VOTE | 186 fans
Rejoins notre web-communauté pour une expérience sans pubs ! C'est fun et gratuit ;-) Inscription

#103 : L'art de la séparation

Trevor veut adopter les garçons de Roxy mais le père de T.J. refuse de signer les papiers. Pamela décide de révéler la vérité à propos des jumeaux et Denise en a assez des changements d'humeur de son fils et décide d'y mettre un terme.

Popularité


4.43 - 7 votes

Titre VO
The Art of Separation

Titre VF
L'art de la séparation

Première diffusion
17.06.2007

Première diffusion en France
27.11.2008

Photos promo

Roland Burton

Roland Burton

Roxy et Trevor LeBlanc

Roxy et Trevor LeBlanc

Pamela Moran et Roxy LeBlanc

Pamela Moran et Roxy LeBlanc

Claudia Joy Holden

Claudia Joy Holden

Denise Sherwood et Roland Burton

Denise Sherwood et Roland Burton

Pamela Moran et Roxy LeBlanc

Pamela Moran et Roxy LeBlanc

Denise Sherwood

Denise Sherwood

Trevor LeBlanc

Trevor LeBlanc

Trevor LeBlanc et son fils T.J

Trevor LeBlanc et son fils T.J

Trevor LeBlanc et ses fils, T.J et Finn, et Lucas Moran

Trevor LeBlanc et ses fils, T.J et Finn, et Lucas Moran

Roxy et Trevor LeBlanc

Roxy et Trevor LeBlanc

Trevor LeBlanc et ses fils, T.J et Finn, et Lucas Moran

Trevor LeBlanc et ses fils, T.J et Finn, et Lucas Moran

Roxy et Trevor LeBlanc

Roxy et Trevor LeBlanc

Roxy LeBlanc

Roxy LeBlanc

Pamela Moran et Roxy LeBlanc et leurs enfants respectifs

Pamela Moran et Roxy LeBlanc et leurs enfants respectifs

Pamela Moran et Roxy LeBlanc

Pamela Moran et Roxy LeBlanc

Pamela Moran et Roxy LeBlanc

Pamela Moran et Roxy LeBlanc

Roxy LeBlanc et Lucas & Katie Moran

Roxy LeBlanc et Lucas & Katie Moran

Denise Sherwood, Jeremy et Amanda Holden

Denise Sherwood, Jeremy et Amanda Holden

Tout le monde s'inquiète pour Claudia Joy et Roland

Tout le monde s'inquiète pour Claudia Joy et Roland

Jeremy Sherwood et Amanda Holden

Jeremy Sherwood et Amanda Holden

Tout le monde s'inquiète pour Claudia Joy et Roland

Tout le monde s'inquiète pour Claudia Joy et Roland

Diffusions

Logo de la chaîne TF1 Séries Films

France (redif)
Vendredi 14.04.2017 à 09:10

Plus de détails

Titre VF : L'art de la séparation

Diffusion USA : 17 juin 2007

Diffusion France : 27 novembre 2008

Scénariste : Katherine Fugate

Réalisateur : Patrick Norris

L’épisode débute sur un journal télévisé qui parle d’un rassemblement en faveur de la paix où deux étudiantes ont été arrêté. 

C’est Eléonore Baker qui regarde le journal; l’une des deux étudiantes arrêtées est Amanda Joy, la fille ainée de Claudia. 

Maison des Holden. 

Claudia et Michael sont entrain de faire du yoga. Claudia reçoit un appel d’Amenda qui lui informe qu’elle a été arrêté. 

Maison des Sherwood. 

Denise est dans son bain, elle reçoit un appel de son mari. Ils parlent de Jeremy et du fait que  Frank tient absolument à ce que son fils aille à West Point. 

Maison des Moran. 

Chase et  Pamela sont dans leur chambre. Chase a laissé Pamela dormir. Celle ci est réveillé par les enfants. Chase dit à Pamela qu’il est fier d’elle. Il l’embrase. 

Pamela envoie ces enfants chez Roxy. Ils doivent dire à Roxy que Pamela n’a plus de sucre. C’est un code entre les deux femmes. 

Maison des LeBlanc. 

Trevor s’occupe des garçons. Ils l’aident à réparer sa voiture. Roxy arrive avec la fille de Pamela. 

Les garçons se sont salis, Roxy envoie les enfants se changer. 

Trevor demande à Roxy si elle a reçut les  papiers de l’adoption. Le père de Finn les a renvoyé mais pas le père de T.J. Roxy apprend à Trevor que T.J. n’a jamais vu son père car il a battu Roxy quand elle était enceinte. 

Maison des Burton  

Roland a préparé le petit déjeuner pour Joanne. 

Roland ne mange pas avec Joanne car il doit partir à l'hôpital. Il veut savoir ce qu’à prévu Joanne vu qu’elle est en congé.  Elle ne sait pas. Roland lui suggère de recommencer à peindre. On apprend qu’à Chicago, elle avait un atelier.

Elle commence à lui parler du fait que Roland dorme sur le canapé. Elle ne peut pas finir sa phrase car le téléphone sonne, c’est le Colonel Holden qui l’informe qu’un de ces hommes a un problème d’adaptation depuis leur retour d’Afghanistan. 

Chez Belgrade, l’un des hommes de l’unité de Joanne. 

Joanne frappe à la porte mais personne ne répond. 

Elle passe par derrière et rentre dans la maison en forçant la porte. La maison est en bazar et dans la pénombre.
Berlgrade arrive. Il se croit encore en Afghanistan. il veut aller sauver une petite fille. Joanne lui indique qu’ils sont rentrés. Belgrade pointe alors son arme sur Joanne. Il lui dit qu’elle a bafoué les valeurs de l’Amérique. Il semble se rendre compte de ce qu’il est entrain de faire et retourner l’arme contre lui. Joanne arrive à le désarmer.

Maison des Sherwood 

Claudia va chercher Denise pour que celle-ci l’accompagne chercher Amanda. Elles parlent des agissements d’Amanda puis de ce qu’à fait Jeremy. 

Denise apprend à Claudia que Roxy a empêcher Jeremy de la taper à nouveau et que depuis elle lui apprend à se défendre. 

Claudia n’en revient pas que Jeremy est recommencé après l’avertissement de Micheal. Elle apporte à nouveau son soutien à Denise. 

A l’Hôpital. 

Roland parle avec une de ces internes. Un autre interne arrive et lui présente le cas de Belgrade, l’homme de l’unité de Joanne. 

Maison des Holden. 

Claudia rentre chez elle avec Amande. Michael les attend. Il parle à Amanda de ces actes et du fait qu’elle ne peut pas se permettre de manifester comme elle l’a fait puisqu’elle est la fille d’un colonel. Il demande alors à Emmalin de les rejoindre et rappelle à ces filles qu’elles doivent faire attention à leurs actes et respecter la position de leur père car leurs actes peuvent avoir des conséquences non seulement pour leur famille mais aussi pour les soldats. 

Devant l’école des enfants de Pamela et Roxy. 

Les filles attendent les enfants qui sortent de l’école. Les enfants ont eu comme activité d’écrire sur leurs t-shirts. Les enfants de Pamela ont écrit qu’ils étaient grand frère et grande soeur des jumeaux. Ils ne sont donc pas au courant. Ce qui signifie que Chase ne leur a pas dit que les Jumeaux étaient morts. Pamela est étonné car elle a vu Chase prendre les enfants à part pour leur parler. 

Maison des Leblanc. 

Roxy est dans la salle de bain entrain de se maquiller. Trevor arrive avec à la main des papiers. il s’agit de son testament. Il demande à Roxy si elle veut lire son testament. Elle refuse. Il lui affirme qu’il ne va se faire tuer. Roxy affirme qu’elle a de la chance car jusqu’à présent les hommes prenaient la fuite en apprenant qu’elle était maman. Elle veut que Trevor réalise qu’il risque vraiment de se faire tuer. Il apprend à Roxy qu’il a été adopté et que si il veut adopter ces fils c’est pour qu’ils se sentent aimer. 

Au bar où travaille Roxy. 

Claudia, Denise et Pamela sont en train de boire un verre, elles sont venu voir Roxy. 

Claudia demande à Roxy si elle sait quand part Trevor. Elle leur dit qu’il part vendredi prochain. 

Une bagarre débute dans le bar, Roxy intervient. Un homme lui vient en aide. Il s’agit de Jessy, le père de T.J. Il veut la voir, lui parler. Elle lui demande pourquoi il est là. Jessy lui dit qu’il est venu la récupérer. 

Devant chez les Sherwood. 

Claudia ramène Denise chez elle. Elles parlent de la liberté qu’elles ont ressenti en allant passer la soirée au bar. 

Claudia répète à Denise combien elle l’impression et la trouve courageuse. 

Jeremy est dans sa chambre. Il lie une lettre venant de son père. 

Denise vient le rejoindre et le met en garde à propos de son comportement et comme quoi si il recommence elle préviendra la police et le mettra à la rue. 

Maison des Moran. 

Pamela demande à Chase pourquoi il n’a rien dit aux enfants. 

il s’excuse et affirme qu’il va le faire mais il n’y arrive pas.
Pamela va alors voir ces enfants et lui raconte l’histoire des jumeaux. Elle leur explique le principe des mères porteuses avec des mots à leur porté. 

Chase la rejoint et ils s’excusent d’avoir menti auprès de leurs enfants. 

Maison des Burton.

Roland est en train de plier des draps quand Joanne rentre. Elle a été courir. Roland lui demande pourquoi elle ne l’a pas rappelé. Elle lui informe qu’elle avait de la paperasse à faire. Il lui dit qu’ils auraient pu manger ensemble à l’hôpital. Joanne lui apprend alors qu’elle est passé à l’hôpital pour faire admettre un de ces hommes qui a pété un câble. Roland lui demande si il a été violent. 

