VOTE | 186 fans
Rejoins notre web-communauté pour une expérience sans pubs ! C'est fun et gratuit ;-) Inscription

#106 : Les retrouvailles

Amanda retourne à la base et renoue avec Jeremy, ce qui ne plaît pas beaucoup à Claudia et Michael. La mère de Roxy fait une visite surprise à sa fille et rencontre son gendre. Trevor se blesse au genou ce qui l'empêche de partir en mission. Joan prend la décision de soigner son stress post-traumatique dans une clinique spécialisée.

Popularité


4.71 - 7 votes

Titre VO
Who We Are

Titre VF
Les retrouvailles

Première diffusion
08.07.2007

Première diffusion en France
03.12.2008

Photos promo

Claudia Joy Holden, Denise Sherwood et son fils Jeremy

Claudia Joy Holden, Denise Sherwood et son fils Jeremy

Michael Holden

Michael Holden

Denise Sherwood et son fils Jeremy

Denise Sherwood et son fils Jeremy

Denise Sherwood

Denise Sherwood

Michael Holden et Jeremy Sherwood

Michael Holden et Jeremy Sherwood

Tout le monde assiste aux retrouvailles de Denise et Frank

Tout le monde assiste aux retrouvailles de Denise et Frank

Denise et Frank Sherwood

Denise et Frank Sherwood

Diffusions

Logo de la chaîne TF1 Séries Films

France (redif)
Mardi 18.04.2017 à 08:25

Logo de la chaîne TF1 Séries Films

France (redif)
Lundi 17.04.2017 à 10:00

Plus de détails

Titre VF : Les retrouvailles

Diffusion USA : 8 juillet 2007

Diffusion France : 3 décembre 2008

Scénariste : Dee Johnson

Réalisateur : Allison Liddi-Brown

EXT. FORT MARSHALL

Tout le monde attend le retour de Frank et des autres soldat rescapés. A leur arrivée, Frank fait un discours racontant l’épreuve qu’ils viennent de vivre.

 

Générique

 

EXT. MAISON DES SHERWOOD

Frank est étonné de voir que la maison ressemble à un mémorial. Denise lui dit que tout le monde s’est inquiété pour lui, et qu’ils savaient qu’il reviendrait en vie, surtout Jeremy.

 

EXT. FORT MARSHALL

Pamela et Roxy prennent le soleil sur des chaises longues, en sirotant un jus de fruits. Roxy dit à Pamela que Trevor est à la piscine avec les garçon, pour profiter du temps qu’il lui reste avant de partir en déploiement. Pamela lui explique que c’est parce qu’il veut que les enfants se souviennent de lui pendant qu’il ne sera pas là. C’est à ce moment qu’on après que Chase n’a pas assisté à la naissance de Lucas, et quand il est rentré de mission, les enfants ne le reconnaissait pas.

Roxy part les chercher à la piscine à 17h, l’heure de la levée du drapeau, mais aussi l’heure ou toute la base arrête de vivre, le temps du clairon.

 

PISCINE DE FORT MARSHALL

TJ et Finn sont très dissipés, et Trevor n’arrive pas à les calmer. Même pendant la levée de drapeau ils sont intenables. Une fois que le clairon ait fini de raisonner, Trevor leur fait la morale, en leur disait que dès qu’ils entendent le clairon, ils doivent à tout pris arrêter de faire tout ce qu’ils font et mettre la main sur le cœur. Roxy arrive, amusé par  ce qu’il se passe. Trevor lui explique qu’en temps que enfant de soldat, ils doivent respectés ça. Les enfants toujours incontrôlables, Trevor trébuche à un de leur jouer et se fait mal au genou.

 

MAISON DES LEBLANC – Chambre des parents.

Roxy essaie de soigner le genou de Trevor lorsque le téléphone sonne. C’est l’entrée de la base, qui leur informe qu’une certaine Martha Brooks désire les voir. Trevor ignorant de qui il s’agit, apprend que c’est sa la mère de Roxy.

 

FORT MARSHALL – Entrée n°4

Dans le bureau d’entrée, Martha est en train de faire un mini scandale, car ils ne veulent pas la laisser rentrer. Lorsque Roxy arrive, étonnée de voir sa mère là, le soldat de l’accueil, lui demande de confirmé qu’elle connait bien cette personne. Aucun doute, elle se ressemblent comme 2 gouttes d’eau, elles sont bien mère et fille. Le soldat lui délivrera une autorisation dès le lendemain.

 

MAISON DES LEBLANC – Salon

Lorsque Roxy et Martha arrive à la maison, Trevor les attend, et est content de faire la connaissance de sa belle-mère. Martha, avec humour plaisante sur l’état de sa blessure.

 

MAISON DES SHERWOOD – Chambre des parents

Frank dit à Denise qu’il a était déçu de ce qu’il s’est passé avec Jeremy. Que West Point était la voie à suivre pour lui, et il reproche à sa femme de lui avoir menti. Denise s’explique en lui disant qu’elle voulait le protéger. Mais Frank ayant frôler le danger, se rend compte que finalement la vie étant tellement courte, il estime qu’il doit laisser Jeremy libre de ses choix.

 

MAISON DES MORAN – Chambre des parents

Au milieu de la nuit, katie se réveille et vient trouver sa mère parce qu’elle a fait un cauchemar. Elle a rêver que son père se faisait tué. Pamela essaie de la rassurer en lui disant de venir se coucher avec elle. C’est ensuite au tour de Lucas, un peu perdu, qui n’arrive plus à dormir. Pamela décide donc de dormir avec ses deux enfants pour les rassurer.

 

MAISON DES SHERWOOD – Cuisine

Frank et Jeremy sont en train de  prendre le petit-déjeuner. Jeremy est bien décidé à dire tout la vérité à son père sur ce qu’il s’est passé. Mais Frank l’interromps en pensant qu’il parle de West Point. Il lui explique alors qu’il est désolé, qu’il a maintenant 18 ans, et qu’il doit le laisser livre de ses choix. Ils lui demande alors qu’est-ce qu’il compte faire de sa vie. Etant trop tard pour s’inscrire à l’université, Jeremy annonce à son père qu’il souhaite faire des études d’architecture. Frank est content et fier, avant qu’il parte, il le remercie de s’être occupé de sa mère.

 

MAISON DES LEBLANC – Cuisine

Lorsque Roxy arrive, Martha est déjà en train de préparer le petit déjeuner aux garçons. Les enfants sont très content de revoir leur grand-mère surtout qu’elle leur a apporté des cadeaux. Roxy est étonné, et lui demande en quel honneur elle leur fait des cadeaux, si c’est pour rattraper leur années d’anniversaire qu’elle a loupé. Sait-elle seulement quand les enfants sont nés ?

 

EXT. FORT MARSHALL

Denise dit à Claudia Joy qu’elle est contente que Frank est changé d’avis au sujet de West Point et de Jeremy, et quand sans l’avouer, il est bien content que son fils aurait un emploi fixe sans risque. La joie de vivre est revenue dans la maison. Claudia Joy demande à Denise si Jeremy a dit la vérité à son père sur ce qu’il s’est passé. Denise estime que ce n’est pas le bon moment, et que peut être c’est elle qui devrait lui annoncé pour que ça passe plus facilement. Selon Claudia Joy, Jeremy doit prendre ses responsabilités.

 

MAISON DES BURTON

Roland est absent. On entend les nombreux messages de Roxy, Claudia Joy, Denise et Pamela sur le répondeur, qui s’inquiètent de n’avoir plus aucune nouvelle depuis que Joan est partie en maison de repos.

 

MAISON DES HOLDEN – Chambre de Amanda

Claudia Joy surprend Emmalin dans la chambre de sa sœur, et se servir de ses affaires. Claudia Joy lui dit qu’elle n’a pas le droit. Mais Emmalin est déçu de ne pas souvent voir sa sœur. Selon elle, elle préfère passer plus de temps avec Jeremy.

 

MAISON DES HOLDEN – Cuisine

Claudia Joy qui vient d’apprendre que Amanda fréquente Jeremy, s’inquiète et décide d’en discuter avec Michael. Les deux sont clair, ils ne l’autoriseront pas à le voir, surtout après ce qu’il a fait.

 

HOPITAL DE FORT MARSHALL

Roland aperçoit Roxy à l’hôpital qui est venu amené Trevor à la suite de sa blessure au genou. Roxy lui dit qu’elle a essayé de le joindre, mais qu’il reste sans nouvelle. Roland lui explique qu’il essaie de faire le plus d’heure possible pour se changer les idées pendant l’absence de Joan.

Trevor arrive, et dit à Roxy, qu’il ne pas avoir d’IRM tant que son genou n’est pas dégonflé. Il se peut qu’il doive se faire opéré. Il semble que Trevor ne sera pas déployé au grand bonheur de Roxy.

 

HUMP BAR

Roxy arrive en retard pour travailler. Elle dit à Betty qu’elle a du amené Trevor à l’hôpital et que sa mère est arrivé à l’improviste au milieu de la nuit. Betty veut la rencontrer.

Marilyn arrive en colère persuadé qu’elle a tout raconté à Trevor sur sa relation avec un autre monde, vu que son mari est au courant. Roxy lui dit que ce n’est pas le cas, mais avoue en avoir parler à Pamela.

 

MAISON DES SHERWOOD – Salon

Jeremy est bien décidé a dire la vérité à son père. Il lui avoue dont qu’il a  frappé sa mère à plusieurs reprise lorsque Frank était absent.

Frank est surpris et en colère. Il se sent trahit, et quitte la maison.

