La saison 6 est disponible sur Netflix FR
Nous l'attendions depuis longtemps, la saison 6 de "When Calls The Heart" (Le Coeur à ses raisons)...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

HypnoRooms

ShanInXYZ, 17.04.2021 à 16:47

et on continue de Voyage au centre du Tardis, en abordant la saison 12, on attend vos photos

choup37, 18.04.2021 à 15:40

3 anniversaires aujourd'hui sont célébrés sur Doctor who, oui, mais de qui..

pretty31, Avant-hier à 10:18

Nouvelle partie de ciné-émojis et films à voir à la télé cette semaine sur HypnoClap !

bloom74, Avant-hier à 14:39

Nouveau sondage et photo du mois dans le quartier The Boys

ShanInXYZ, Hier à 15:55

Un nouvel anniversaire à fêter chez Doctor Who, mais celui de qui ?

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site