Dans une salle de la base où s’effectue une collecte

Claudia fait un discours pour remercier la solidarité de tous ce qui ont fait un don pour soutenir les troupes. 

Roland propose à Denise de venir à l’hôpital finir les heures qui lui reste à faire pour qu’elle obtienne son diplôme. Denise n’est pas sûr. Roland lui affirme qu’elle est une bonne infirmière. 

Claudia présente sa fille Amanda qui est entrain de faire des cartons de CD de rock. 

Pamela dit à Roxy qu’elle a dit la vérité ces enfants et qu’elle devrait dire à Trevor que son ex est en ville. 

Roland parle avec Claudia. Il trouve que son discours était très bien. 

Eléonore Baker arrive avec des dons. Elle lui parle du journal TV qu’elle a vu. 

Deux femmes viennent voir Pamela et lui parlent du fait qu’elle devrait dire la vérité à ces enfants.
Pamela monte alors sur l’estrade et dit devant tous le monde qu’elle est une mère porteuse. 

Sur la base. 

Des soldats montent dans un car et Trevor passe devant en voiture, il les regarde. 

Maison des LeBlanc. 

Trevor et Roxy sont sur le perron. Roxy annonce à Trevor que Jessy est en ville et qu’il ne veut pas signer les papiers. Trevor s’y attendait. Il dit à Roxy que son père était en prison quand il a été adopté et qu’il a d’abord refusé de singer les papiers. 

Maison des Holden. 

Jeremy frappe à la porte des Holden, c’est Amanda qui vient lui ouvrir. Ils discutent de leurs études. Jeremy est venu voir le colonel Holden. Il vient lui dire qu’il ne va pas aller à West Point et qu’il a encore frappé sa mère. Michael s’emporte. Jeremy reconnait qu’il a un problème. Michael lui parle, il lui dit qu’il va l’aider à condition que Jeremy dise à son père ce qu’il a fait. 

Au bar. 

Trevor attend devant le bar que Jessy arrive. 

Il lui demande ce qu’il doit faire pour qu’il parte.Jessy veut être présent pour son fils.
Trevor lui dit tous les sacrifices que représentent le fait d’avoir un fils et surtout de s’en occuper. Trevor lui dit qu’il aime Roxy et T.J. et donne à Jessy de l’argent pour qu’il signe les papiers. 

Devant chez Pamela et Roxy. 

Les filles parlent des derniers événements.
Pamela demande à Roxy si elle va à la soirée chez Claudia. Roxy lui confirme que oui et dit à Pamela que Jessy a signé les papiers d’adoption mais qu’elle ne les a pas envoyé au tribunal.
Pamela lui dit que c’est normal car elle est mère et qu’elle s'inquiète pour eux. 

A l’hôpital. 

Roland ouvre le dossier de Belgrade. 

Maison des Holden. 

Claudia, Denise, Pamela et Roxy boivent un verre à la phrase de Pamela «Lynchez vous !» qu’elle a dit lors de la collecte de dons. Les filles parlent de l’université et de ce que tous ce qu’elles ont fait à cette époque. 

Elles parlent également de choses plus intimes.
Michael arrive. Il demande à parler à Claudia, il semble soucieux. 

Michael apprend à Claudia qu’un hélicoptère s’est écrasé en Irak, au même moment, Denise, Roxy et Pamela apprennent la même nouvelle par le journal TV. Frank était dans l’équipage de l’hélicoptère. 

On ne sait pas si Frank est en vie ou mort. 

Rédigé par wiclo

BUREAU DU GEN. BAKER

TV : Un rassemblement pour la paix à Columbia a mal tourné aujourd'hui lorsque deux étudiantes ont été arrêtées. Le rassemblement était organisé par l'alliance de la pensée connue pour ses messages sans haine. L'arrestation a eu lieu lorsque deux étudiantes de l'école de St. Albans ont forcé les barrages de la police, transgressant leur autorisation. Aucune blessure n'a été signalée. À vous, John.

 

MAISON DES HOLDEN - Salon

Claudia Joy : Michael, arrête de me regarder.

Michael : Comment fais-tu ça ?

Claudia Joy : Mes super pouvoirs. Maintenant, ferme les yeux. Tu dois apprendre à respirer.

Michael : En fait, je respire tout seul depuis pas mal de temps maintenant.

Claudia Joy : Michael, arrête. Tu as dit que tu essayerais.

Michael : Sois sérieux. Concentre-toi. Sais-tu seulement que l'armée utilise le yoga et la méditation pour traiter les soldats souffrant de stress post-traumatique ?

Claudia Joy : Ce que je sais, c'est que ta respiration... Le souffle du feu...

Michael :... me crée beaucoup de stress dans le corps.

Claudia Joy : C'est parce que le souffle du feu charge ton système nerveux, libérant des fluides sexuels dans ta circulation sanguine, créant une indescriptible sensation de bonheur.

Michael : Là, je veux juste soigner mon stress.

Claudia Joy : Allez. Michael. Je t'ai demandé d'éteindre ton portable.

Michael : C'est le tien.

Claudia Joy : Salut, Amanda. Je pars tout de suite. J'arrive. Notre fille s'est fait arrêter.

 

**********          Générique          ********** 

 

MAISON DES SHERWOOD – Salle de bains

Denise : Résidence du commandant Sherwood. Mme Sherwood. Frank !

Frank : Salut, bébé.

Denise : Quelle heure est-il là-bas ?

Frank : C'est l'après-midi pour moi, le matin pour toi. Quelque chose ne va pas ?

Denise : Non, pourquoi demandes-tu ça ?

Frank : Tu n'écoutes ce morceau de musique que quand quelque chose ne va pas.

Denise : Tout va bien. Je prends juste un bain.

Frank : Bon sang, j'aurais aimé être devant la webcam. Bébé, désolé de faire vite, mais il y a une longue file derrière moi. Alors écoute, j'ai parlé au gamin de West Point, lui signifiant clairement qu'il allait y aller à l'automne. Il te l'a dit ?

Denise : Oui, il me l'a dit.

Frank : Bien. Alors on est à nouveau sur la bonne voie ? Je compte sur toi pour le garder dans le droit chemin en mon absence. Oui, on est à nouveau sur la bonne voie. Jeremy a juste eu un peu de mal, mais il va bien. Il sera diplômé la semaine prochaine. Il est excité d'aller à West Point.

Denise : Je suis soulagé d'entendre ça.

Frank : Tu sais que tu fais du bon boulot, chérie, et je pense que tu es une merveilleuse mère. Tu me manques terriblement.

Denise : Oh, Frank.

Frank : Je dois y aller, OK ? Mon temps est passé.

Denise : Je t'aime, Frank. Toujours.

Frank : Toujours, toujours, bébé. Ouais.

 

MAISON DES MORAN – Chambre des parents

Katie & Lucas : Maman, maman, réveille-toi ! C'est le jour des t-shirts !

Chase : Allez préparer vos sacs. J'arrive. Allez préparer vos sacs.

Pamela : Il est tard. Pourquoi ne m'as-tu pas réveillée ?

Chase : J'allais le faire, mais je voulais que tu dormes.

Pamela : Oh non, il est tard. J'ai des choses à faire.

Chase : Juste une minute. J'ai quelque chose à dire. Merci, Pamela... pour tout.

Pamela : OK. Les enfants ? Les enfants ! Voilà vos t-shirts blancs pour l'école. Je veux que vous alliez chez T.J., et que vous disiez à sa maman que votre maman n'a plus de sucre.

Lucas : Compris.

Pamela : Allez-y.

 

EXT. MAISON DES LEBLANC

Roxy : Quoi ? Quoi ?

Katie & Lucas : Maman n'a plus de sucre

Roxy : Vraiment ? C'est dommage Entrez donc.

 

MAISON DES MORAN – Chambre des parents

Chase : Du sucre ?

Pamela : Ouais, c'est un code... pour "couvre-moi". Ça a commencé avec le goûter qui a terminé sur une table de billard. Pour l'instant, j'ai toujours couvert Roxy et Trevor. Là, c'est à son tour.

 

EXT. MAISON DES LEBLANC

Trevor : Garde à vous ! Bien. Changer l'huile est le travail le plus important dont il faut s'occuper sur une belle voiture. On est prêt, messieurs ?

T.J, Finn & Lucas : Oui, monsieur !

Trevor : Bien ! Finn, passe-moi cet entonnoir. Maintenant, verse. Voilà.

Finn : Oh-oh.

Trevor : Ouais, oh-oh, c'est ça. OK. Finn, tu surveilles les filles. Aucune fille autorisée. Compris ?

Finn : Aucune fille ! Oui, monsieur !

Trevor : Bien. Super. Maintenant, vérifie la jauge. Je l'ai déjà essuyée. Maintenant, vérifie.

T.J : C'est à moitié plein.

Trevor : OK. T.J., il est important que tu gardes la voiture en bon état pour toi et ta maman, OK ? Parce que je serai peut-être parti un petit moment.

T.J : Pour tuer les méchants ?

Trevor : Non. Pour aider les gentils. OK ?

T.J : OK.

Trevor : OK.

Finn : Voilà des filles !

Trevor : Merci, Finn, d'énoncer l'évidence.

Roxy : OK, les garçons, on est un peu en retard, alors allez... Bon. Dieu merci, les t-shirts étaient bon marché. OK, vous trois allez vous changer. Katie, tu vas les surveiller. Allez ! Vite, on est en retard ! Tu as terminé de jouer avec la voiture ? Parce que j'en ai besoin.

Trevor : Presque. On t'a déjà renvoyé les papiers d'adoption ?

Roxy : Le père de Finn les a renvoyés. Mais je n'ai pas encore de nouvelles du père de T.J.

Trevor : Quand T.J. a-t-il vu son père pour la dernière fois ?

Roxy : Jamais.

Trevor : Pourquoi ?