 

MAISON DES MORAN – Cuisine

Pamela qui fait du bricolage à la place de son mari, et surprise de voir Marilyn chez elle. Marilyn veut des explications sur le fait qu’elle soit aller dire la vértié à son mari. Mais ce n’ est pas le cas, et Pamela en colère lui dit que si elle si malheureuse dans son mariage, elle n’a qu’a divorcer et partir. Mais Marilyn trop attaché à l’armée ne veut pas.

 

HUMP BAR

Pamela en colère vient demander des explications à Roxy sur le pourquoi elle a dit à Marilyn que Pamela était au courant.  Elle est désolé mais avec la blessure de Trevor et Le retour de sa mère, cela lui a échapper. Pamela n’est apparemment pas du tout au courant de tout ça. Alors Roxy lui explique tout. Pamela veut absolument rencontré sa mère coiffeuse alcoolique.

 

MAISON DES LEBLANC – Chambre des parents

Trevor et Martha sont en train de jouer au poker. Lorsque Roxy rentre du travail, c’est la dispute. Elle ne comprend pas pourquoi sa mère et revenu, et elle est persuadé que ça cache quelque chose. A force de persuasion, Martha lui avoue qu’elle a perdu sa maison et son salon et qu’elle est à la rue.

 

MAISON DES SHERWOOD – Salon

Frank de retour après sa colère, décide de mettre Jeremy dehors sans aucun scrupule. Pour lui il est comme mort. Ce n’est pas le fils qu’il a élevé.

 

MAISON DES HOLDEN – Entrée

Frank arrive un peut tard, et demande à Claudia Joy si son mari est là. Inquiète elle veut savoir si tout va bien, mais il ne veut en parler qu’à son mari.

 

MAISON DES HOLDEN – Bureau de Michael

Frank remercie Michael d’avoir pris le relais sur la situation avec Jeremy pendant son absence, mais que maintenant tout est sous-contrôle. Michael est content que Jeremy lui ai dit la vérité. Il apprend à Frank que son fils lui a demandé de l’aide. Frank le prévient que s’il veut l’aider, il n’y a aucun problème, mais qu’il les laisse en dehors de tout ça.

 

MAISON DES LEBLANC – Chambre des parents.

Roxy dit à Trevor que sa mère attend un prêt et qu’ensuite elle partira. Trevor compréhensif, veut bien que sa belle-mère reste chez eux.

Roxy s’inquiète sur le moral de Trevor étant cloué au lit.

 

MAISON DES HOLDEN – Entrée

Lorsque Michael ouvre la porte, c’est Jeremy qui souhaite voir Amanda. Pour protéger sa fille, Michael lui avoue qu’il ne souhaite pas qu’il la revoit tant qu’il n’aura pas retrouver sa confiance. Jeremy n’a plus personne a qui parler.

 

MAISON DES SHERWOOD

Denise inquiète de ne pas savoir où est son fils demande de l’aide à Claudia Joy pour le retrouver.

 

EXT. DE FORT MARSHALL

On aperçoit Jeremy qui se dirige vers un centre de recrutement de l’armée.

Rédigé par wiclo

EXT. FORT MARSHALL

Denise : Mon Dieu, je n'en peux plus. Où est-il ?

Jeremy : Il sera bientôt là.

Roxy : Regarde combien de personnes sont venues.

Claudia Joy : Cette histoire a touché tant de gens.

Denise : On est contents d'avoir une fin heureuse.

Roxy : Ouais, quelqu'un va passer une bonne nuit.

Pamela : Ouais, Denise !

Trevor : Mme Sherwood, je voulais vous dire que votre époux est un héros pour moi. Pour nous tous. Je n'aurais jamais pu être un soldat parachutiste sans lui.

Roxy : Je suis contente que quand Trevor ira là-bas,

Denise : Frank sera là pour veiller sur lui. Frank rentre à la maison... mais tant de familles n'ont pas cette chance.

Roland : C'est ce qui rend tout ça si difficile.

Claudia Joy : Dans combien de temps Joan revient-elle au poste ?

Roland : Le programme contre le SPT dure 30 jours... donc encore 26 jours.

Jeremy : Maman, je crois que c'est lui.

Soldier : Nous souhaitons un bon retour à trois courageux soldats. Le brigadier Desmond Blair, le sergent du personnel Nick Tavares et le commandant Frank Sherwood. Je demande au commandant Sherwood de vous dire quelques mots.

Frank : Je suis fier de servir avec la 23ème division de l'armée de l'air. Les meilleurs soldats aux côtés desquels j'ai eu le privilège de voler. J'étais avec 8 d'entre eux quand l'hélicoptère s'est crashé à Saudi. Cinq d'entre eux sont morts sur le coup. On était quatre survivants et on s'est dirigés vers une construction abandonnée où on est restés cachés plusieurs jours. Et l'un d'entre eux y est mort malgré tous nos efforts pour le maintenir en vie. Le soldat de première classe, Kevin Cradick. Il est mort dans mes bras. Ce soldat avait 19 ans. À peine un an de plus que mon garçon. La joie de sa mère, la fierté de son père. Je suis très fier de l'armée et des soldats qui se tiennent derrière moi. Parce qu'on a traversé l'enfer ensemble. Des heures terribles. Ce qui nous a maintenu en vie, ce qui nous a tous maintenu en vie, c'était nos familles. Il fallait qu'on rentre chez nous. Et nos familles nous ont ramenés chez nous. Merci.

 

**********          Générique          **********

 

EXT. MAISON DES SHERWOOD

Frank : On dirait un mémorial.

Denise : Tout le monde était si inquiet.

Frank : J'ai cru que je ne vous reverrai jamais. J'ai prié pour ça, mais à certains moments, je n'en n'étais pas sûr.

Denise : On le savait, Frank. On savait que tu reviendrais. Jeremy aussi. Il le disait tous les jours.

Jeremy : C'est vrai, papa. On n'en a jamais douté. J'ai même rembobiné tes cannes à pêche. J'en ai pris grand soin.

Frank : Ouais, j'en suis sûr.

Denise : Tu dois être fatigué. Rentrons.

Jeremy : Je prends tes bagages.

 

EXT. FORT MARSHALL

Roxy : Denise est si heureuse. Comme un cochon au soleil.

Pamela : Tu les inventes, pas vrai ? Ces expressions.

Roxy : Il fait plus chaud qu'à la porte de l'enfer. Mais sérieusement... j'aurais aimé aller à la piscine avec Trevor et les garçons.

Pamela : Pourquoi n'y es-tu pas allée ?

Roxy : Il voulait passer du temps avec eux avant de partir.

Pamela : Il veut s'assurer qu'ils se souviennent, de lui quand il sera parti.

Roxy : Tu crois ?

Pamela : Eh bien... Chase était déployé durant la première année de Lucas. Il est parti avant sa naissance et est revenu quand il marchait. Il ne savait pas ce qu'était un père.

Roxy : Ça a dû lui briser le cœur.

Pamela : Oui, et le mien. Les soldats ont très peur que leurs enfants les oublient.

Roxy : Alors pourquoi sont-ils si impatients de partir ?

Pamela : C'est l'armée, chérie. L'armée, l'unité, la famille. Dans cet ordre. Lucas, arrête de pousser ta sœur.

Roxy : Presque 17h. Il faut que j'aille chercher mes petits poissons.

Pamela : C'est aussi l'heure où on baisse le drapeau.

Roxy : Personne ne trouve ça fou qu'on arrête de vivre à 17h tous les jours ?

Pamela : Je suis habituée à la folie maintenant. Katie, lâche le cou de ton frère ! Viens là ! Venez-là tous les deux ! À plus tard.

 

PISCINE DE FORT MARSHALL

Trevor : Venez les garçons, c'est l'heure d'y aller. Venez ici. Calmez-vous. On baisse le drapeau. Arrêtez, arrêtez. OK, ça suffit. Venez ici. Allons-y. On y va. Tu peux... prendre les sacs, s'il te plaît ? OK. OK. Allez, ça suffit, ça suffit. Je vous ai dit et redit ça, et vous n'écoutez pas, et j'en ai assez. Chaque jour à 17h, tant que vous êtes sur ce poste, vous arrêtez de faire ce que vous faites. Vous vous tournez vers le drapeau, où qu'il soit, et vous mettez votre main sur votre coeur. Finn, ce n'est pas amusant. Vous mettez votre main sur votre cœur en restant immobiles. En faisant ça, vous honorez le drapeau, vous respectez l'armée et tous ceux qui y servent, moi votre père y compris. Vous attendez la fin de la musique, c'est compris ? Les garçons, c'est compris ? Allez !

T.J & Finn : Oui, monsieur !

Trevor : Merci. Bien.

Roxy : Un gamin de 4 ans a du mal à rester tranquille une seconde, alors 60...

Trevor : Bébé, je sais, mais ce sont des garçons de soldat maintenant. Ils faut qu'ils se comportent en tant que tels. Les garçons, que faites-vous ? Arrêtez de courir ! Les garçons, je vous ai dit de ne pas... Finn, fais attention !

Roxy : Oh mon Dieu, Trevor. Ça va ?

Trevor : Ouais, ça va.

Roxy : Qu'avez-vous à dire à papa ?

T.J : Pardon.

Finn : Pardon.

Roxy : OK, tout le monde dans la voiture.

 

MAISON DES LEBLANC – Chambre des parents

Trevor : C'est juste un bleu.

Roxy : Oui, c'est normal que les genoux enflent comme des melons.

Trevor : C'est peut-être une entorse, mais dans tous les cas, ce n'est pas grand chose.

Roxy : Oh, à cette heure-là, ça ne peut pas être bon.

Trevor : Allô ? Je ne sais pas... Tu connais une femme du nom de Mme Brooks ?

Roxy : Ouais, pourquoi ?

Trevor : Elle est au portail 4, demandant à entrer.