Roxy : On avait 17 ans, c'était notre première fois à tous les deux, et je suis tombée enceinte. On s'est mariés, on a lâché l'école. Alors que tout le monde était au bal de promo, on travaillait. Et Jesse a commencé à boire, et cet amour de jeunesse est parti en fumée. Et un soir, il est rentré et m'a frappée dans le ventre alors que j'étais enceinte de six mois.

Trevor : Combien de fois t'a-t-il frappée ?

Roxy : Juste une fois, et j'ai emballé toutes mes affaires et je suis partie. Je ne l'ai plus jamais revu.

Trevor : Et T.J... que croit-il qu'il est arrivé à son père ?

Roxy : Je lui ai dit qu'il était mort. C'était plus facile comme ça. Mais je te promets que si j'avais eu une bouteille de whisky et un fusil, ça aurait été la vérité.

 

MAISON DES BURTON - Cuisine

Roland : Bonjour, Joan.

Joan : Bonjour.

Roland : Tu arrives juste au bon moment.

Joan : Il y a du chocolat sur mon assiette.

Roland : Oui, c'est vrai. Quand tu étais en Afghanistan, tu disais que ce qui te manquait le plus, c'était les crevettes et le chocolat.

Joan : Je n'ai pas dit ensemble. Où est ton petit-déjeuner ?

Roland : J'ai déjà mangé. Je dois m'habiller pour aller à l'hôpital. Je supervise de nouveaux résidents en psychiatrie aujourd'hui. Que vas-tu faire de ton jour de congé ?

Joan : Je ne sais pas. Les lieutenants colonels ne sont pas habitués à avoir un jour de congé.

Roland : Tu pourrais recommencer à peindre. Installer un studio d'art comme on avait à Chicago.

Joan : Écoute, je comprends la théorie qui consiste à ne pas prendre de grandes décisions sur notre mariage si peu de temps après mon retour, mais Roland, tu dors sur le canapé. Tu ne crois pas qu'on devrait...

Roland : Attends. Ne réponds pas. S'il te plaît, Joan. Termine.

Joan : Burton. Bien sûr, monsieur. Je vais aller voir. Merci d'avoir appelé. C'était Michael Holden. L'un de mes hommes a du mal à s'acclimater. Je dois y aller.

Roland : Joan...

Joan : Je dois y aller.

 

MAISON DES BELGRAD

Joan : Belgrad ! Sergent Belgrad ! C'est le colonel Burton. Belgrad ! Belgrad ! C'est le colonel Burton.

Belgrad : Madame. Dieu merci, vous êtes là. Je vous attendais. Les couvertures sont prêtes. J'ai rassemblé tout le matériel médical comme vous l'avez demandé, mais ça ne suffit pas, madame. Il nous faut plus de provisions.

Joan : Que faites-vous, Belgrad ?

Belgrad : C'est bien que vous soyez venue. Il fera bientôt nuit. Vous entendez ça ? Elle pleure. Il faut qu'on y aille maintenant. Il faut qu'on les aide.

Joan : On les a aidés, mais on est rentrés. Tout va bien.

Belgrad : Mais ils ont besoin des couvertures ce soir, madame. La petite fille... elle va avoir froid.

Joan : Non ! Elle va bien.

Belgrad : Elle ne va pas bien. On avait un objectif. Vous voyez, on avait une mission. Et vous avez entaché tout ce qu'on ce qu'on représente ! Vous avez fait ça. S'il vous plaît. Comprenez. Il faut que je l'aide.

Joan : Non ! S'il vous plaît. Non !

Belgrad : C'est une petite fille. Pitié. Pitié.

Joan : C'est bon. C'est bon.

Belgrad : Pitié.

Joan : Ça va. Ça va.

 

MAISON DES SHERWOOD

Claudia Joy : Merci de venir avec moi.

Denise : C'est sympa de sortir.

Claudia Joy : C'est loin, Columbia ?

Denise : À environ 90 minutes.

Claudia Joy : Je n'arrive pas à croire qu'Amanda se soit fait arrêter. Ça a dû dérailler. À tel point que St. Albans pense à la suspendre parce qu'elle portait l'uniforme de l'école à la manifestation, ce qui serait transmiS à l'université de Virginia, ce qui pourrait affecter son admission à l'automne.

Denise : Peut-être que Roxy a raison. Il faut qu'on botte des culs.

Claudia Joy : Est-ce que tu viens de dire "botter des culs" ?

Denise : Oui, et j'apprends comment faire. Roxy m'apprend à boxer. C'est une rescapée, cette fille. Je n'arrive plus à lever mes bras, mais c'était sympa.

Claudia Joy : Pourquoi apprends-tu à boxer ?

Denise : Jeremy s'est à nouveau mis en colère.

Claudia Joy : Il t'a frappée... après l'avertissement de Michael ?

Denise : Ouais. Roxy est arrivée et l'a frappé dans les parties.

Claudia Joy : Je ne sais pas quoi dire, sauf que je suis là si tu as besoin de moi.

Denise : Je sais. Allons chercher Amanda.

Claudia Joy : OK.

 

HOPITAL DE FORT MARSHALL

Roland : Comment ça se passe, Dr Miller ?

Dr Miller : Ça n'arrête pas. Mon insomniaque a passé une mauvaise semaine, alors il m'a appelée au milieu de la nuit pour parler. Il se pourrait qu'il ait des problèmes de transfert.

Roland : Soyez ferme avec lui. Pas d'appels chez vous à moins que ce ne soit une urgence. Vous avez autant besoin de sommeil que lui.

Dr Carter : Dr Burton ?

Roland : Je vous laisse. Un problème, Dr Carter ?

Dr Carter : J'ai un patient qui a dirigé une arme contre lui devant son commandant ce matin.

Roland : C'est quoi son histoire ?

Dr Carter : Homme de 32 ans, admis pour évidente dépression, pensées confuses. Sa femme l'a quitté la semaine dernière Et ce matin, il a craqué.

Roland : Où se trouve le soldat ?

Dr Carter : Il est sous sédatifs. Des officiers viennent de l'amener. Quand on l'a mis sur un lit, il a résisté au traitement. Il voulait qu'on garde nos médicaments pour la petite fille.

Roland : Quelle petite fille ?

Dr Carter : Exactement.

Roland : OK. Tenez-moi au courant.

 

MAISON DES HOLDEN - Salon

Michael : Tu es aux infos, Amanda.

Amanda : Quoi ?

Claudia Joy : Michael, ça va. J'ai parlé au proviseur. Il va la laisser passer ses examens.

Michael : Il ne s'agit pas de ses examens. Amanda, tu es la fille d'un colone et tu tenais un panneau qui disait ! "Klaxonnez si vous êtes contre la guerre." Ma secrétaire a reçu des appels toute la journée me demandant un commentaire.

Amanda : Pour la paix.

Michael : Quoi ?

Amanda : "Klaxonnez pour la paix". Voilà ce que disait le panneau. Écoute, papa, je n'ai fait que descendre du trottoir. Mais je crois en ce que je fais. Il faut qu'on fasse revenir nos troupes.

Claudia Joy : C'était une manifestation pacifique, Michael.

Michael :  Emmalin, descends !

Emmalin : J'arrive.

Michael :  Il faut aussi que tu entendes ça, car je ne le dirai qu'une seule fois. Mesdemoiselles, vous ne pouvez pas oublier qui vous êtes. Tout ce que vous faites n'affecte pas uniquement cette famille mais des centaines d'autres soldats et leur famille. Pensez-y, les filles. Comment puis-je regarder une jeune épouse ou mère dans les yeux et lui dire d'être forte, quand ma propre fille proteste contre tout ce que je représente ? Montez.

Emmalin : Bien joué.

Claudia Joy : Je m'intéresse à l'éducation d'Amanda autant que toi, mais tu ne peux pas oublier le plus important.

Michael :  Je sais. Tu as raison.

 

ECOLE DE FORT MARSHALL

Roxy : Je ne savais pas que tu serais là.

Pamela : Je me suis dit qu'il valait mieux. On ne sait jamais quand on aura d'autre sucre. Merci.

Roxy : De rien.

Katie : Maman, regarde.

Lucas : On a fait des t-shirts !

Pamela : "Je suis la grande soeur" ? Et je suis le grand frère. Comment ça ? Chase a dit qu'il leur dirait

que les bébés sont morts. Il est allé dans leur chambre pour leur dire. Je l'ai vu.

Marilyn : Pamela. Bon Dieu, ils ne savent pas ?

Katie : Quoi, maman ?

Pamela : Apparemment non, Marilyn.

Marilyn : Écoutez, je sais qu'on a eu nos problèmes dans le passé, mais si je peux faire quoi que ce soit...

Angie : Où pensent-ils que sont les bébés ?

Pamela : Ils sont en couveuse. OK, les enfants, allez dans la voiture. Tous, oui. J'arrive dans une minute. Mesdames, j'apprécie vos inquiétudes, mais vous n'avez pas à vous occuper de tout le monde. Soyez rassurées, je vais m'en occuper.

Marilyn : J'essayais d'être gentille.

Pamela : Je sais.

Roxy : C'était quoi le problème ?

Pamela : Je ne sais pas.

 

MAISON DES LEBLANC – Salle de bains

Trevor : C'est quoi le problème avec cette jupe ?

Roxy : Pitié, dis-moi que c'est le Kama Sutra et pas d'autres papiers à remplir.

Trevor : C'est mon testament. Tu devrais le garder en lieu sûr.

Roxy : Oh. OK.

Trevor : Tu ne vas pas le lire ?

Roxy : Non. Je suis sûre que c'est très bien.

Trevor : Je sais que c'est dur pour toi, mais je vais revenir.

Roxy : Comment peux-tu le savoir ?

Trevor : Comment peut-on savoir ça ? Je le sais. C'est tout.

Roxy : Écoute, je comprends, OK ? J'ai touché le gros lot. Les hommes mettent souvent les voiles quand ils apprennent que j'ai des enfants. Mais tu m'as épousée. Et nous voici, peu de temps plus tard,

et tu veux adopter mes garçons, et tu veux que je lis ton testament, et... et ce n'est pas juste au cas où. C'est parce que tu pourrais mourir... Trevor. C'est parce qu tu pourrais mourir. Je dois y aller.

Trevor : Roxy ? J'ai été adopté... mais pas avant d'avoir 7 ans. Avant, je n'ai connu que des foyers d'accueil. Je ne veux pas adopter tes garçons parce que j'ai peur de mourir. Je veux les adopter parce que je veux qu'ils sachent ce que ça fait d'avoir quelqu'un qui veut vraiment d'eux. Comme je disais, je vais revenir.

 

HUMP BAR

Roxy : Je trouve ça génial que vous soyez au Hump, surtout une femme de colonel.

Claudia Joy : C'est plutôt inconvenanT de ma part, je sais, mais j'ai un attachement spécial à cet endroit.

Denise : Ouais, moi aussi.

Pamela : Je ne sais pas. Ça a perdu de son charmE maintenant que je ne hurle plus sur une table de billard pour accoucher.

Claudia Joy : Tu sais déjà quand Trevor sera déployé ?

Roxy : Vendredi prochain.

Denise : Vendredi prochain ?

Roxy : De retour à la jolie pâtisserie. Hé, les mecs ! Hé, arrêtez. Ça suffit. C'est bon. Merci pour votre aide. Jesse ! Que fais-tu ici ?

Jesse : J'ai eu ta lettre.

Roxy : Tu aurais pu m'envoyer les papiers.

Jesse : J'aurais pu, mais je n'aurais pas pu te voir.

Roxy : Tu m'as vue, alors je peux les avoir ?

Jesse : Quand as-tu ta pause ?

Roxy : Pas avant une demi-heure. Je dois retourner travailler.

Jesse : Roxanne. Tu es encore plus jolie que dans mes souvenirs.

Roxy : Tu as les papiers d'adoption ?

Jesse : Juste ici.

Roxy : Donne-les-moi.

Jesse : C'est pour ça que je suis là. Je suis un autre homme. J'ai un travail et j'ai un fils qui a besoin de moi.

Roxy : Jesse, qu'es-tu en train de dire ?

Jesse : Je veux te récupérer, Roxy.

 

EXT. MAISON DES SHERWOOD

Denise : Quelle magnifique nuit.

Claudia Joy : Tu nous aurais imaginées un jour dans un endroit appelé le "Hump Bar" ?

Denise : Pas en un million d'années. Non. Mais il y a une certaine liberté que j'aime bien.

Claudia Joy : Merci de m'avoir raccompagnée. Denise... je n'imagine pas comment cette situation avec Jeremy a été difficile pour toi. Mais je te connais depuis longtemps. Tu es l'une des femmes les plus fortes que je connaisse. Je suis désolée de ne pas te le dire plus souvent.

Denise : Merci.

Claudia Joy : OK.

Denise : Bonne nuit.

Claudia Joy : Bonne nuit.

 

MAISON DES SHERWOOD – Chambre de Jeremy

Jeremy : "Les nuits sont longues et dures à West Point. Et souviens-toi du code : devoir, honneur et patrie."

Denise : Jeremy. Je veux que tu saches que je t'aime. Mais si jamais tu me frappes à nouveau, je te ferai arrêter et je changerai les serrures et tu ne seras plus jamais le bienvenu dans ma maison.

 

MAISON DES MORAN - Salon

Pamela : Chase... où sont les enfants ?

Chase : Dans leur chambre.

Pamela : Pourquoi ne leur as-tu rien dit ?

Chase : J'allais le faire. Je n'ai... pas pu.

Pamela : Tu aurais dû me le dire. À la place, je l'ai appris à leur école aujourd'hui.

Chase : Je sais, j'allais te le dire ce matin, mais ça faisait si longtemps qu'on n'avait pas été ensemble...

Pamela : C'est bon. Je le ferai.

Chase : Pamela, je suis désolé. Je sais que j'ai dit que je le ferai, mais si tu avais pu voir leur visage... Je ne savais pas comment leur dire. Tu es meilleure que moi à ces choses-là.

Pamela : OK. OK. Venez ici. Venez par ici. Je veux vous parler des bébés.

Katie : Ils vont rentrer ?

Pamela : Non, chérie. Il y a quelque temps, j'ai rencontré cette gentille femme, Mme Harper. Mais son ventre était cassé, alors elle ne pouvait pas avoir d'enfants. Alors je l'ai aidée. J'ai mis les bébés dans mon ventre pour qu'ils puissent grandir. Mais quand ils sont nés, j'ai dû les rendre... et elle était si heureuse de pouvoir enfin être une maman.

Lucas : Alors je ne suis pas le grand frère ?

Pamela : Non, chéri.

Katie : Pourquoi as-tu menti ?

Pamela : Je ne sais pas, Katie, mais c'était une erreur.

Chase : Maman a fait une erreur.

Pamela : On a tous les deux fait une erreur. On est vraiment désolés.

 

MAISON DES BURTON

Roland : Tu as reçu mes appels aujourd'hui ?

Joan : Ouais. Désolée de ne pas t'avoir rappelé. J'avais des papiers à remplir.

Roland : Pas de problème. J'espérais juste que tu puisses passer déjeuner à l'hôpital.

Joan : J'étais à l'hôpital aujourd'hui.

Roland : Ouais ? Pour quelle raison ?

Joan : J'ai fait admettre un soldat pour une évaluation psychologique.

Roland : Le soldat que tu es allée voir ce matin ? Que s'est-il passé ?

Joan : Il traverse une période difficile. Sa femme l'a quitté. Il a en quelque sorte déraillé.

Roland : Déraillé ? Tu étais en danger ?

Joan : Non.

Roland : Je peux faire quelque chose ?

Joan : Non. Merci. Je devrais aller au lit. Bonne nuit.

Roland : Bonne nuit.

 

FORT MARSHALL – Salle polyvalente

Claudia Joy : Tout d'abord, je veux vous remercier d'être venus nous donner de votre temps. Comme vous le savez, Fort Marshall prépare un autre déploiement. Ces cartons seront dans les avions pour le Moyen-Orient. Je sais à quel point ça devient difficile pour vous tous. Rien n'est facile, mais il faut rester forts pour nos troupes. Ils comptent sur nous. Merci pour votre aide.

 

Roland : Tu devrais penser à terminer de passer ton diplôme d'infirmière à l'hôpital.

Denise : Tu es sûr ? Les choses ont tellement changé depuis que j'étais à l'école d'infirmière.

Roland : Les choses changent, mais eux ne changent pas. Je t'ai vue en action. Tu es une bonne infirmière. Tu t'en sortiras très bien. Fais-moi savoir si je peux t'aider.

Denise : Merci.

 

Claudia Joy : Pour ceux qui ne le savent pas, voici ma fille, Amanda. Elle a fait des CD aux soldats.

Amanda : Ce sont des compils des années 70. Pour que les soldats gardent leur rock'n'roll.

Claudia Joy : Elle est restée debout toute la nuit pour les faire.

 

Pamela : J'ai dit la vérité à mes enfants.

Roxy : Je suis fière de toi. Vraiment.

Pamela : Le pire est passé. Plus rien ne peut me toucher. Et tu devrais dire à ton mari que ton ex est en ville. C'est mieux si ça vient de toi. J'encourageais Roxy à dire à Trevor que Mr Motard s'est pointé au Hump Bar.

Denise : Chérie, tu dois lui dire. De tels mensonges peuvent ruiner un mariage.

Claudia Joy : L'hôpital qui se fout de la charité, Denise.

Denise : Je sais.

Roland : Magnifique discours, Claudia Joy.

Claudia Joy : Merci. Je ne sais pas. J'ai parfois l'impression qu'on ne fait qu'envoyer des sparadraps. Il y a tant d'autres choses à faire.

Roland : Je pense que tu fais déjà beaucoup.

 

Lenore : Claudia Joy.

Claudia Joy : Lenore.

Lenore : J'étais toute la matinée au bureau de mon mari pour solliciter des dons. Ça vient d'arriver.

Claudia Joy : Merci. C'est très apprécié, Lenore. Super.

Lenore : Il y a eu un petit événement quand j'étais là-bas. Il semblerait que votre grande fille soit passée aux infos locales en protestant contre la guerre.

Claudia Joy : Elle ne protestait pas contre la guerre, Lenore. Elle soutenait l'opinion que les troupes devraient rentrer.

Lenore : Oh, je vois. De là d'où je viens, on appelle ça un argument sémantique. Ils font peut-être les choses différemment à la fac de droit de Harvard. Te voilà. Tu es vraiment une fille magnifique. Très photogénique.

 

Marilyn : J'ai prié pour vous aujourd'hui.

Pamela : Vous avez prié pour moi ?

Marilyn : Je sais que vous pensez que je vous hais, mais c'est faux. Je pense juste que vous êtes un peu perdue.

Angie : Elle a raison, Pamela.

Marilyn : Ce que vous faites n'est pas juste, et vous devriez penser à vos enfants. Tout le monde sait ce qui s'est passé, sauf eux.

Pamela : Wow. Vous avez ouvert la bouche et des conneries en sont sorties. C'est moi, Pamela Moran. Je voudrais vous dire que j'ai gagné 50 000 dollars en portant ces bébés. C'est exact. J'ai été payée pour être mère porteuse. Donc ce ne sont pas mes bébés, ils ne sont pas à l'hôpital, ils ne sont pas morts et j'ai menti à tout le monde. Alors... amusez-vous.

 

EXT. MAISON DES LEBLANC

Roxy : J'ai quelque chose à te dire... et tu ne vas pas apprécier.

Trevor : Alors dis-moi quelque chose que je vais apprécier.