 

FORT MARSHALL – Porte 4

Marda : Je vous ai montré mon permis, que voulez-vous d'autre ? Mon premier relevé de notes, mon sang ? Mon certificat de mariage ? J'en ai trois.

Roxy : Que fais-tu ici ?

Marda : Je vous ai dit qu'elle vivait ici. Me traiter de menteuse...

Soldat : Je n'ai jamais dit...

Marda : Beauté, comment tu vas ? Tu m'as dit de venir te rendre visite, tu te souviens ?

Roxy : C'était une façon d'être polie à la fin d'un coup de fil. Même si je le pensais... au milieu de la nuit ? Pas le meilleur moment pour arriver.

Marda : OK, ça me trottait dans la tête, j'ai sauté dans ma voiture et oui, j'aurais dû appeler d'abord. Je voulais juste voir mes petits-enfants. Ça fait presque un an. Et un gendre que je n'ai jamais vu. Et toi ! Je sais qu'on a eu une grosse dispute sur mon alcoolisme. Mais je suis clean. Six mois sans boire. Et je veux aussi que tu voies ça.

Soldat : Madame, vous devez confirmer que cette femme est votre mère.

Roxy : Oui, monsieur.

Soldat : Je demanderai une permission dans la matinée. Mais elle peut rester cette nuit. La prochaine fois, demandez un laissez-passer.

Roxy : Si j'avais su qu'elle venait, je l'aurais fait.

Marda : Je n'arrive pas à comprendre le pourquoi de toutes ces barrières. C'est pour empêcher les gens comme moi d'entrer…ou les gens comme vous de sortir ?

Roxy : Ça suffit.

Marda : Désolée de vous avoir causé des soucis.

Soldat : Bienvenue à Fort Marshall.

Marda : Je ne sais pas s'il m'a appréciée. Je ne pense pas.

 

MAISON DES LEBLANC - Salon

Roxy : Tu restes combien de temps ?

Marda : 2 jours. 3 au plus. Ce n'est pas plus grand qu'une caravane. Vous arrivez à vivre à 4 ici ?

Roxy : Oui, on est à l'aise.

Marda : Je ne vois pas comment.

Trevor : Mme Brooks ? Bonsoir. Trevor Leblanc. Désolé qu'on n'ait pas pu se rencontrer avant.

Marda : Vous voulez dire, avant que vous n'épousiez ma fille ? Enchantée. Et vous pouvez m'appeler Marda. J'espère que ce genou est le résultat d'un acte sexuel illégal.

Roxy : Maman.

Marda : Il a l'air solide, c'est bien.

Trevor : Vous aussi, madame, avez élevé une sacrée fille.

Marda : B'en dites donc, on va s'entendre comme larrons en foire, n'est-ce pas ?

 

MAISON DES SHERWOOD – Chambre des parents

Denise : Tu veux en parler ?

Frank : Tu veux dire que je n'ai pas tout dit dans mon discours ?

Denise : Je suis là si tu changes d'avis.

Frank : Tu sais, j'ai reçu un mail d'un de mes amis du bureau des admissions de West Point. Et je ne comprends pas comment ce gamin a pu être si irréfléchi. West Point n'est pas une opportunité qu'on laisse passer.

Denise : Peut-être qu'il avait peur.

Frank : Oh chérie, je suis... Je suis déçu. Je suis vraiment déçu. Je suis vivant. Je suis chez moi. Alors je pense devoir relativiser les choses. Mais chérie, pourquoi ne m'as-tu rien dit ? Tu m'as regardé droit dans les yeux dans cette Webcam... et tu... tu le savais.

Denise : Je devais te protéger tant que tu étais à l'étranger.

Frank : Je n'ai pas besoin de ta protection, chérie. J'ai besoin de ton honnêteté.

 

MAISON DES MORAN – Chambre des parents

Katie : Maman.

Pamela : Quoi, bébé ? Qu'y a-t-il ? Tu as fait un cauchemar ?

Katie : J'ai vu papa se faire tirer dessus.

Pamela : Oh, chérie...

Katie : Papa va se faire tirer dessus ?

Pamela : Mon Dieu, non, papa va aller très bien. C'était juste un cauchemar. Mais ça avait l'air si vrai. OK, viens là. Et voilà. Voilà. Bien. Essaie de te rendormir, OK ?

Katie : OK.

Pamela : OK.

Lucas : Maman ? J'ai entendu des bruits.

Pamela : Ta sœur a fait un cauchemar, c'est tout.

Lucas : Mais j'ai peur.

Pamela : OK, viens là. Toi aussi, viens là. Et voilà. Bien. Allez, ça va aller. Tout ira très bien.

Katie : J'aimerais que papa soit là.

Lucas : Moi aussi.

Pamela : OK.

 

MAISON DES SHERWOOD - Cuisine

Jeremy : Bonjour, papa.

Frank : Bonjour. Tu bois du café maintenant ?

Jeremy : Ouais. Tu m'as manqué, papa.

Frank : Toi aussi.

Jeremy : Tu es là pour combien de temps ?

Frank : Bien 14 jours. Je serai probablement redéployé ensuite.

Jeremy : Papa, il faut que je te dise quelque chose.

Frank : Je sais déjà. Je ne vais pas dire que je ne suis pas déçu.

Jeremy : Non, monsieur...

Frank : Laisse-moi terminer. Mais je ne peux non plus pas refuser d'admettre que tu as 18 ans. Alors si West Point ne te convient pas, je vais devoir l'accepter.

Jeremy : Merci, monsieur. Merci.

Frank : Alors dis-moi, que comptes-tu faire de ta vie à la place ?

Jeremy : Eh bien... il est trop tard pour m'inscrire dans une université, alors... je ferai le premier cycle universitaire à l'automne.

Frank : Tu sais ce que tu comptes étudier ?

Jeremy : Oui. En vivant dans le monde entier, j'ai appris que j'aime les villes anciennes. Les vieux bâtiment laissent échapper une vraie histoire, un style. Alors je veux étudier l'architecture. C'est un projet.

Frank : Content pour toi, fiston. Et d'un homme à un autre, merci de t'être occupé de ta mère en mon absence.

Jeremy : Je dois y aller.

 

MAISON DES LEBLANC - Cuisine

Roxy : Bonjour.

Finn : Maman, grand-mère est là.

Roxy : Je sais, bébé, elle est arrivée tard hier soir. Comment va ton genou ?

Trevor : Mieux.

Marda : La sauce est prête, les biscuits sont presque cuits. Comment aimes-tu tes oeufs, chérie ? Tournés ? Brouillés ?

Roxy : Je n'aime pas les oeufs.

Marda : C'est vrai.

T.J : Maman, regarde ce camion.

Roxy : Wahou ! D'où avez-vous eu tout ça ?

Finn : On a eu des cadeaux de grand-mère.

Roxy : Vraiment ? Pour quelle occasion ? Vos 10 prochains anniversaires ?

Marda : Allez, c'est mon rôle de les gâter. Pas vrai, les garçons ?

T.J : Oui !

Finn : Oui !

Roxy : Sais-tu seulement quand c'est leur anniversaire ?

Marda : Et grand-mère Marda ne fait que commencer. Attendez de voir ce que je vous ai emballé aujourd'hui.

Roxy : Grand-mère va préparer le petit-déjeuner. Allez jouer avec vos jouets.

 

EXT. FORT MARSHALL

Denise : Je ne pensais pas qu'il accepterait aussi bien que Jeremy n'aille pas à West Point.

Claudia Joy : Vraiment ?

Denise : Il ne le dira jamais à Jeremy, mais il était soulagé. L'architecture, ce n'est pas risqué. Un boulot dans un bureau. Au moins Jeremy sera là pour moi si jamais il arrive quelque chose à Frank.

Claudia Joy : Jeremy lui a déjà dit ? Qu'il t'a frappée ?

Denise : Je ne crois pas que le bon moment se soit présenté. Tu crois que je devrais lui dire ? Ce serait mieux venant de moi ?

Claudia Joy : Ce n'est pas évident. Jeremy doit assumer la responsabilité de ses actes. Il y a aussi le risque que Frank se sente trahi. Par vous deux.

Denise : Je sais. Ce serait bien plus simple si Frank ne le savait jamais.

 

MAISON DES BURTON

Répondeur : Salut, c'est Claudia Joy. Je prends de tes nouvelles. C'est mon 3ème message. Rappelle-moi pour me dire que tu vas bien.

Répondeur : Salut toi, c'est Pamela. En tant que conjoint abandonné, comme toi, je prendrais bien un verre. Tu es libre ? Appelle-moi.

Répondeur : Bonjour Roland, c'est Denise. Je voulais juste voir comment tu vas. Prends soin de toi.

Répondeur : Salut Roland, c'est Roxy. Je voulais voir comment tu vas. Appelle-moi dès que tu peux.

 

MAISON DES HOLDEN – Chambre de Amanda

Claudia Joy : Emmalin ? Est-ce que ta sœur sait que tu utilises son maquillage ?

Emmalin : J'emprunte juste son ombre à paupières.

Claudia Joy : Qu'est-ce qui ne va pas ?

Emmalin : Tout va bien.

Claudia Joy : OK, tout va bien. Tu es dans la chambre de ta sœur, là où tu n'as rien à faire, en train d'utiliser son maquillage.

Emmalin : Elle n'est jamais là. Elle vient de rentrer et elle n'est jamais là.

Claudia Joy : Jamais, je ne sais pas, mais là, elle me fait quelques courses en ville. Chérie, si elle te manque, dis-le lui. Dis-lui que tu veux passer plus de temps avec elle.

Emmalin : Elle préfère passer son temps à embrasser Jeremy Sherwood qu'être avec moi.

Claudia Joy : Quoi ?

 

MAISON DES HOLDEN – Cuisine

Michael : Tu es sûre que c'est vrai ?