Roxy : Jesse est passé au Hump Bar hier soir. Il ne veut pas signer.

Trevor : Je m'attendais à ça.

Roxy : Ah bon ?

Trevor : Mon père était en prison quand ils lui ont envoyé les papiers. Perpétuité, et il n'a quand même pas voulu signer. Je connais ce genre de types.

Roxy : Je suis désolée d'avoir apporté ça dans ta vie.

 

MAISON DES HOLDEN

Amanda : Regardez-moi ça. C'est Jeremy Sherwood.

Jeremy : Comment ça va ?

Amanda : Super bien.

Jeremy : Wow, Amanda, tu es... superbe.

Amanda : Toi aussi.

Jeremy : Quand es-tu rentrée ?

Amanda : 90 minutes après avoir été arrêtée.

Jeremy : Arrêtée ?

Amanda : J'en déduis que tu n'as pas regardé les informations.

Jeremy : Je déteste cette série. C'est trop déprimant. Mais n'es-tu pas une élève qui n'a que des A ?

Amanda : Tu dis ça comme si c'était une mauvaise chose. Et c'est toi qui vas à West Point, Mr l'officier, monsieur.

Jeremy : Ouais, je n'en sais rien. Ton père est à la maison ?

 

MAISON DES HOLDEN – Bureau de Michael

Jeremy : Monsieur... j'ai prévenu West Point que je n'intègrerais pas l'école.

Michael : Je vois. Et pourquoi ?

Jeremy : Je ne mérite pas d'y aller. Je n'ai pas l'étoffe d'un officier. J'ai à nouveau frappé ma mère, monsieur.

Michael : Je devrais te flanquer à terre.

Jeremy : Je sais, monsieur. Quelque chose ne va pas chez moi.

Michael : Assieds-toi. Jeremy, je respecte le courage qu'il t'a fallu pour venir me dire la vérité. Mais franchement, tu restes un lâche pour moi. Écoute-moi attentivement. J'ai dirigé des soldats comme toi... des hommes qui ont rejoint l'armée en pensant qu'en prenant une arme et en tuant quelqu'un, ça libèrerait la rage qu'ils ont en eux, mais ils n'ont réussi qu'à se faire tuer, sans parler des autres soldats. Tu sais pourquoi ? Parce qu'ils n'ont jamais su l'origine de leurs problèmes. Je respecte énormément ton père, donc je ne vais pas laisser ça t'arriver. Je vais te donner l'aide nécessaire. D'abord, il y a une chose que tu dois faire pour moi.

Jeremy : Ce que vous voulez, monsieur.

Michael : Dis à ton père ce que tu as fait.

 

EXT. HUMP BAR

Trevor : Vous devez être Jesse.

Jesse : Qui êtes-vous ?

Trevor : Trevor Leblanc. Le mari de Roxy.

Jesse : Ouais.

Trevor : Vous voulez quoi pour nous laisser tranquilles ?

Jesse : Écoutez, je suis sûr que vous êtes un mec bien. T.J. est mon fils.

Trevor : OK. Je vous comprends. Vous voulez être dans sa vie ? C'est cool. T.J. est un gamin génial. Comme son petit frère. Vous saviez qu'il avait un petit frère ? Bien sûr que non. Vous êtes arrivé en retard à la fête, hein ? Payez donc à Roxy les 6 ans de pension alimentaire que vous lui devez. Et vous pouvez vendre votre moto, car il va vous falloir une voiture pour le conduire à l'école, surtout pour transporter un volcan que vous aurez passé la nuit à fabriquer pour l'exposé de science. Et vous pouvez oublier le sexe le samedi soir, parce que le week-end est consacré aux enfants. En y réfléchissant, ça vaut aussi pour les jours de la semaine. Écoutez... j'aime Roxy et j'aime T.J. Vous ne pouvez pas dire ça. Voilà pour votre signature.

 

EXT. MAISON DES LEBLANC :

Roxy : Je ne suis pas d'accord.

Pamela : Dealeuse de drogue à séductrice d'aumônier à salope menteuse, ça bat l'ex-mari qui se pointe avec une érection, Roxanne.

Roxy : D'accord, d'accord, tu gagnes.

Pamela : Et n'importe qui qui arrive à faire taire ces gens mérite tout un week-end de sucre. Et une dégustation de vin chez Claudia Joy ce soir. Tu y vas ?

Roxy : Absolument.

Pamela : Ton ex a signé les papiers ?

Roxy : Il les a signés, et ils ont atterri sur ma table, ce qui assez miraculeux, vu que Jesse ne savait pas où j'habitais.

Pamela : Un chevalier blanc a perdu son cheval ?

Roxy : Oui.

Pamela : Bien. Heureuse pour toi.

Roxy : Sauf que je ne les ai pas encore envoyés.

Pamela : Ouais ? Pourquoi pas ?

Roxy : Je ne sais pas. Dis-moi pourquoi ce n'est pas grave que j'épouse Trevor, qu'on déménage dans un autre état, que je rejoigne pratiquement l'armée moi-même, mais je ne peux pas le laisser adopter mes enfants ? Je ne comprends pas.

Pamela : Parce que ce sont tes enfants.

Roxy : Tu pourrais développer ?

Pamela : Tu penses que c'est parce que tu n'aimes pas assez ton mari, c'est ça ?

Roxy : Ouais.

Pamela : Ce n'est pas ça. C'est parce que tu aimes tes enfants. Tu leur as donné naissance, ils passeront donc toujours en premier. Et les mariages ne durent pas toujours, donc quand tu auras signé ces papiers, tu les lieras à lui pour la vie. C'est un pas important. Tu sais, j'ai lu une fois que quand on devient mère, on arrête d'être sur la photo, on commence à être le cadre. Et c'est pour ça que tu hésites. C'est pour ça que j'ai dit la vérité à mes enfants.

 

HOPITAL DE FORT MARSHALL

Docteur : Voilà le dossier que vous avez demandé, Dr Burton.

Roland : Merci. Bonne nuit.

 

MAISON DES HOLDEN - Salon

Roxy : Cette beauté, avec sa saveur corsée et son goût persistant, semble être le complément idéal au discours de Pamela.

Pamela : Et il y a Amanda. Sans elle, de quoi pourrait bien parler Lenore Baker ?

Denise : Où se trouve Amanda, d'ailleurs ?

Claudia Joy : Au cinéma, avec Emmalin.

Denise : Moins de risques d'effusion de sang quand elle n'est pas à la maison. J'envie Amanda, qui va aller à l'université à l'automne. Toute ma vision du monde a changé quand je suis allée à la fac. Et il y a eu toutes ces expériences.

Pamela : Attends. Que veux-tu dire par "expériences" ?

Denise : Disons juste que j'ai vécu. Je n'ai rien expérimenté à la fac.

Roxy : OK, d'une certaine façon, je le savais. Je ne suis pas allée à la fac mais j'ai expérimenté.

Denise : Mais je ne suis pas sûre d'avoir expérimenté comme elle a expérimenté. J'étais vierge

jusqu'à ma nuit de noces.

Pamela : OK. Denise, ce n'est pas comme ça qu'on joue à ce jeu. On doit révéler quelque chose que personne ne pourrait deviner.

Roxy : Par exemple, as-tu donné un nom à tes parties féminines ? Je ne fais que tenir la folie éveillée.

Claudia Joy : Porcelaine.

Pamela : Porcelaine ?

Claudia Joy : Comme dans : "Seuls les meilleurs dînent sur ma vaisselle en porcelaine".

Pamela : OK, pour moi c'était "un jour à la plage", mais durant ma grossesse, c'est devenu "périple dans la jungle".

Claudia Joy : Et toi, Roxy ?

Roxy : Les miennes avaient des tas de noms. Voyons... océan rose, Mont de vénus, Shirley...

Claudia Joy : Shirley ?

Roxy : Mais maintenant, c'est R-Can.

Denise : R-can ?

Roxy :  Rattlesnake canyon.

Pamela : Et toi, Denise ? Ne me dis pas que tu n'en as pas.

Denise : Je veux en avoir un. Vraiment.

Roxy :  OK, nouveau jeu. Trouvons un nom au vagin de Denise...

Denise : Merci beaucoup.

 

Michael : Mesdames. Claudia Joy, je pourrais te parler un instant, s'il te plaît ?

Claudia Joy : Bien sûr. Excusez-moi.

Roxy : Allume la télé. Voyons ce qui est diffusé.

 

TV : Il y a eu un accident. Un hélicoptère s'est crashé en Iraq. Sur les neufs soldats à bord, cinq ont été tués sur le coup, et quatre sont portés disparus. Les 9 soldats étaient membres de la 23ème division à Fort Marshall en Caroline du Sud. C'était un flash spécial de WWN.

 

Denise : Non. Je viens de lui parler.

Michael : Denise... je suis désolé de te dire que Frank était à bord de cet hélicoptère.

Denise : Mais il va bien ?

Michael : Vu l'état des corps qui ont été retrouvés, on ne peut pas encore les identifier.

Roxy :  Qu'est-ce que ça veut dire ?

Michael : Ça veut dire qu'ils ne savent pas encore si Frank fait partie des disparus ou des morts.

Rédigé par Sabby

GENERAL BAKER’S OFFICE

TV : The rally was organized by the teen-led coalition of thought, known for their "hate-free" message. The arrests occurred when two female students from the prep school St. Albans crossed through police barricades,violating their permit. No injuries have been reported. Back to you,John.

 

HOLDEN’S HOME – Living room

Claudia Joy : Michael,stop looking at me.

Michael : How do you do that?

Claudia Joy : My superpowers. Now close your eyes. You need to learn to breathe.

Michael : Actually,I've been breathing on my own for quite some time now.

Claudia Joy : Michael,come on.

Michael : You said you'd try.

Claudia Joy : Okay. Be serious. Focus.

Michael : Are you even aware the army's using yoga and meditation to treat soldiers with post-traumatic stress now? What I am aware of is that your breathing... is causing a great deal of stress in my body right now.