Claudia Joy : Je la vois mal inventer ça.

Michael : Merci.

Claudia Joy : Alors, qu'est-ce qu'on fait ?

Michael : On la punit. On lui enlève la voiture, on la protège en l'attachant au radiateur. Tu crois que ça marchera ?

Claudia Joy : Pas devant un tribunal. Si on dit à Amanda qu'elle ne peut plus le voir, tout ce qu'elle voudra, c'est le voir encore plus. Et on ne sait pas si c'est vraiment sérieux.

Michael : Alors parle à Denise.

Claudia Joy : Frank vient de rentrer, c'est la dernière chose dont ils aient besoin. Et je dirais quoi à Denise ? "On t'aime, on te soutient, mais on ne veut pas que ton fils sorte avec notre fille" ?

Michael : Je vais te dire ce qu'on devrait faire. Aller parler à Denise et Frank pour mettre fin à tout ça.

Claudia Joy : Aucun de nous n'aime cette idée, mais on ne sait pas où en est leur histoire. Ou on ne fait rien, on attend et on voit ce que ça donne. Qu'est-ce que t'en dis ? Tu peux faire ça ?

 

HOPITAL DE FORT MARSHALL

Roland : Varicelle, otite ou gastro ?

Roxy : Rien de tout ça. Le plus grand des garçons de la maison s'est blessé au genou, alors on veut s'assurer que rien n'est cassé. Je t'ai appelé l'autre jour, tu n'as jamais rappelé. Tu te caches ou tu es à la recherche de nouveaux amis ?

Roland : Je fais des heures supp. pour rester occupé.

Roxy : OK. Elle te manque.

Roland : Il n'y a rien de pire qu'une maison silencieuse quand on attend quelqu'un.

Roxy : Ouais.

Roland : Je dois y retourner. J'espère que ça ira pour ton mari.

Roxy : Merci. Et rappelle de temps en temps, nom de nom !

 

Trevor : Ils ne peuvent pas faire d'IRM tant que c'est enflé. Je pense m'être déchiré le ligament.

 

Roxy : Ce qui veut dire ?

Trevor : Opération. Six mois de rééducation. On dirait que je ne serai pas déployé avec mon unité.

Roxy : Ce n'est pas complètement une mauvaise nouvelle, si ?

Trevor : Viens.

 

HUMP BAR

Betty : Tu es en retard.

Roxy : Désolée, j'ai dû emmener Trevor chez le médecin. Il s'est sacrément amoché le genou.

Betty : Les excuses, c'est comme les troufignons. On en a tous un et ils puent tous.

Roxy : OK, ou bien je n'ai jamais remarqué votre ressemblance, ou tu viens de te transformer en ma mère.

Betty : La table 6 veut une autre tournée. Et pourquoi ai-je l'impression d'avoir été insultée ?

Roxy : Elle est arrivée sans prévenir hier soir. Elle s'est mise à l'aise.

Betty : Ta mère ? Tu devrais l'amener, j'aimerais la rencontrer.

Roxy : Non, tu n'aimerais pas.

Betty : Pourquoi ? Elle est tape-à-l'oeil, commère ou juste méchante ?

Roxy : Tout ça en même temps. J'aime ma mère. Vraiment. Mais certaines personnes devraient avoir des enfants et d'autres pas.

Betty : Ça veut dire que tu t'es élevée toute seule.

Roxy : Évidemment, maintenant personne ne me croira. Marda a tous les hommes de la maison dans sa poche.

Betty : Trevor aime sa belle-mère, pas vrai ?

Roxy : Il l'aimait bien quand il lui restait un jour avant d'être déployé. Pas certaine qu'il pense la même chose maintenant qu'il est coincé ici.

Betty : Il s'est fait si mal ?

Roxy : Ouais. J'espère à moitié une dispense médicale pour qu'il reste à la maison pour de bon. Ça me rend égoïste ?

Betty : Ouais. L'armée est son identité. Tu lui enlèves ça, que lui reste-t-il ?

 

Marilyn : Merci de l'avoir dit ton mari.

Roxy : Quoi ?

Marilyn : Tu lui as parlé d'Eddie. Lui et George sont amis. Sinon comment George l'aurait-il découvert ?

Roxy : Je ne l'ai pas dit à Trevor, OK ?

Marilyn : C'est forcément toi. Tu es la seule au courant.

Roxy : Écoutes, Marilyn, je comprends que tu soies bouleversée, et on pourra en parler plus tard, mais là, je travaille, OK ?

Marilyn : S'il te plaît, admet-le. Tu l'as dit à ton mari qui l'a répété au mien.

Roxy : Non. Je ne l'ai mentionné qu'à Pamela. Elle m'a promis de ne rien dire.

Marilyn : Tu l'as dit à Pamela ?

Roxy : C'est peut-être pour le mieux. Peut-être que maintenant que c'est dit, ça t’aidera à choisir ce que tu veux vraiment.

Marilyn : Mon Dieu, j'ai été stupide. Je t’ ai fait confiance.

 

MAISON DES SHERWOOD - SALON

Jeremy : Papa ?

Frank : Salut. Ce truc a dû se court-circuiter. Ces vieilles lampes sont jolies mais il faut les entretenir.

Jeremy : Papa, il faut que je te parle. C'est important.

Frank : OK.

Jeremy : Je ne sais pas comment te le dire.

Frank : Jeremy, qu'y a-t-il ? Qu'est-ce qui ne va pas ?

Jeremy : Je crois que j'étais perturbé, je ne sais pas. Peut-être furieux, à cause de toute cette pression. Peut-être parce que j'avais peur, mais j'ai merdé, papa. J'ai merdé.

Frank : Oublie ça. OK ? West Point n'est pas une raison d'être, allez.

Jeremy : Non, papa, laisse-moi le dire. Quelques fois, j'ai juste... perdu le contrôle et je l'ai frappée. J'ai frappé maman. Je ne voulais pas. C'est arrivé. Je suis désolé. Ça n'arrivera plus, je le jure. J'espère juste qu'un jour tu pourras me pardonner.

Frank : Tu as frappé ta mère ? Comment as-tu pu me cacher ça ?

Denise : Frank, je sais que ça donne cette impression... Je suis désolée, mais tu n'étais pas là et je m'en suis occupée. Jeremy et moi gérons ça.

Frank : Le gamin t'a frappée. Le gamin t'a frappée !

Denise : Frank.

Frank : Non, Denise, comment peux-tu...

Denise : Frank, non...

 

MAISON DES MORAN - Cuisine

Pamela : Saloperie de stupidité... À partir de maintenant, plus de jouets dans l'évier ! Je t'ai. Figurines. Roxy ? Entre. Je suis dans la cuisine, imitant mon mari. Hé, que fais-tu ici ?

Marilyn : Tu as enfin eu votre chance, n'est-ce pas ?

Pamela : Pardon ?

Marilyn : Ne fais pas l'idiote. Roxy a admis qu'elle t’a raconté pour Eddie et moi. Et tu l'as manifestement dit à George.

Pamela : Pourquoi ferais-je ça ?

Marilyn : À qui d'autre l'as-tu dit ?

Pamela : Je ne l'ai dit à personne.

Marilyn : Pourquoi devrais-je te croire ? Tu as menti à tout le monde au sujet des jumeaux pendant 9 mois.

Pamela : OK, ça c'est bas. Même venant de toi. Mais je ne vais pas nier ma grande antipathie envers toi. Mais il y a une différence entre toi et moi. Je me suis confessée. Toi non. Et je n'ai rien dit à personne de ta stupide aventure. Mais si ton mariage te rend si malheureuse, pourquoi ne nous rends-tu pas service à tous en divorçant ? Quitte le poste et recommence ta vie !

Marilyn : J'aimerais pouvoir.

Pamela : Quoi ?

Marilyn : Partir.

Pamela : Mais je ne peux pas. Ce n'est pas juste quitter George. C'est tout quitter. C'est la seule vie que je connaisse.

 

HUMP BAR

Roxy : C'est une soirée calme.

Betty : Tu fais pression pour rentrer chez toi plus tôt ?

Roxy : À peine. Tu t'es faite belle pour nous ? Pour quelle occasion ?

Pamela : Tu as dit à Marilyn que j'étais au courant pour son aventure ?

Roxy : Oui, en quelque sorte.

Pamela : Mais pourquoi ? On n'en avait pas parlé ?

Roxy : Oui, ça m'a échappé. Elle insistait en disant que Trevor l'avait dit à George.

Pamela : Roxy, tu n'imagines pas à quel point ça va être délicat.

Roxy : Je suis désolée, OK ? Entre le genou de Trevor et ma mère qui est là...

Pamela : Le genou de Trevor ? Ta mère, la coiffeuse alcoolique est là ?

Roxy : Trevor s'est fait mal au genou et n'a pas pu être déployé. Ma mère est arrivée, veut une seconde chance, insiste en disant qu'elle est sobre, mais je n'y crois pas une minute. Mais une partie de moi veut vraiment la croire.

Pamela : Donc tu as besoin d'une oreille ? D'une épaule ? Un bon verre ? Hawaï, ce serait sympa.

Roxy : Ouais. À ton avis, comment George l'a-t-il découvert ?

Pamela : Qui sait ? Marilyn en est probablement responsable. Si elle est autant amoureuse de lui que tu le dis, tout le monde doit pouvoir le voir.

Roxy : Je suis vraiment désolée. J'aurais dû te prévenir.

Pamela : Je sais. Bah, Marilyn et moi n'avons jamais été amies, de toute façon. Pourquoi commencer maintenant ? Bon, je dois repartir.

Roxy : OK. Merci d'être passée.

Pamela : Quand pourrai-je rencontrer

ta mystérieuse mère ?

Roxy : Le premier jour de jamais, si j'ai mon mot à dire.

Pamela : OK, alors je passerai demain.

 

MAISON DES LEBLANC – Chambre des parents

Trevor : Je vous relance. Cinq.

Marda : Trop riche pour moi. Je me couche.

Trevor : Ça fait quoi, quatre coups d'affilée ? C'est de la pitié pour mon genou ou quoi ?

Marda : J'ai l'air de quelqu'un qui lâche la bride ? Ça vous fait quoi d'être mis de côté au lieu d'être employé ?

Trevor : Vous voulez dire, déployé ?

Marda : Déployé ?

Trevor : Honnêtement, ça m'énerve assez. Je veux partir là-bas. C'est mon boulot... et je crois que je peux aider.

Marda : Ma fille a souvent été laissée seule dans sa vie. Elle ne comprendrait jamais que vous vouliez la quitter. Alors gardez bien ça pour vous.

Roxy : J'ai une pièce là-dehors pour recevoir les invités. Ça s'appelle le salon. Et ces garçons devraient être dans leurs lits à cette heure.

Marda : Du calme, ne nous fais pas un caca nerveux pour ça.

Roxy : Excuse-moi, c'est ma maison, et si je veux faire un caca nerveux, je le ferai.

Trevor : Roxy, bébé... calme-toi, OK ?

Roxy : Comme toi, tu veux dire ? Combien de bières as-tu bu pour être dans cet état ?

Trevor : Je ne travaille pas, je ne suis pas déployé, alors je peux m'amuser.

Marda : C'est bien vrai.

Trevor : Donnez-moi mon argent.

Roxy : Et toi, Marda ?

Marda : Eau, sans alcool. Et je préfère être appelée "maman", merci beaucoup.

Roxy : Ouais, on a grandi en étant des sœurs, tu te souviens ? Bébé, on va aller dans ton lit.

Marda : Je m'occupe de l'autre. Tu leur donnes quoi à manger ? Ce petit ne pèse pas plus qu'un sac de plumes.

Roxy : Je vais te dire ce que je ne fais pas : leur donner 10 dollars pour qu'ils aillent jouer au bowling toute la nuit.

Marda : T'en as jamais assez de ressasser ces vieilles histoires ? Ton mari... garde-le. Contrairement au premier, il n'est pas stupide et ne te frappe pas. Je dirais que ton choix pour les hommes s'est grandement amélioré. Car celui-ci est gentil, intelligent, un peu dingue de son truc de soldat, mais je peux vivre avec ça. Il t'a mis un toit décent au-dessus de la tête. Les voisins peuvent vous voir, je crois, mais au moins, c'est une maison. Et j'ai mon opinion sur le fait que tu laisses déjà tes enfants l'appeler papa. Vous n'avez pas passé un Noël ensemble. Mais je peux aussi vivre avec ça.

Roxy : Pourquoi as-tu fait ça ?

Marda : J'en ai assez que tu juges ma vie. Je suis ta mère, je suis censée juger ta vie. Comme ma mère l'a fait pour la mienne.

Roxy : Pourquoi es-tu ici ?

Marda : Je te l'ai dit.

Roxy : Non. À chaque fois que tu viens, peu importe tous les cadeaux que tu as, tu amènes toujours un lot d'ennuis. Alors, c'est quoi cette fois-ci ?

Marda : Je ne comprends pas pourquoi tu es toujours comme ça avec moi. D'où viens cette rage ? OK, ouais, je la méritais à une époque, mais je suis différente maintenant. M'as-tu vraiment regardée ? J'essaie vraiment d'être ton amie.

Roxy : J'ai des amis. Alors dis-moi ce que c'est.

Marda : J'ai perdu ma maison. J'ai perdu le salon. Je n'ai nulle part où aller.

 

MAISON DES SHERWOOD - Salon

Denise : Frank.

Frank : Non...

Denise : Ne fais pas ça.

Frank : Je ne peux pas le regarder. C'est pour ça que je suis parti. Sinon je l'aurais tué.

Denise : S'il te plaît, arrête, écoute-moi, tu ne peux pas faire ça.

Frank : Ce qu'il a fait est impardonnable.

Denise : Non, ce qu'il a fait m'est arrivé, à moi. Et je fais tout pour lui pardonner, mais c'est ma décision !

Frank : Un homme qui frappe ma femme aurait aussi bien pu me frapper moi. Je ne veux plus te voir près d'ici. Plus jamais ! Je ne ressentirai plus jamais cette honte ! Dégage de ma vue. Dégage ! Dégage ! Dégage !

Denise : C'est notre fils.

Frank : Ce n'est pas le garçon que j'ai élevé. Je ne sais pas qui c'est... mais en ce qui me concerne, il est mort.

Denise : Frank...

 

MAISON DES HOLDEN - Salon

Frank : Désolé de passer si tard.

Claudia Joy : Non, ce n'est rien. On est tous si contents que vous soyez de retour. Comment vous sentez-vous ?

Frank : Bien, madame. Votre mari est-il à la maison ?

Claudia Joy : Oui. Oui, je crois qu'il est dans son bureau. Frank, quelque chose ne va pas ?

Frank : Je préfèrerais en parler à votre mari.

Claudia Joy : Bien sûr. Allez-y.

 

MAISON DES HOLDEN – Bureau de Michael

Frank : Monsieur. Permission accordée ?

Michael : Frank ! Bien sûr. Y a-t-il un problème ?

Frank : Je voulais vous remercier d'avoir épaulé ma femme durant mon absence.

Michael : Alors Jeremy vous a parlé.

Frank : Oui. Et la situation chez moi est maintenant sous contrôle.

Michael : Je vois.

Frank : Je suppose que quelque chose de si personnel restera confidentiel ?

Michael : Évidemment. Frank, je vais être honnête avec vous. Jeremy m'a demandé de l'aider, ce que je vais faire, avec votre permission.

Frank : Vous voulez l'aider ? Très bien. Mais laissez-moi, ainsi que ma femme, en dehors de ça.

Michael : Je sais que vous devez être furieux, mais votre fils...

Frank : Non. Je vous remercie d'être intervenu. J'apprécie. Mais c'est terminé. Ce garçon n'est plus mon fils. Maintenant, monsieur, si vous voulez bien m'excusez...

 

MAISON DES LEBLANC – Chambre des Parents

Roxy : Marda essaie d'obtenir un prêt pour pouvoir racheter son salon. Elle espère avoir l'argent pour la fin de la semaine, puis elle s'en ira.

Trevor : Ça va. Elle est la bienvenue.

Roxy : Et toi, tu vas bien ? De rester à la maison et de ne pas être déployé ?

Trevor : Ouais.

Roxy : Je sais que ça va être vraiment difficile, n'est-ce pas ?

Trevor : C'est juste que je ne sais pas quoi faire d'autre pour l'armée que ce pour quoi j'ai été entraîné.

Roxy : Ils ont dit qu'ils pourraient te donner un boulot dans un bureau, non ?

Trevor : Je sais, ça n'a rien à voir avec un avion.

Roxy : Je suis désolée, Trevor. Mais on ne sait encore rien pour ton genou. Il faut rester positif, OK ? Parce que, tu sais... il y a tant d'autres choses que tu peux faire... Même avec une bosse.

Trevor : Ouais ?

Roxy : Des choses que tu peux faire ici, mais que tu n'aurais pas pu faire là-bas.

Trevor : Oh, ouais.

 

MAISONS DES HOLDEN - Entrée

Jeremy : Monsieur ?

Michael : Jeremy ?

Jeremy : Est-ce qu'Amanda est là ?

Michael : Elle est sortie.

Jeremy : J'ai besoin de la voir. Pourriez-vous lui dire que je suis passé ? Dites-lui que je l'appellerai dès que possible.

Michael : J'ai peur de ne pas pouvoir faire ça. Je sais que tu as fait le premier pas en parlant à ton père, et je respecte ça. Mais je dois penser à ma fille. Je ne veux pas que tu la voies, Jeremy.

Jeremy : S'il vous plaît, je n'ai personne d'autre à qui parler.

Michael : Je sais que tu traverses un enfer, mais je ne le dirai qu'une fois. Tu ne verras pas Amanda tant que tu n'auras pas gagné ma confiance. Compris ?

Jeremy : Oui, monsieur.

Michael : Très bien. Va-t'en.

 

MAISON DES SHERWOOD - Salon

Claudia Joy : Oh mon Dieu. Tu n'as pas eu de ses nouvelles ?

Denise : Non, rien.

Claudia Joy : Il n'a rien dit à Michael. Il a juste demandé à parler à Amanda.

Denise : Tu crois qu'Amanda sait où il est ?

Claudia Joy : Je peux lui demander.

Denise : Tu ferais ça ?

Claudia Joy : Bien sûr.

Denise : Il faut que je sache s'il va bien. S'il est en sécurité. Je n'arrive pas à croire que je ne sache pas où est mon fils.

Claudia Joy : Jeremy va t'appeler, ne t'en fais pas pour ça.

Denise : Oh non, tu n'as pas vu Frank. Je ne l'ai jamais vu si furieux. Je ne pense pas qu'il pardonnera un jour à Jeremy. Il ne me parle même plus. On ne fait que cohabiter dans cette maison.

Rédigé par Sabby

EXT. FORT MARSHALL

Denise : Oh God, I can barely stand it, where is he?

Jeremy : He'll be here soon.

Roxy : Look how many people showed up.

Claudia Joy : This story has touched so many.

Denise : We're just glad we get a happy ending.

Roxy : Yeah. Yeah, somebody's gonna have a good night.

Pamela : Yeah, Denise!

Trevor : Mrs Sherwood, I just wanna let you know your husband's a real hero of mine. To all of us. I would never been able to be a paratrooper without him.