Claudia Joy : That's because the breath of fire is charging your nervous system, causing sexual fluids to release into the bloodstream, creating a rather indescribable feeling of bliss.

Michael : Mm. I just want to treat my stress right now.

Claudia Joy : Come on. Michael. I asked you to turn your cell phone off.

Michael : That's yours.

Claudia Joy : Oh.

Michael : Hmm.

Claudia Joy : Hi,Amanda. I'm leaving now. I'm on my way. Our daughter was just arrested.

 

**********          Generic          **********

 

SHERWOOD’S HOME - Bathroom

Denise : Major Sherwood's residence. Mrs.Sherwood. Frank!

Frank : Hi,baby.

Denise : What time is it over there?

Frank : It's afternoon for me,morning for you. Is something wrong?

Denise : No,why would you say that?

Frank : Because you only play that piano music when there's something wrong.

Denise : Well,there's nothing wrong. I'm just taking a bath.

Frank : Oh.well,damn, I wish I was on a webcam then. Baby,I hate to rush,but there's a big ol' line behind me. So now listen,I-- I spoke to the boy about West Point, made it abundantly clear that he is absolutely going in the fall. Did he tell you?

Denise : Yeah. Yeah,he told me.

Frank : All right,good. Then we're back on track? 'Cause you know I rely on you to keep him straight while I'm gone.

Denise : Yeah,we're back on track. Jeremy just had a moment, but he's fine. He's graduating next week. He's excited about entering West Point.

Frank : Well,I'm relieved to hear that. You know,you're doing a great job,honey, and I think you are a wonderful mother. I miss you with every ounce of me.

Denise : Oh,Frank.

Frank : Look,I gotta go,okay? My time's up,all right?

Denise : I love you,Frank,always.

Frank : Always,always,baby.

Denise : Yeah.

 

MORAN’S HOME – Parent’s bedroom

Katie & Lucas : Mommy,mommy,wake up! It's t-shirt day!

Chase : Come on,get your backpacks. I'll be right out. Get your backpacks.

Pamela : It's late. Why didn't you wake me up?

Chase : I-I was going to,but I wanted you to sleep.

Pamela : Oh,no. It's late. I got stuff to do.

Chase : Just a minute. I need to say something. Thank you,Pamela... for everything.

Pamela : Okay. Kids?

Chase : Kids!

Pamela : Oh. Here are your white t-shirts for school.

Chase : Got 'em.

Pamela : I want you to go to TJ's house, and I want you to tell his mommy that your mommy is out of scones.

Lucas : Got it.

Pamela : Got it. Go.

 

EXT. LEBLANC’S HOME

Roxy : Oh,no.What,what,what?

Katie & Lucas : Mommy's out of scones.

Roxy : Is she now? Well,that's a shame. Why don't you guys come inside?

 

MORAN’S HOME – Parent’s Room

Chase : Scones?

Pamela : Yeah,it's code...for cover me. It started with the tea party that ended up on the pool table. But so far I've been pulling scone duty for Roxy and Trevor,so now it's her turn.

 

EXT. LEBLANC’S HOME

Trevor : Ten-hut! All right. Now... changing the oil is one of the most important jobs a tenderfoot can undertake on a prized automobile. Now are we ready,men?

T.J, Finn & Lucas : Yes,sir!

Trevor : All right! Finn,hand me that funnel. Now get it right in there. There we go. Oh!

Finn : Uh-oh.

Trevor : Yeah,uh-oh is right. Okay. Finn,you are on girl watch. No girls allowed. You understand? No girls!

Finn : Yes,sir!

Trevor : All right. Nice. Now check that dipstick. I already wiped it. Now check it.

T.J : It's half full.

Trevor : Okay. TJ, It's important that you keep this car in the best shape for you and your mom,okay? ‘Cause I might be going away for a little while.

T.J : To go kill the bad guys?

Trevor : No. To go help the good guys. Okay?

T.J : Okay.

Trevor : Okay.

Finn : Here comes girls!

Trevor : Thank you,Finn,for stating the obvious.

Roxy : Okay,you boys,we're runninga little bit late,so let's... All right.Well,thank god for t-shirts in bargain packs. Okay,you three,go inside and change. Katie,you go supervise. Go,go,go! Hurry,hurry! We're late! Are you done playing with that car? 'Cause I need it now.

Trevor : Mm,almost. Did you get those adoption papers back yet?

Roxy : Um,Finn's dadsent it right back. I haven't heard anything from TJ's dad,though.

Trevor : Well,when was the last time TJ saw his dad?

Roxy : Never.

Trevor : Why not?

Roxy : Well,we were 17,each other's firsts,and,uh,I got pregnant. We got married,dropped out of school. While everyone else was going to prom,we were working. And then Jesse started drinking, and that first love dizzy head went all to hell, and he came home one night and punched me in the gut when I was six months pregnant.

Trevor : So how many times did he hit you?

Roxy : Just the once,and then I packed all my stuff and left and haven't seen him since.

Trevor : And TJ.. what does he think happened to his dad?

Roxy : I told him he died. It was just easier that way. But I'll tell you,if I'd had a bottle of whiskey and a shotgun, it would've been true.

 

BURTON’S HOME - Kitchen

Roland : Good morning,Joan.

Joan : Morning.

Roland : Your timing is impeccable.

Joan : There is chocolate on my plate.

Roland : Yes,there is.

Joan : When you were in Afghanistan, you said the two things you missed most were shrimp and chocolate. I didn't say together. Where's your breakfast?

Roland : I already ate. I have to get dressed and get to the hospital. I start supervision with some new psychiatric residents today. What,uh,what are you gonna do with your day off?

Joan : I don't know. Lieutenant colonels aren't used to getting a day off.

Roland : You could start painting again. Set up an art studio like we had in Chicago.

Joan : Look,I understand the theory of not making any big decisions about our marriage so soon after my return, but,Roland,you're sleeping on the couch. Don't you think we ought to wait.Don't answer it.

Roland : Please,Joan,finish.

Joan : Burton. Of course,sir. I'll,uh,I'll check it out. Thank you for calling. That was Michael Holden. One of my men is having trouble acclimating. I gotta go.

Roland : Joan...

Joan : I gotta go.

 

BELGRAD’S HOME

Joan : Belgrad! Sergeant Belgrad! It's colonel Burton. Belgrad! Belgrad! It's colonel Burton.

Belgrad : Ma'am. Oh,thank god you're here. I've been waiting for you. The blankets, the blankets are ready. I've been collecting all the medical supplies just like you asked, but it's not enough,ma'am. We need... we need more provisions.

Joan : What are you doing,Belgrad?

Belgrad : It's good that you came. It'll be dark soon. Do you hear that? She's crying. We have... we have to go now. We have to help them.

Joan : We did help them,but we're home now. Everything's okay.

Belgrad : No,but they need the blankets tonight,ma'am. The little girl,she...the little girl will get cold.

Joan : No! She's fine,peter.

Belgrad : She's not fine. We had a purpose. See,we... we had a mission. And then you violated everything that we stand for! You did this.

Joan : Please. Just understand.

Belgrad : I have to help her.

Joan : Ohh! no! No,please! Don't. Please don't.

Belgrad : She's... she's a little girl.

Joan : Please. Please. It's okay. It's okay. Please. It's okay. It's okay.

 

SHERWOODD’S HOME

Claudia Joy : Thanks for coming with me.

Denise : Oh,it'll be nice to get out.

Claudia Joy : Mm. Mwah. How far is it to Columbia?

Denise : About 90 minutes.

Claudia Joy : I can't believe Amanda got arrested.

Denise : That must have gone over well.

Claudia Joy : So well that St.Albansis considering suspending her because she was wearing her school uniform at the protest, which would then be reported to U.V.A. Which could affect her admissions to college in the fall. My god.

Denise : Maybe Roxy's right... we need to kick some ass.

Claudia Joy : Did you just say,"kick some ass"?

Denise : I did,and I'm learning how to. Roxy is teaching me to box. She's a real survivor,that girl. I can't lift my arms,but it was fun.

Claudia Joy : Why are you learning how to box?

Denise : Jeremy lost his temper again.

Claudia Joy : He hurt you... even after Michael warned him?

Denise : Yeah.

Claudia Joy : Wow.

Denise : Roxy walked in, and, well, she kicked him in the groin. I don't know what to say,except I'm here for whatever you need.

Claudia Joy : I know.

Denise : Let's go get Amanda.

Claudia Joy : Okay.

 

FORT MARSHALL HOSPITAL

Roland : So how are things going,dr.Miller?

Dr Miller : Around the clock. My insomniac had a bad week,so he calls me in the middle of the night to talk. He might be having some transference issues.

Roland : Just be firm with him... no calls at home unless it's an emergency. You need your sleep just as much as he does.

Dr Carter : Dr.Burton?

Roland : I'll leave you now. Something wrong,dr.Carter?

Dr Carter : I was just assigned a patient who pulled a gun on himself in front of his C.O. This morning.

Roland : What's his story?

Dr Carter : 32-year-old caucasian male,admitted presenting depression,disorganized thinking. His wife left him last week,then this morning,he just cracked.

Roland : Where's the soldier now?

Dr Carter : Sedated. M.P.S just brought him in. When we got him a bed, he resisted treatment. He wanted us to save our medical supplies for the little girl.

Roland : What little girl?

Dr Carter : Exactly.

Roland : Okay. Keep me in the loop.

 

HOLDEN’S HOME - Living room

Michael : You're on the news,Amanda.

Amanda : What?

Claudia Joy : Michael,it's all right. I spoke to the headmaster. He's gonna let her take her finals. This isn't about her finals.

Michael : Amanda,you're a colonel's daughter holding up a sign that says, "honk if you're against the war." Now my secretary's been fielding phone calls all day asking me for a quote.

Amanda : For peace.