Roxy : I'm just glad that when Trevor goes over there, Frank will be around to look after him.

Denise : Frank is coming home but... so many families aren't that lucky.

Roland : That's what
makes these things so hard.

Claudia Joy : How long is Joan off post?

Roland : PTSD program is thirty days, so 26 days more.

Jeremy : Mom, I think that should be him.

Soldier : We welcome home three brave soldiers. Corporal Desmond Blair, Staff Sergeant Nick Tavares and Major Frank Sherwood. I beg Major Sherwood to say a few words for you.

Frank : I am proud to serve with the 23rd air bourne division. Finest soldiers I've ever had the privilege of fighting alongside. Uh, I was with eight of 'em when our chopper went down outside of saudir city. Five of them died on impact. The four of us who survived made our way to an abandoned structure where we hid for several days. And then one of them died. In spite of our best efforts to keep him alive. Private of first Class, Kevin Cradick. Died in my arms. That soldier was 19 years old. Just a year older than my boy. Mother's joy, father's pride. I am very proud of the army, and I'm very proud of these soldiers standing behind me. Cause we've been to hell and back together. Some dark hours. What kept us alive, what kept

all of us alive it's our families. We needed to get home. And our families brought us home. Thank you.

 

**********          Generic          **********

 

EXT. SHERWOOD’S HOME

Frank : It's like a memorial.

Denise : Well, everyone was so worried.

Frank : I thought I was never gonna see you two again. I prayed I would, but there were times where I just wasn't sure.

Denise : We knew Frank. We knew that you would come home to us. So did Jeremy. He said it every day.

Jeremy : That's right dad. We never doubted. I even respooled your fishing rods. Trying to work 'em pretty hard.

Frank : Yeah, I bet they are.

Denise : You must be tired. Let's get you inside.

Jeremy : I'll get your bags.

 

EXT. FORT MARSHALL

Roxy : Denise is so happy. Like hogs in the sun.

Pamela : You just make 'em up as you go, don't you? These expressions.

Roxy : Ah, it is hotter than the hinges on the gates of hell. Seriously, though. I half wish I could have gone to the pool, with Trevor and the boys.

Pamela : So why didn't you?

Roxy : He wanted to get some "quality time" with them before he goes.

Pamela : Well, he just wants to make sure that they remember him when he's gone.

Roxy : You think?

Pamela : Well... Chase was deployed the first year of Lucas's life. He left before he was born and he came back after he was walking. Had no clue who daddy was.

Roxy : Oh, must have broken his heart.

Pamela : Yeah, and mine. It's a real fear for soldiers being forgotten by their children.

Roxy : Then why are the all gung-ho to leave in the first place?

Pamela : It's the military, sweetheart. Army, unit, family. In that order. Lucas, stop pushing your sister.

Roxy : Almost five. I gotta go pick up my little swimmers.

Pamela : That's the retreat time too.

Roxy : Doesn't anyone think it's kinda crazy we all just agreed to stop our lives at five p.m. every day?

Pamela : I'm just used to crazy by now. Katie let go of your brother's neck! Come here! Come here both of you now! I'll see you later.

 

EXT. FORT MARSHALL – Swimming Pool

Trevor : C'mon boys, it's time to go. Get both here. Now settle down. All right, that's retreat. Stop, stop. Ok, hey, enough. Come here, let's go. We're leaving. Ok. Ok. All right, enough, enough. I have told you this time and time again and you don't listen, and I've had it. Every day at five o' clock while you're on this post you will stop what you were doing. You will turn and you're gonna face the flag, wherever it is. And you're gonna put your hand over your heart. Finn, this isn't funny. You're gonna put your hand over your heart and you're gonna hold perfectly still. And in doing so you're gonna be honoring the flag, respecting the army, and everyone who serves in it, including me, your father. You gonna do that until the music ends, is that understood? Is that understood, boys? Come on!

T.J & Finn : Yes, sir!

Trevor : Thank you. All right.

Roxy : It's hard to get a four-year-old to stand still for a second, much less sixty of 'em.

Trevor : Baby, I know but they're military boys now. They need to start acting like it. Boys, what are you doing? Quit horsing around. Guys, I told you not to... Finn, watch out!

Roxy : Oh my God, Trevor. Are you ok?

Trevor : Yeah, I am fine.

Roxy : What do you boys have to say to daddy?

T.J : Sorry.

Roxy : Okay, everybody in the car.

 

LEBLANC’S HOME – Parent’s room

Trevor : It's just bruised.

Roxy : Yes it's real common for knees to swell up like cantaloupes.

Trevor : Maybe it's just sprained, but either way, baby, it's not that big of a deal.

Roxy : Oh that can't be good, not at this hour.

Trevor : Hello? I don't know... Do you know a woman by the name of Mrs. Brooks?

Roxy : Yeah, why?

Trevor : She is at gate four, demanding to be let in.

 

FORT MARSHALL – Gate 4

Marda : I showed you my license, what else do you want? My first report card? A sample of blood? Marriage certificate? I got three of them.

Roxy : What are you doing here?

Marda : I told you, she lives here. Called me a damned liar.

Soldier : Ma'am, I never suggested that...

Marda : Hey, nice, how do you do? You asked me to come visit, darling, remember?

Roxy : That was me being polite at the end of a phone call. And even if I meant it, the middle of the

night? Not usually the best time to just drop by.

Marda : Ok, I've got a bee in my bonnet and hopped in the car and yes, I should have called first. I just wanted to see my grandbabies. It's been almost a year. And a son-in-law I've never met. And you! Baby I know we got in a big old catfight about my drinking. But I'm cleaned up. Six months dry. And I want you to see that too.

Soldier : Ma'am I just need you to confirm that this woman is your mother. Yes, sir. I have to get a commander's permission in the morning. But she is ok to stay the night. Next time you should call in a pass.

Roxy : Well if i had known she was coming I surely would have.

Marda : You know, I just can't for the life of me understand all the fusdin' fences Now, is it to keep people like me out, or people like you in?

Roxy : Ok, enough.

Marda : Sorry we should give you any trouble.

Soldier : Welcome to Fort Marshall.

Marda : I don't know if he liked me. I don't think he did.

 

LEBLANC’S HOME – Living room

Roxy : So, how long are you staying?

Marda : Couple of days, three tops. Well, this is no bigger than a double wide. The four of you fit in here?

Roxy : Yep, we're confortable.

Marda : I can imagine how.

Trevor : Mrs. Brooks? Hi. Trevor Leblanc. I am so sorry we didn't get the chance to meet sooner.

Marda : You mean, like, before you married my daughter? Pleasure. And you can call me Martha. Now, I'm hoping this knee was a by-product of an illegal sexual act.

Roxy : Mother.

Marda : That's fresh farm grit, you did good.

Trevor : So did you ma'am, you raised a hell of a daughter.

Marda : Well now.

 

SHERWOOD’S HOME – Parent’s room

Denise : We're gonna get along just like fish and sticks, aren't we? You wanna talk about it?

Frank : Are you saying I left a lot out of my speech?

Denise : Well, I'm here if you change your mind.

Frank : Y'know, I got an e-mail from a friend of mine at the West Point admissions office and I just don't understand how that boy could be so short-sighted. You know, West Point is just not an opportunity that you pass up. Maybe he was afraid.

Denise : Oh sweetheart, I am...  I'm disappointed. I'm really disapponted.

Frank : Hey... I'm alive. And i'm home So I think I got some perspective on it. Sweetheart, why didn't you

say anything to me, though? You know, you looked me right in the eye on that webcam... and you... you knew.

Denise : Well, I just had to protect you while you were overseas.

Frank : I don't need your protection, sweetheart. I need your honesty.

 

MORAN’S HOME – Parent’s room

Katie : Mommy.

Pamela : What, baby? What's wrong? You had a bad dream?

Katie : I saw daddy get shot.

Pamela : Oh, honey...

Katie : Is daddy gonna get shot?

Pamela : Oh God, no baby, dad is gonna be fine. It's just a silly dream.

Katie : But it seemed so real.

Pamela : Ok, come on up here. Here you go. Here you go. Alright. You just try to go back to sleep, ok?

Katie : Ok.

Pamela : Ok.

Lucas : Mommy? I heard noises.

Pamela : Ah, your sister had a bad dream, that's all.

Lucas : But, I'm scared.

Pamela : Ok, come here. Come here. Come on, you too, come on up here. Here we go. All right. Come on. It's fine. We're all gonna be just fine.

Katie : I wish daddy were here.

Lucas : Me too.

Pamela : Ok.

 

SHERWOOD’S HOME - Kitchen

Jeremy : Morning dad.

Frank : Good morning. So you drink coffee now?

Jeremy : Yeah. I missed you dad.

Frank : I missed you too.

Jeremy : How long you're home for?

Frank : Comfortably fourteen days. I 'm most likely redeployed shortly thereafter.

Jeremy : Dad, there's something I have to tell you.

Frank : I already know. I'm not gonna pretend that i'm not disappointed.

Jeremy : No sir...

Frank : Hey, let me finish. But I also can't deny that you're 18. So if West Point is not the right place for you, well, I'm just gonna have to accept it.

Jeremy : Thank you sir. Thank you.

Frank : So tell me, what are you planning to do with your life instead?

Jeremy : Well... it's too late for me to apply to universities, so... I'm gonna go to junior college in the Fall.

Denise : Any idea on what you plan to study?

Jeremy : Yeah I do. See, that one thing I've learnt from living all over the world is that I love old cities. Like the old buildings they... they have a real sense of history to them, and craftmanship. So, I wanna major in architecture.

Frank : Well, that sounds like a plan. Good for you, son.

Denise : And for one man to another.

Frank : Thanks for taking care of your mom while I was gone.

Jeremy : I gotta go.