Michael : What?

Amanda : "Honk for peace." That's what the sign said. Look,dad,all I did was step off the curb. But I believe in what I was doing. We need to bring our troops home.

Claudia Joy : It was a peaceful demonstration,Michael.

Michael : Emmalin,come down here.

Emmalin : Coming!

Michael : You need to hear this,too,because I'm only gonna say this once. Ladies,you cannot forget who you are. Everything you do affects not only this family but thousands of other soldiers and their families on post. Think about it,girls. How can I look a young wife or mother in the eye and tell her to be strong, when my own daughter's out there protesting against everything I stand for? Go upstairs.

Emmalin : Nice going.

Claudia Joy : I care about Amanda's education just as much as you, but you cannot forget the big picture here.

Michael : I know. You're right.

 

FORT MARSHALL SCHOOL

Pamela : Hey.

Roxy : I didn't know you'd be here.

Pamela : I thought I'd better.

Roxy : You never know when you get another long day of scones.

Pamela : Well,thank you.

Roxy : Sure.

Katie : Mommy,look.

Lucas : We made t-shirts!

Pamela : Hi! Oh,"I'm the big sister"? And I'm the big brother. Oh. What the hell?Chase said that he would tell them that the babies died.He went into the room to tell them.I saw him.

Marilyn : Pamela. God,don't they know?

Katie : Know what,mommy?

Pamela : Apparently not,Marilyn.

Marilyn : Look,I know we've had our problems in the past, but is there anything I can do?

Angie : Where do they think the babies are?

Pamela : They're in cubegators.

Angie : In incubators.

Pamela : Okay,kids,go to the car. Everyone? all of you,yeah. Be there in a minute. Ladies,I appreciate your concern, but not everybody is on your schedule. Rest assured,I will handle it.

Marilyn : I was trying to be nice.

Pamela : I know.

Roxy : What was that about?

Pamela : I don't know.

 

LEBLANC’S HOME - Bathroom

Trevor : What's that skirt about?

Roxy : Oh, please tell me that's "kama sutra" and not some more paperwork.

Trevor : It's my will you should probably keep this in a safe place.

Roxy : Oh. Okay.

Trevor : Aren't you gonna read it?

Roxy : No. I'm sure it's all right.

Trevor : Hey. I know this is tough for you, but I'm coming home.

Roxy : How can you know that? I mean, how can anyone know that?

Trevor : I just know. I do.

Roxy : Look,I get it,okay?

Trevor : I hit the jackpot here. I mean,most men put on their skates when they hear I got kids,but you married me. And here we are a blink later, and you want to adopt my boys, and you want me to read your will, and--and it's not just in case.

Roxy : It's because you could die... Trevor. I mean,it's because you could die. I gotta go.

Trevor : Roxy? I was adopted... but not till I was 7. Until then it was just foster care. I don't want to adopt your boys because I'm afraid I'm gonna die I want to adopt them'cause I want them to know what it feels like to have someone really want them. It's like I said,I'm coming home.

 

HUMP BAR

Roxy : I'm loving it that you guys are here at the hump,especially a colonel's wife.

Claudia Joy : It is rather conduct unbecoming of me,I know,but, I have a special attachment to this place.

Denise : Yeah,me,too.

Pamela : Oh,I don't know. It's lost some of its charm now that I'm not grunting on a pool table giving birth and all.

Claudia Joy : Do you know yet when Trevor's being deployed?

Roxy : Next friday.

Denise : Next friday?

Roxy : Mm-hmm.

Pamela : Oh,brother.

Denise : Back to the cookie farm.

Roxy : Hey,boys! Hey,break it up. Enough. I got it. Enough. Thanks for your help. Jesse! What the hell are you doing here?

Jesse : I got your letter.

Roxy : You know,you could have just mailed the papers.

Jesse : I could've,but I wouldn't have gotten to see you.

Roxy : Well,you've seen me,so can I just have 'em?

Jesse : When's your break?

Roxy : Not for another half-hour. I gotta get back to work.

Jesse : Roxanne. You look even prettier than I remember.

Roxy : Do you have the adoption papers?

Jesse : Right here.

Roxy : Okay. Well,give 'em to me.

Jesse : That's why I'm here. I'm a changed man. I've got a job,and I've got a son out there who needs me.

Roxy : Jesse,what are you saying?

Jesse : I want you back,Roxy.

 

EXT. SHERWOOD’S HOME

Claudia Joy : Ah.

Denise : Ah. What a beautiful night.

Claudia Joy : Did you ever see us in a place called "the hump bar"?

Denise : Not in a million years. NO. But there's a certain freedom there I like.

Claudia Joy : Mm. Thank you for driving. Denise... I can't imagine how hard, this situation with Jeremy has been for you. But I've known you a long time. You are one of the strongest women I know. I'm sorry I don't tell you that more often.

Denise : Thank you.

Claudia Joy : Okay.

Denise : Good night.

 

SHERWOOD’S HOME – Jeremy’s room

Jeremy : The winters are long and hard at West Point. And remember the code--duty,honor and country.

Denise : Jeremy. I want you to know how much I love you. But if you ever hurt me again,I will have you arrested, and I will change the locks and you will never be welcome in my home again.

 

MORAN’S HOME – Living room

Pamela : Chase... where are the kids?

Chase : In their bedroom.

Pamela : Why didn't you tell them?

Chase : Uh,I was going to,Pamela. I just... couldn't.

Pamela : Yeah,well,then you should have told me...

Chase : I know.

Pamela : Instead I had to find out at their school today...

Chase : I know. I was going to tell you

Pamela :...in front of everyone.

Chase : I was going to tell you this morning, but it had been so long since we had been together  I'll do it.

Pamela : It's okay.I'll do it.

Chase : Pamela,I'm sorry. I know I said I would do it, but if you could have seen their faces... I didn't know how. You're just better at these things than I am.

Pamela : Okay. Give it back!

Chase : Ooh!

Pamela : You threw it.

Chase : Yeah,but you were pointing down at the floor.

Pamela : Okay.Hey,come here,you guys. Come on over here. I want to talk to you guys about the babies.

Katie : Are they coming home?

Pamela : No,sweetheart,they're not. You see,a while ago,I met this nice lady named mrs.Harper. But her stomach was broken,so she couldn't have any kids of her own. So I helped her. I put the babies in my tummy so that they could grow big and strong. But when they were born, I had to give them back... and she was so happy because she finally got to be a mommy.

Lucas : So I'm not the big brother?

Pamela : No,sweetheart.

Katie : Why did you lie?

Pamela : I don't know,Katie, but it was a mistake.

Chase : Mommy made a mistake.

Pamela : We both did. We're very sorry.

 

BURTON’S HOME

Joan : Hey.

Roland : Hey. Did you get my calls today?

Joan : Yeah. Sorry I didn't call you back. I had to file some paperwork.

Roland : It's not a problem. I was just hoping you could stop by the hospital for some lunch.

Joan : I was at the hospital today.

Roland : Yeah?What for?

Joan : I had a soldier admitted for a psych evaluation.

Roland : The soldier you went to see this morning? What happened?

Joan : He's having a hard time. His wife left him. He sort of lost it.

Roland : Lost it? Were you in any danger?

Joan : Nope.

Roland : Is there anything I can do?

Joan : No. Thanks. I should get to bed.

Roland : Good night.

Joan : Good night.

 

FORT MARSHALL HALL ROOM

Claudia Joy : First,I want to thank you all for coming here and giving your time. As you know,Fort Marshall is gearing up for another big deployment. These care packages will accompany the planes when they depart for the Middle East. I know how hard this is getting for all of you. None of this is easy,but we have to remain strongfor our troops. They count on us. Thanks for all your help.

 

Roland : I think you should consider finishing the hours for your R.N. Degree at the post hospital.

Denise : Are you sure about that? Things have changed so much since I went to nursing school.

Roland : Ah,things change,but they stay the same. I've seen you in action. You're a good nurse. You'll do fine. Let me know if I can help.

Denise : Thanks.

 

Claudia Joy : For anyone who doesn't know,this is my daughter Amanda. She's made our soldiers some cd's. They're mixes of'70s songs...

Amanda : Mm-hmm. You know,to keep the soldiers rockin' and rollin'.

Claudia Joy : She stayed up all night making them.

 

Pamela : So I told my kids the truth.

Roxy : I'm proud of you. Really.

Pamela : Well,the worst of it is over. Nothing can hurt me now. And you might want to tell your husband about your ex being in town. It's better if it comes from you.

Roxy : I want to.

 

Roland : Hello.

Denise : Hi.

Pamela : Hey I was just encouraging Roxy to tell Trevor about motorcycle boy showing up at the hump bar.

Denise : Oh,honey,you have to tell him. Lies like that can ruin a marriage.

Roland : Pot and kettle,Denise.

Roxy : I know.

Roland : Beautiful speech,Claudia Joy.

Claudia Joy : Oh,thanks. I don't know.Sometimes it feels like all we're doing is sending a band-aid. There's so much more that needs to be done.

Roland : I think you do a great deal already.

 

Lenore : Claudia Joy.

Claudia Joy : Lenore.

Lenore : I was at my husband's office all morning soliciting donations. These just came in.

Claudia Joy : Oh,thank you.They're very much appreciated,Lenore.

Lenore : Great. There was also,uh,a bit of drama while I was there. It seems your oldest daughter was all over the local news protesting the war.

Claudia Joy : She wasn't protesting the war,Lenore. She was supporting the belief that the troops should come home.

Lenore : Oh,I see.

Claudia Joy : We call that a semantic argument where I come from.

Lenore : Maybe they do things differently at Harvard law,huh?  There you are. You really are a beautiful girl. Very photogenic.

 

Marilyn : I prayed for you today.

Pamela : You prayed for me?

Marilyn : I know you think I hate you, but I don't. I just think you'real little lost right now.

Angie : She's right,Pamela.