 

LEBLANC’S HOME - Kitchen

Roxy : Morning.

Finn : Mommie, grandma's here.

Roxy : Yeah I know baby, she got in late last night. How's your knee?

Trevor : Better.

Marda : Hey, I got the gravy on, biscuits on their way. How do you like your eggs, darling? Over easy? Scrambled?

Roxy : I don't like eggs.

Marda : Oh, right.

T.J : Mommy. Look at this cool truck.

Roxy : Wow! Where did you guys get all this?

Finn : We got presents from grandma.

Roxy : You did? What for? Next ten birthdays?

Marda : Oh come on, it's my job to spoil 'em. Right, my boys? Right.

Roxy : Do you even know when their birthdays are?

Marda : And grandma Martha is just getting started. Wait and see what I wrapped for you today.

Roxy : All right, grandma is gonna go make breakfast. Go play with your toys.

 

EXT. FORT MARSHALL

Denise : Well, he accepted Jeremy's decision about West Point a lot easier than I thought he would.

Claudia Joy : Really?

Denise : Of course he'd never tell Jeremy, but he was actually relieved. Architecture is safe. A desk job. At least Jeremy will be there for me if anything should ever... happened to Frank.

Claudia Joy : Has Jeremy told him yet? About the times he's hurt you?

Denise : I don't think the timing has been right for either one of them. Do you think I should tell him? Would it be easier coming from me?

Claudia Joy : It's a tough call. Jeremy needs to... Jeremy needs to take responsibility for his actions. You also risk Frank feeling betrayed. By both of you.

Denise : I know. It would just be so much easier if Frank never knew, though.

 

BURTON’S HOME

Answerphone : Hi, it's Claudia Joy just checking in on you. This is my third message, so... give me a call. Let me know you're alright.

 

Answerphone : Hey, stranger it's Pamela. As one abandoned spouse to another, I could use a drink. You available? Call me.

 

Answerphone : Hello Roland, it's Denise. I just wanted to see how you are. Take care.

 

Answerphone : Hey Roland, it's Roxie. Just wanted to see what you're doing. Give me a call whenever you get a chance.

 

HOLDEN’S HOME – Amanda’s room

Claudia Joy : Emmalin? Does your sister know you are using her make-up?

Emmalin : I'm just borrowing some of her eye-shadow.

Claudia Joy : What's wrong?

Emmalin : Nothing.

Claudia Joy : Ok, nothing it's wrong. You are just in your sister's room, where you don't belong, putting on her make-up.

Emmalin : She is never here. She just got back home and she is even never here.

Claudia Joy : I don't know about "never", but right now she's running some errands for me in town. Sweetheart if you miss her, just tell her that. Tell her you wanna spend more time with her.

Emmalin : She'd rather be making out with Jeremy Sherwood than be with me.

Claudia Joy : What?

 

HOLDEN’S HOME – Kitchen

Michael : Are you sure it's true?

Claudia Joy : Well, I can't imagine she'd make that up.

Michael : Thanks.

Claudia Joy : So, what do we do?

Michael : Ground her. Take away the car, food, shelter,chain her to the radiator. You think that'll work?

Claudia Joy : Not in a court of law. If we tell Amanda she can't see him, that's only gonna make her wanna see him even more. And we don't know how serious this is yet.

Michael : Then talk to Denise.

Claudia Joy : Frank just got home, that's the last thing they need. And what would I say to Denise? "We love you, we support you on this but we don't want your son to date our daughter"?

Michael : I'll tell you what I think we should do. I think we go over and we talk to Denise and Frank and we end the whole damned thing.

Claudia Joy : Neither of us likes this idea very much, but we don't know how far it's gone. Maybe we don't react, we take a beat and see how it plays out. What do you think? Can you do that?

 

FORT MARSHALL HOSPITAL

Roland : Chicken pox, ear infection, a stomach flu?

Roxy : None of the above. Biggest boy in the house hurt his knee, so we want to make sure nothing's broken. Hey, uh, I called you the other day and I never heard anything back. Are you hiding out, or you are on the hunt for new friends?

Roland : Just working over time, keeping busy.

Roxy : Right. You miss her.

Roland : There's nothing worse than a quiet house when you're waiting on someone.

Roxy : Yeah.

Roland : I better get back, hope your husband's ok.

Roxy : Thanks. Hey, return some phone calls, for crying out loud.

 

Trevor : Oh my God. They're saying they can't do an MRI until the swelling goes down. I think I might have torn my seal.

Roxy : Which means?

Trevor : Surgery. Six months phisycal theraphy. Looks like I won't be deploying with my unit.

Roxy : Uh, that's, that's not all bad, is it?

Trevor : Come on.

 

HUMP BAR

Betty : You are late.

Roxy : I am sorry, I had to take Trevor to the doctor. He messed up his knee pretty bad.

Betty : Excuses are like backsides. Everybody got one and they all stink.

Betty : Ok, either I never noticed your similarities before, or you just channeled my mother? People at table 6 need another round. And why do I get the feeling that I was just insulted? She dropped in out of the blue last night. Made herself at home.

Betty : Your mama? Well, you should bring her in, I'd like to meet her.

Roxy : No you wouldn't.

Betty : Why, is she loud, loose or just mean?

Roxy : All three and then some. You know, I love my mother, I do. It's just some people should
have kids, and some people shouldn't.

Betty : Meaning you pretty much raised yourself.

Roxy : Of course now no-one'll believe me. Martha's got all the men in my house just wrapped around her little finger.

Betty : Trevor likes his mother-in-law, doesn't he?

Roxy : He liked her just fine when he was a day away from deploying. Not sure how he's gonna feel now he's stuck at home.

Betty : Did he hurt himself that bad?

Roxy : Yeah. I'm half hoping for a medical discharge, so he'll stay at home for good. Does that make me selfish?

Betty : Yep. Army is his identity. Take it away, what's he got left?

 

Marilyn : Thanks for telling your husband.

Roxy : What?

Marilyn : You told him about Eddie. He and George are friends, how else would George have found out?

Roxy : Ok, I did not told Trevor, all right?

Marilyn : It had to be you, you're the only one who knows.

Roxy : Look, Marilyn, I understand you are upset, ok, and maybe we can talk later but right now I am at work. Ok?

Marilyn : Please, just admit it. You told your husband and he got back to mine.

Roxy : No. The only person that I mentioned it to was Pamela. She promised me she wouldn't say anything.

Marilyn : You... you told Pamela?

Roxy : Look, maybe it's for the best. Maybe now that it's out in the

open, it'll help you make a decision about what you really want.

Marilyn : God, I'm so stupid... I trusted you.

 

SHERWOOD’S HOME – Living room

Jeremy : Dad?

Frank : Eh, hey. This thing must have shorted up. These old lamps are pretty but... you gotta keep up with them.

Jeremy : Dad I need to talk you about something. It's important.

Frank : Ok.

Jeremy : I don't know how to tell you this.

Frank : Jeremy what is it? What's wrong?

Jeremy : I think I was confused, I don't know. Angry maybe because of all the pressure. Maybe... maybe because I'm just scared but I messed up, dad. I messed up.

Frank : Forget it. All right? West Point ain't the be all and end all, come on.

Jeremy : No... dad, please just let me say it. A couple of time I just kinda... lost it and I hit her. I hit mom. I didn't mean to. It would just happen. I'm sorry, it's never gonna happen again, I swear. I just hope that some day you can forgive me.

Frank : You hit your mother? How could you keep this from me? My...

Denise : I am sorry but you were gone and I was taking care of this. Jeremy and I were working it out. We had...

Frank : The boy hit you. The boy hit you.

Denise : Frank

Frank : No, Denise, how can you...

Denise : Frank, don't, don't...

 

MORAN’S HOME – Kitchen

Pamela : Fricking stupid damned ...! From now on, no stupid toy in the sink! Gotcha. Figures. Roxie?  Come on in. I am in the kitchen impersonating my husband. Hey, what are you doing here?

Marilyn : You finally got your chance, didn't you?

Pamela : I am sorry?

Marilyn : Don't play dumb. Roxie admited she told you about Eddie and me. And obvioulsly you told George.

Pamela : Why on earth would I do that?

Marilyn : How many people did you tell?

Pamela : I just said I didn't tell anyone.

Marilyn : And why should I believe you. You lied to everyone about those twins for nine months.

Pamela : Ok, that's low. Even for you. And I'll tell you something, Marilyn, I'm not gonna deny disliking you in a big way. But here's the difference between you and me. I came clean, and you haven't. And for the recond, I didn't tell anybody about your stupid affair. But you know what? If you're so unhappy in you marriage, why don't you do us all a favor a get a divorce? Get off post and get yourself a life.

Marilyn : I wish I could.

Pamela : Do what?

Marilyn : Leave. But I can't. It's not just about George. It's leaving everything. This is the only life I know.

 

HUMP BAR

Roxy : It's a slow night.

Betty : You're lobbying to get home early?

Roxy : Hardly. You're springing for us here. What's the occasion?

Pamela : You told Marilyn I knew about her affair?

Roxy : Yes, I sort of did.

Pamela : Why on earth? Didn't we talk about this?

Roxy : Yeah, it just... slipped out. She was insisting that Trevor told George.

Pamela : Roxy, you have no idea how awkward this is gonna be.

Roxy : I'm sorry, ok? It's just... Between Trevor's knee and my mom being here...

Pamela : Trevor's knee? Your mom, the alcoholic hairdresser's here?

Roxy : Trevor hurt his knee, couldn't be deployed. Mom arrives, wants a second chance, she insists that she's sober, but I don't believe it for a minute. But a part of me really wants me to.

Pamela : So you need an ear? A shoulder? A stiff drink? Hawaii would be nice.

Roxy : Yeah So how you think he found out, George?