Marilyn : What you're doing isn't fair,and you should think about your children. Everybody knows what happened but them.

Pamela : Wow. You two just open your mouths and insert a shoe store... Hey. It's me,Pamela Moran. I just want to let you all know that I made 50 grand carrying those kids. That's right.I was a paid surrogate. So they're not my babies,they're not in the hospital, they're not dead and I lied to everyone. So... have at it.

 

EXT. LEBLANC’S HOME

Roxy : I have something to tell you... and you're not gonna like it.

Trevor : Then tell me something I'm gonna like.

Roxy : Um,Jesse showed up at the hump bar last night. He doesn't want to sign.

Trevor : I was expecting that.

Roxy : You were?

Trevor : My father was in prison when they sent him the papers. Life sentence,and he still didn't want to sign. I know guys like that.

Roxy : I'm sorry I brought this into your life.

 

HOLDEN’S HOME

Amanda : Look,everybody. It's Jeremy Sherwood. How are you?

Jeremy : Great. I mean,wow,Amanda,you look... great. And so do you. So when did you get home?

Amanda : About 90 minutes after I got arrested.

Jeremy : Arrested?

Amanda : I take it you haven't been watching the news.

Jeremy : Oh,I hate that show. It's too depressing. But aren't you, like, a straight-A student?

Amanda : You say that like it's a bad thing. And you're the one going to West Point, Mr.Officer,sir.

Jeremy : Yeah,I don't know about that. Is your father home?

 

HOLDEN’S HOME – Michael’s office

Jeremy : Sir... I've notified West Point that I won't be attending.

Michael : I see. And why is that? I don't deserve to go.

Jeremy : I'm not officer material. I hit my mother again,sir.

Michael : I should wipe this floor with your ass.

Jeremy : I know,sir. There's something wrong with me.

Michael : Sit down. Jeremy, I respect the courage it took to come here and tell me the truth. But frankly,son,you're still a coward in my book. Listen to me carefully. I've led soldiers like you...men men who join the military thinking that if they strap on a gun and kill somebody, it's gonna release the anger inside of 'em, only to step into battle and get themselves killed, not to mention other good soldiers. You know why that is? Because they never got to the root of their own problems. I respect the hell out of your father, so I'm not gonna let that happen to you. I will get you the help you need. There's something you gotta do for me first.

Jeremy : Anything,sir.

Michael : You tell your father what you did.

 

EXT. HUMP BAR

Trevor : Wild horses know... you must be Jesse.

Jesse : Who are you?

Trevor : Trevor Leblanc. I'm Roxy's husband.

Jesse : Yeah. So what's it gonna take for you to leave us alone?

Trevor : Look,I'm sure you're a good guy.

Jesse : TJ is my son.

Trevor : Okay.I hear you. You want to be in his life? That's cool. TJ is a great kid So is his little brother. Did you know he had a little brother? Oh,of course not. You're just showing up late to the party,right? So why don't you catch up by paying Roxy the last six years of child support you owe her? And you can sell that bike of yours, because you're gonna need a car if you want to drive him to school, especially when you're hauling around an exploding volcano that you spent all night making for the science fair. And you can forget about getting laid on saturday nights, because the weekend is for your kids. You know,come to think of it that's week days,too. Listen... I love Roxy and I love TJ. You can't say that. That's for your signature.

 

EXT. LEBLANC’S HOME

Roxy : I respectfully disagree.

Pamela : Drug dealer to Chaplain seducer to lying whore beats ex-husband showing up with a woody,Roxanne.

Roxy : All right,all right,you win. And anyone who can silence that crowd deserves and a wine tasting at claudia Joy's tonight.

Pamela : Are you going?

Roxy : Oh,absolutely.

Pamela : So did your ex sign the papers anyway?

Roxy : He signed 'em,and the showed up on my kitchen table, which is just a little bit of fairy dust, considering that Jesse had no idea where I lived.

Pamela : Ah. So some whe knight is missing his horse?

Roxy : Yes.

Pamela : Good.I'm happy for you.

Roxy : Except I haven't mailed 'em yet.

Pamela : Yeah? Why not?

Roxy : I don't know. I mean,you tell me,why is it okay for me to marry Trevor, move our whole lives to another state practically join the army myself, and yet I can't let him adopt my kids? I don't understand that.

Pamela : Because they're your kids. You could elaborate. You think it's 'cause you don't love your husband enough,right?

Roxy : Yeah.

Pamela : That's not it. It's about how much you love your kids. You gave birth to them,so they're always gonna come first. And marriages don't always work out, so once you sign those papers,you've committed your boys to him for life. That's a big deal. You know,I read this quote once once you become a mother, you stop being the picture, an you start being the frame. And that's why you're hesitating. That's why I told my kids the truth.

 

FORT MARSHALL HOSPITAL

Doctor : Here's the file you requested,dr.Burton.

Roland : Thank you. Good night.

 

HOLDEN’S HOME – Living room

Roxy : This beauty,with its robust flavor and lingering finish, seems the ideal compliment to Pamela's "have at it" speech.

All : Hear,hear.

Pamela : And then there's Amanda. Without her,what else would Lenore Baker have to talk about all day?

Denise : Where is Amanda,anyway?

Claudia Joy : Uh,at the movies with Emmalin. Less chance of bloodshed when she's out of the house.

Denise : Oh,I envy Amanda going to U.V.A. In the fall. My entire worldview changed when I went to college. And then there's,uh, all that experimentation.

Pamela : Wait.Uh,what do you mean by "experimentation"?

Denise : Let's just say I lived. I didn't experiment in college.

Roxy : Okay,somehow I knew that.

Denise : Well,I didn't go to college,but I certainly experimented.

Roxy : I'm just not sure if I experimented the way she experimented.

Denise : I was,uh,a virgin until my wedding night.

Pamela : Okay. Denise,not how you play this game. You're supposed to reveal something that no one would guess about you.

Roxy : Like,have you named your lady parts? I'm just keeping the crazy pot stirred here,people.

Claudia Joy : Yeah. China.

Pamela : China?

Claudia Joy : As in,"only the best dine on my fine china."

Pamela : Okay,well,mine used to be a day at the beach, but during pregnancy it became trek through the jungle.

Claudia Joy : What about you,Roxy?

Roxy : Oh,mine's had so many names. Let's see,uh,my Pink Sea,uh,Mound of Venus,Shirley...

Claudia Joy : Shirley?

Roxy : Yeah.Yeah. R-can.

Denise : R-can?

Roxy : Rattlesnake canyon.

Pamela : And,Denise? Oh,don't tell me you don't have one.

Denise : I want to have one.I do!

Roxy : Oh. Okay,new game--let's all name Denise's vagina.

Pamela : Yes!

Claudia Joy : No,let's not do that!

Denise : Thank you very much.

Michael : Ladies.

Claudia Joy : Oh.

Michael : Claudia Joy,may I speak to you for a moment,please?

Claudia Joy : Sure. Excuse me.

Roxy : Turn on the TV. Let's see what's on.

TV : There's been an accident. A Black Hawk went down in Iraq. Of the 9 soldiers on board, 5 were killed on impact and 4 are now missing.  All 9 soldiers were members of the 23rd airborne division at Fort Marshall  in South Carolina. This has been a special report from WWN.

Denise : No.I just talked to him.

Michael : Denise... I'm sorry to tell you Frank was aboardthe chopper that went down.

Denise : But he's all right?

Michael : Based on the condition of the bodies that have been found, we're not able to make an identification at this time.

Roxy : What does that mean?

Michael : It means they don't know yet if Frank is one of the missing or one of the dead.

Rédigé par Sabby

Kikavu ?

Au total, 69 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

Neelah 
19.02.2021 vers 19h

Constgnan 
17.02.2021 vers 21h

densi76 
11.02.2021 vers 16h

Ocepk80 
08.02.2021 vers 12h

Collen08 
13.12.2020 vers 10h

Syom02 
01.12.2020 vers 16h

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 3 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

prune 
sabby 
wiclo 
Activité récente

La série
13.02.2021

Actualités
Jill Biden devient la Première Dame des Etats-Unis

Jill Biden devient la Première Dame des Etats-Unis
C'est officiel... Jill Biden (épouse de Joe Biden) qui avait interprété son propre rôle dans...

Ce n'est qu'un au revoir !

Ce n'est qu'un au revoir !
Il y a pratiquement 9 ans, je posais les premières fondations de ce quartier aux côtés de Prune....

[WCTH] Diffusion Episode 7.02 (Hallmark Channel)

[WCTH] Diffusion Episode 7.02 (Hallmark Channel)
Cette semaine, Hallmark Channel poursuit la diffusion de When Calls The Heart avec l'épisode 7.02...

[WCTH] Diffusion Episode 7.01 (Hallmark Channel)

[WCTH] Diffusion Episode 7.01 (Hallmark Channel)
Top départ pour la saison 7 de When Calls The Heart. En effet, après avoir dévoilé l'épisode spécial...

[WCTH] La saison 6 est disponible sur Netflix FR

[WCTH] La saison 6 est disponible sur Netflix FR
Nous l'attendions depuis longtemps, la saison 6 de "When Calls The Heart" (Le Coeur à ses raisons)...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

HypnoRooms

ShanInXYZ, 17.04.2021 à 16:47

et on continue de Voyage au centre du Tardis, en abordant la saison 12, on attend vos photos

choup37, 18.04.2021 à 15:40

3 anniversaires aujourd'hui sont célébrés sur Doctor who, oui, mais de qui..

pretty31, Avant-hier à 10:18

Nouvelle partie de ciné-émojis et films à voir à la télé cette semaine sur HypnoClap !

bloom74, Avant-hier à 14:39

Nouveau sondage et photo du mois dans le quartier The Boys

ShanInXYZ, Hier à 15:55

Un nouvel anniversaire à fêter chez Doctor Who, mais celui de qui ?

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site