Pamela : Oh, who knows? I mean, Marilyn probably gave it away. If she is as in love with him as you say she is, anybody could see that.

Roxy : I really am sorry. Should've warned you. I know. The hell with it.

Pamela :  Marylin and I were never really friends anyway. Why start now?

Roxy : Alright, I gotta get back...Ok, thanks for stopping by.

Pamela :  Oh, when I get to meet this mysterious mother of yours?

Roxy : Oh, first day of never, if I have to say anything about it.

Pamela :  Ok, so, I'll come by tomorrow.

 

LEBLANC’S HOME – Parent’s room

Trevor : I'm gonna raise you. Five.

Martha : But.. Two...

Trevor : What is that, like four in a row?   What is this, a pity party for my knee or something?

Martha : I strike you as someone who cuts anybody slack? How do you feel about being laid up instead of being employed?

Trevor : You mean deployed?

Martha : Deployed?

Trevor : To be honest I'm, uh, kind of upset about it. I wanna get over there. It's my job and I...

Martha : I believe I can help, you know? My daughter has been left alone a lot in her life. She's never come around to understand that you wanted to leave her. So you do well to keep that one to yourself.

Roxy : You know I got a place right out here for entertaining guests. It's called the living room. And these boys should be in their own beds by this hour.

Martha : Oh, calm down, don't get your panties in a wad about it.

Roxy : Excuse me, this is my house, and if I want my panties in a wad, they can stay that way.

Trevor : Rox, baby... Just chill, okay?

Roxy : Like you, you mean. How many beers did it take you to get that way?

Trevor : Look I am not working, I'm not deployed, I might as well be enjoying myself.

Martha : Damned straight.

Trevor : Give me my money.

Roxy : And what about you Martha?

Martha : Water, straight up, no chaser. And I prefer to be called mom, thank you very much.

Roxy : Yeah, well, we were sisters growing up, remember? Hey, baby, we gotta get you in your own bed.

Martha : I'll get the other one.

Roxy : Ok... Let's go.

Martha : What are you feeding those boys, the little one doesn't weigh anymore than a sack of feathers.

Roxy : I don't give them a ten dollar bill, send them to the mall to bowl all night.

Martha : You ever get tired of playing that old record? That husband of yours...

Roxy : keeper!

Martha : Unlike your first one, dumb as a box of nails and a beater to boot. So I'd say, your men pickings: dramaticall improved. 'Cause this one is sweet, smart, a little nuts with the soldier thing, but I can live with that. Puts a decent roof over your head. The neighbors can see ya, I'm not sure but... at least is a house. And I got my thoughts about you letting my grandkids call him daddy, already. You have not even spent like a christmas together. But I guess I can live with that one too.

Roxy : Why did you do that?

Marda : I am so tired of you judging my life. I am your mother, I'm supposed to judge your life. It's like my mother did with mine.

Roxy : Why are you here?

Martha : I told you.

Roxy : No. Every time you show up, doesn't matter how you gift-wrap it, you always bring a box of troubles, so what is it this time?

Martha : I don't understand why you're always like that with me. Where does that anger come from? Ok,

yeah, i get it once, but I'm different now. Have you even really looked at me? I'm trying so hard to be your friend.

Roxy : Well, I've got friends. So tell me what is it?

Martha : I lost my house. Lost the salon. I got no place else to go.

 

SHERWWOD’S HOME – Living room

Denise : Frank...

Frank : No, I wanna go...

Denise : Don't do this...

Frank : I can't look him That's why I left. Otherwise I would've killed him.

Denise : Please stop, listen to me, you cannot do this.

Frank : What he did was unforgivable.

Denise : No, what he did happened to me. And I'm working on forgiving him, but that is my decision!

Frank : Any man who hits my wife, he might as well have hit me. I don't want you anywhere near her. Ever!

Jeremy : All right, i'm...

Frank : Do you...

Denise : He is our son.

Frank : That is not the boy I raised. I don't know who the hell that is, but as far as I'm concerned, he's dead.

Denise : Frank...

 

HOLDEN’S HOME – Living room

Frank : I am sorry to be coming so late.

Claudia Joy : No, it's fine, please. We're all so glad to have you back home. How do you feel?

Frank : Fine, ma'am. Is your husband at home?

Claudia Joy : Yeah. Yeah, yeah, I think he is in the office. Frank, is anything wrong?

Frank : I'd prefer to speak your husband about that.

Claudia Joy : Sure.

 

HOLDEN’S HOME – Michael’s office

Michael : Guide in.

Frank : Sir.

Michael : Permission granted? Frank!

Frank : Of course.

Michael : Is there a problem?

Frank : I just wanted to thank you for assisting my wife during my absence.

Michael : So Jeremy told you.

Frank : Yes, he did. And the situation at home it's now under control.

Michael : I see.

Frank : I am assuming that something of this personal nature would be kept confidential and off the record?

Michael : Of course. Frank, I'll be honest with you. Jeremy asked me to help him, and that's what I intend to do, with your permission of course.

Frank : You wanna help him? Fine. Just leave me and my wife out of it.

Michael : Frank, I know how angry you must be but your son...

Frank : No. I said thank you for stepping in. I appreciate it. But that's the end of it. That boy is no longer my son. Now, Sir, if you'll excuse me...

 

LEBLANC’S HOME – Parent’s room

Roxy : So, Martha is trying to get a loan so that she can buy her salon back. She's hoping to get the money by the end of the week and then she'll be gone.

Trevor : It's fine. She is welcome.

Roxy : I'm worried about you, are you fine?

Trevor : About staying home and not deploying.

Roxy : Yeah. I know that this is gonna be really hard, isn't it?

Trevor : It's just... I don't what else I can do for this army other than what I was trained for.

Roxy : They said they can get you a desk job, right?

Trevor : I know, it's nowhere near an airplane.

Roxy : I'm sorry Trevor. But we don't know yet about your knee. You gotta stay positive, ok? Because, you know, there's so many other things that you can do. Even with the bumpy.

Trevor : Yeah.

Roxy : Things that you can do here, and couldn't do over there.

Trevor : Oh, yeah.

 

HOLDEN’S HOME - Hallway

Jeremy : Sir?

Michael : Jeremy?

Jeremy : Is Amanda home?

Michael : She went out.

Jeremy : I need to see her sir. Could you please tell her I stopped by? Tell her I'll call her when I can?

Michael : I'm afraid I can't do that, son. Look, I know you took the first step and talked to your father and I respect you for that. But I have my daughter to think about here. I don't want you to see her, Jeremy.

Jeremy : Please sir, I've got no-one else to talk to.

Michael : Look, I know you've gone through hell here, but I'm gonna say this once. You may not see Amanda, until you've earned my trust. Do you understand?

Jeremy : Yes sir.

Michael : All right. Go on.

 

SHERWOOD’S HOME

Denise : Oh, my god. And you haven't heard from him?

Claudia Joy : No, nothing. He didn't tell Michael anything. He just asked for Amanda.

Denise : Do you think Amanda knows where he is?

Claudia Joy : I could ask her.

Denise : Would you, please?

Claudia Joy : Of course.

Denise : I just need to know that he's alright. That he is safe. I mean, I can't believe this, I have no idea where my son is.

Claudia Joy : Jeremy will call you, you have to trust that.

Denise : Oh no, you didn't see Frank. I have never seen him that angry. I mean, I don't think he will never forgive Jeremy. He's not even talking to me right now. We just exist in this house.

Rédigé par Sabby

Kikavu ?

Au total, 66 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

Neelah 
19.02.2021 vers 19h

Constgnan 
17.02.2021 vers 21h

densi76 
11.02.2021 vers 21h

Ocepk80 
08.02.2021 vers 12h

Casey5102 
11.11.2019 vers 21h

Mathry02 
05.08.2019 vers 17h

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci au rédacteur qui a contribué à la rédaction de cette fiche épisode

sabby 
Activité récente

La série
13.02.2021

Actualités
Jill Biden devient la Première Dame des Etats-Unis

Jill Biden devient la Première Dame des Etats-Unis
C'est officiel... Jill Biden (épouse de Joe Biden) qui avait interprété son propre rôle dans...

Ce n'est qu'un au revoir !

Ce n'est qu'un au revoir !
Il y a pratiquement 9 ans, je posais les premières fondations de ce quartier aux côtés de Prune....

[WCTH] Diffusion Episode 7.02 (Hallmark Channel)

[WCTH] Diffusion Episode 7.02 (Hallmark Channel)
Cette semaine, Hallmark Channel poursuit la diffusion de When Calls The Heart avec l'épisode 7.02...

[WCTH] Diffusion Episode 7.01 (Hallmark Channel)

[WCTH] Diffusion Episode 7.01 (Hallmark Channel)
Top départ pour la saison 7 de When Calls The Heart. En effet, après avoir dévoilé l'épisode spécial...

[WCTH] La saison 6 est disponible sur Netflix FR

[WCTH] La saison 6 est disponible sur Netflix FR
Nous l'attendions depuis longtemps, la saison 6 de "When Calls The Heart" (Le Coeur à ses raisons)...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

HypnoRooms

ShanInXYZ, 17.04.2021 à 16:47

et on continue de Voyage au centre du Tardis, en abordant la saison 12, on attend vos photos

choup37, 18.04.2021 à 15:40

3 anniversaires aujourd'hui sont célébrés sur Doctor who, oui, mais de qui..

pretty31, Avant-hier à 10:18

Nouvelle partie de ciné-émojis et films à voir à la télé cette semaine sur HypnoClap !

bloom74, Avant-hier à 14:39

Nouveau sondage et photo du mois dans le quartier The Boys

ShanInXYZ, Hier à 15:55

Un nouvel anniversaire à fêter chez Doctor Who, mais celui de qui ?

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site